FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 août 2013

Se retrouver sans carte de crédit à l’étranger, à la suite d’une perte ou d’un vol, peut vous attirer de sacrés ennuis.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Un jeune couple de touristes australiens, Alexandre Tempone, chef d’entreprise, et son amie Blandine, mannequin, vient de l’apprendre à ses dépens. Dans la soirée de dimanche, à l’hôtel La Victoire, à Vence, Alexandre a été tiré de la chambre par des gendarmes « brandissant leurs armes »dixit l’intéressé, puis menotté, conduit avec Blandine – non menottée quant à elle – à la gendarmerie de Mouans-Sartoux.

« La sécurité des gendarmes prime »

« L’interpellation s’est déroulée conformément à la procédure habituelle, explique Eric Painset, le commandant de la compagnie de Grasse. On ne sait jamais à qui on a affaire dans ce genre d’intervention. La grivèlerie est souvent utilisée par des gens en fuite. Pour moi, la sécurité des personnels prime. »

Ce n’est qu’à la brigade qu’ils disent avoir compris ce qui leur était reproché :« Une note impayée de 300 euros, pour deux nuits d’hôtel passées dans un hôtel de Mouans-Sartoux »(1). Et Alexandre de poursuivre :« La carte de crédit de mon père devait payer l’addition. J’en avais convenu avec l’hôtelier de Mouans-Sartoux. En attendant le paiement, j’avais laissé mon permis de conduire en gage car nous devions partir pour Vence, où nous avions réservé un autre hôtel. J’avais aussi confié mon numéro de portable et mon e-mail à l’hôtelier. »

20 h de garde à vue

Alexandre dit avoir tenté de téléphoner dans la journée de dimanche à l’hôtelier concerné pour le rassurer.« Nos appels sont restés sans succès. Nous avons décidé de l’appeler lundi matin avant de récupérer auprès de lui mon permis de conduire pour nous rendre en Italie. Malheureusement, j’ai cru comprendre que l’hôtelier avait finalement jugé que mon permis était un faux. Moralité, il a prévenu la gendarmerie dimanche, sans même essayer de nous joindre et tout s’est enclenché. »

Au bout de près de 20 heures de garde à vue, le couple de vacanciers a été relâché, leur situation ayant été régularisée, « grâce à l’aide d’un cousin vivant à Orléans ». Alexandre devait recevoir hier à Vence une nouvelle carte de crédit envoyée depuis l’Australie. Et ainsi poursuivre plus sereinement son voyage…

1. Les gendarmes évoquent quant à eux une ardoise supplémentaire, de 1 300 euros, dans un hôtel de Juan-les-Pins. « Nous avons eu effectivement un problème pour régler les trois dernières nuits, mais elles ont été payées par un ami », assurent de leur côté les Australiens.

http://www.nicematin.com/cagnes-sur-mer/la-mesaventure-de-touristes-australiens-suspectes-de-grivelerie-a-vence.1394382.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz