FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 août 2013

Se retrouver sans carte de crédit à l’étranger, à la suite d’une perte ou d’un vol, peut vous attirer de sacrés ennuis.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Un jeune couple de touristes australiens, Alexandre Tempone, chef d’entreprise, et son amie Blandine, mannequin, vient de l’apprendre à ses dépens. Dans la soirée de dimanche, à l’hôtel La Victoire, à Vence, Alexandre a été tiré de la chambre par des gendarmes « brandissant leurs armes »dixit l’intéressé, puis menotté, conduit avec Blandine – non menottée quant à elle – à la gendarmerie de Mouans-Sartoux.

« La sécurité des gendarmes prime »

« L’interpellation s’est déroulée conformément à la procédure habituelle, explique Eric Painset, le commandant de la compagnie de Grasse. On ne sait jamais à qui on a affaire dans ce genre d’intervention. La grivèlerie est souvent utilisée par des gens en fuite. Pour moi, la sécurité des personnels prime. »

Ce n’est qu’à la brigade qu’ils disent avoir compris ce qui leur était reproché :« Une note impayée de 300 euros, pour deux nuits d’hôtel passées dans un hôtel de Mouans-Sartoux »(1). Et Alexandre de poursuivre :« La carte de crédit de mon père devait payer l’addition. J’en avais convenu avec l’hôtelier de Mouans-Sartoux. En attendant le paiement, j’avais laissé mon permis de conduire en gage car nous devions partir pour Vence, où nous avions réservé un autre hôtel. J’avais aussi confié mon numéro de portable et mon e-mail à l’hôtelier. »

20 h de garde à vue

Alexandre dit avoir tenté de téléphoner dans la journée de dimanche à l’hôtelier concerné pour le rassurer.« Nos appels sont restés sans succès. Nous avons décidé de l’appeler lundi matin avant de récupérer auprès de lui mon permis de conduire pour nous rendre en Italie. Malheureusement, j’ai cru comprendre que l’hôtelier avait finalement jugé que mon permis était un faux. Moralité, il a prévenu la gendarmerie dimanche, sans même essayer de nous joindre et tout s’est enclenché. »

Au bout de près de 20 heures de garde à vue, le couple de vacanciers a été relâché, leur situation ayant été régularisée, « grâce à l’aide d’un cousin vivant à Orléans ». Alexandre devait recevoir hier à Vence une nouvelle carte de crédit envoyée depuis l’Australie. Et ainsi poursuivre plus sereinement son voyage…

1. Les gendarmes évoquent quant à eux une ardoise supplémentaire, de 1 300 euros, dans un hôtel de Juan-les-Pins. « Nous avons eu effectivement un problème pour régler les trois dernières nuits, mais elles ont été payées par un ami », assurent de leur côté les Australiens.

http://www.nicematin.com/cagnes-sur-mer/la-mesaventure-de-touristes-australiens-suspectes-de-grivelerie-a-vence.1394382.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz