FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 août 2013

Le secrétaire zonal adjoint du syndicat Alliance police nationale revient sur la « frustration des policiers » face à l’agression commise la semaine dernière par le mineur ultra-violent de Limoges. Cette agression serait, selon Pascal Cayla, la conséquence d’une erreur de procédure.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il y a trois semaines environ, le mineur ultra-violent s’évade du centre fermé de Pionsat (Puy-de- Dôme) où la justice l’a placé en avril dernier. De retour à Limoges, l’ado est régulièrement contrôlé par les policiers… jusqu’à son interpellation samedi dernier. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il agresse deux frères, dont un est blessé sérieusement.

« Sans plainte, pas d’avis de recherche et pas d’interpellation possible »

Selon Pascal Cayla, cette agression aurait pu être évitée. « Quand le jeune s’est évadé, les responsables du centre ont signalé sa disparition par fax à la gendarmerie de Pionsat. Mais il n’y a pas eu de plainte déposée officiellement. Il semblerait que personne ne se soit déplacé. Sans plainte, on ne peut pas inscrire son nom dans le fichier des personnes recherchées. Mes collègues étaient donc dans l’impossibilité de l’interpeller lors des contrôles, étant donné que le mineur n’était pas officiellement recherché. Et ce, même si les policiers savaient qu’il ne devait pas être libre. Autrement, on aurait pu les accuser de délit de faciès. »

Affirmant qu’il ne s’agit pas ici de « juger le travail de la justice », Pascal Cayla pointe, en revanche, un point de la loi qui nécessiterait « d’être amélioré ». « C’est frustrant pour mes collègues de ne pas pouvoir bloquer ce genre d’individu. Si on avait pu l’interpeller, on aurait évité l’agression. »

Contactés hier, ni le centre éducatif fermé de Pionsat, ni le procureur de la République de Limoges n’ont souhaité faire de commentaire.

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2013/08/15/l-ado-ultra-violent-de-limoges-aurait-beneficie-d-une-erreur-de-procedure-1657639.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz