FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 août 2013

 

Assad-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  J’ignore, à ce stade et pour l’instant, si des armes chimiques ont été récemment utilisées en Syrie. Et j’ignore si dans l’affirmative, elles ont été utilisées par le régime ou par les insurgés. Je rappelle tout de même que ces insurgés syriens sont fanatiquement sunnites. Ils sont appuyés par des pays de cette branche majoritaire de l’islam : l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie.

Le comportement rageusement sectaire et même barbare de ces insurgés sunnites, les prive du soutien non seulement des chrétiens, des kurdes et des druzes, mais aussi de ceux d’entre les alaouites et les chiites opposés au régime. Les milices kurdes ont certes préféré jusqu’à maintenant éviter des affrontements avec les troupes gouvernementales, mais désormais, elles combattent avec acharnement les djihadistes sunnites de Al Nusra, très actifs dans les zones kurdes.

En outre, les insurgés sunnites sont fragmentés et de ce fait inaptes à coordonner de grandes offensives, y compris dans l’hypothèse où ils obtiendraient des armes lourdes. Les insurgés du nord s’appuient surtout sur la Turquie et le Qatar.

Les Etats-Unis, la France, la Jordanie et l’Arabie Saoudite semblent avoir opté pour la stratégie d’un front sud, en y formant des combattants sur sol jordanien et en les infiltrant en Syrie. En attendant de lancer éventuellement une opération en direction de Damas.

Contrairement à ce qui a été allégué en France, Israël n’a rien à voir avec la formation de ces combattants, que cette même France contribue à former, on se demande bien pourquoi d’ailleurs. Ce qui en revanche est beaucoup plus préoccupant qu’une hypothétique contribution israélienne en Jordanie, c’est la présence de djihadistes du monde entier en territoire syrien.

Car cette guerre a une dimension internationale toujours plus importante. Le régime syrien peut – encore et toujours – compter sur l’appui de la Russie, la principale pourvoyeuse d’armes de Bachar Al-Assad et sur l’Iran. La Chine n’est pas directement impliquée. Mais elle ne voit pas d’un bon œil l’intervention de puissances occidentales dans le conflit, raison pour laquelle elle soutient le point de vue de la Russie.

Depuis quelques jours, de nombreux médias occidentaux semblent appuyer l’option d’une intervention militaire étrangère, au motif qu’il y a eu, peut-être, usage d’armes chimiques par Bachar Al-Assad. En Israël, certains spécialistes en géostratégie affirment publiquement – à tort ou à raison – que le dictateur syrien est un homme fini.

Pour ce qui me concerne, je me souviens que la guerre du Liban a duré quinze ans, de 1975 à 1990, dans l’indifférence générale ; et que les principales victimes de cette guerre, plus de 300’000 au total, furent et sont encore les chrétiens (j’avoue être un peu déçu par certains passages de la lettre ouverte que Samir Geagea vient d’adresser à Obama). Je me souviens que la guerre Iran-Irak a duré huit ans, de 1980 à 1988. Elle a fait plus d’un million de victimes. Et toujours pour ce qui me concerne, notre principal ennemi chiite, c’est l’Iran et non pas la Syrie ou le Hezbollah.

Ce sont là les raisons pour lesquelles, je ne vois toujours pas pourquoi il y aurait soudain urgence à intervenir en Syrie. Ni le nombre total de victimes, ni l’usage éventuel d’armes chimiques, ne justifient, selon moi, une initiative précipitée aux conséquences incalculables.

Et je m’étonne que ceux-là mêmes qui n’ont cessé de condamner les interventions occidentales en Afghanistan et en Irak éprouvent soudain le besoin irrépressible d’envoyer nos troupes en Syrie.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz