FLASH
Zemmour et le « respect pour les djihadistes » : apologie du terrorisme classé sans suite  |  Il y a quelques instants, un islamiste armé d’un couteau a tenté de poignarder un soldat de Tsahal à Tulkarem. Assaillant abattu  |  Selon l’ONU, il y a 1 millions de « réfugiés » à Gaza et en territoires disputés. Ce sont des infiltrés jordaniens ?  |  INSEE : la France compte 66.9 millions d’habitants au 01/01/2017 – pourquoi ne pas dire combien il y a d’Arabes ?  |  Policiers brûlés le 8 octobre : 11 racailles interpellées tôt ce matin, âgées de 17 à 20 ans  |  France : le nombre des naissances a encore baissé – même les patriotes ne font pas d’enfants, ils espèrent sauver la France comment ?  |  Allemagne : la Cour suprême refuse d’interdire le #NPD, considéré d’extrême-droite  |  Trump veut déplacer la salle de presse de la Maison-Blanche pour accueillir les blogueurs politiques et pas seulement l’élite malhonnête  |  La femme du jihadiste d’Orlando a été -enfin- arrêtée par le FBI – vivement que Trump arrive !  |  Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 août 2013

Le roi du Maroc Mohammed VI a décidé d’annuler la grâce accordée au pédophile espagnol multirécidiviste dont la récente libération a entraîné un vaste mouvement d’indignation dans le royaume, a annoncé dimanche soir le Palais royal dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le souverain « a décidé de procéder à l’annulation de la grâce précédemment accordée », indique le texte publié par l’agence officielle MAP, évoquant une décision « à caractère exceptionnel motivée par la gravité des crimes commis et le respect du droit des victimes ».

Alors que, selon plusieurs médias, l’ancien détenu a déjà quitté le Maroc, il est précisé que le ministre marocain de la Justice, Mustapha Ramid, devra « examiner avec son homologue espagnol les suites à donner à l’annulation de cette grâce ».

Une enquête annoncée

Le communiqué rappelle en outre que le roi du Maroc a ordonné, samedi soir, l’ouverture d’une « enquête approfondie […] visant à déterminer les responsabilités et les défaillances qui ont pu conduire à cette regrettable libération et à identifier le ou les responsables de cette négligence ».

Dans ce premier texte, le Palais royal avait assuré que Mohammed VI n’avait « jamais été informé, de quelque manière que ce soit et à aucun moment, de la gravité des crimes abjects pour lesquels l’intéressé a été condamné ».

« Il est évident que jamais le souverain n’aurait consenti » à ce que ce prisonnier âgé d’une soixantaine d’années, condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur 11 mineurs « puisse être libéré, au regard de l’atrocité des crimes monstrueux » commis, était-il signalé.

D’autres manifestations étaient prévues

Malgré cette première annonce, de nouvelles manifestations de protestation étaient prévues dimanche soir à Meknès (centre) ainsi qu’à Kenitra (nord-ouest), où le ressortissant espagnol purgeait sa peine.

Les sit-in programmés depuis plusieurs jours à Casablanca, mardi, et Rabat, mercredi, ont quant à eux été maintenus.

Vendredi soir, plusieurs milliers de personnes avaient exprimé leur colère devant le Parlement de Rabat contre cette grâce royale, bravant la répression policière. D’autres rassemblements ont eu lieu dans le nord (Tétouan, Tanger), ou encore à Agadir (sud-ouest).

Réactions en Espagne

En Espagne, l’opposition socialiste a dénoncé un fait d’une « extrême gravité » et exigé des explications de Madrid sur cette affaire.

Le pédophile libéré faisait partie d’une liste de 48 prisonniers espagnols graciés, d’après des médias officiels, au nom de l’excellence des relations bilatérales entre le Maroc et l’Espagne, dans le sillage d’une visite du roi Juan Carlos dans le royaume voisin.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Maroc.-Le-roi-annule-la-grace-accordee-au-pedophile-espagnol_55257-2217764_actu.Htm

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz