FLASH
[25/05/2017] Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 août 2013

BSsE4RqCMAEPu09.jpg-large

La gauche et les médias traitaient Nicolas Sarkozy de caniche des Américains pour son intervention en Libye, et ils ont soudainement des troubles de la digestion quand François Hollande décide d’obéir aux Américains en Syrie.

Ce cirque de la manipulation des infos ne s’arrêtera que lorsque les Droites reprendront pied dans les médias. Pas avant. D’ici là, arrêtons de pleurnicher. Que la jeunesse se mobilise contre les gauchistes et fasse de (brillantes) études de journalisme, au besoin qu’ils mentent sur leurs choix politiques afin d’infiltrer massivement les médias – comme l’ont fait avant eux les héritiers de Trotsky, et internet fera le reste.

Sur Fox News, Jim Pinkerton se plaint des mêmes déviations, et critique les médias pour leur « oubli » quasi systématique de l’appartenance au parti Démocrate des personnalités impliquées dans des scandales, alors que, dans le cas inverse, si un Républicain se retrouve à la une des faits divers, sa couleur politique est systématiquement mise en avant, martelée à l’envie.

En France, Manuel Valls ne fait pas autrement, lorsque aux universités d’Eté du PS, il affirme vouloir lutter contre le « danger » de l’extrême droite, alors que la violence et le rejet démocratique démocratique collent tout autant aux basquettes des groupuscules d’extrême gauche dont il veut ignorer jusqu’à l’existence.

« Aux yeux des médias, à quel moment un démocrate n’est il plus un démocrate ? Lorsqu’il est impliqué dans un scandale », explique Pinkerton à Jonathan Hunt de Fox News.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pinkerton, contributeur et écrivain pour The American Conservative Magazine, affirme avoir remarqué cette tendance et en fait une analyse hélas incomplète, superficielle et stérile. Incomplète car il n’analyse pas les causes, superficielle et stérile car il se contente de constater la situation sans brosser l’ébauche des solutions :

« Ni ABC News ni NBC News, en couvrant le scandale de harcèlement sexuel qui a impliqué Bob Filner, le maire pourri de San Diego, n’ont mentionné qu’il était Démocrate. Et au même moment, dans une affaire infiniment moins grave, minuscule, et presque banale, qui concerne David Dewhurst, lieutenant gouverneur du Texas (qui a appelé la police pour aider un membre de sa famille attrapé en train de voler dans un magasin), ABC News n’a pas manqué une seule occasion de rappeler que le gouverneur était Républicain. »

« Donc dans le cas de Filner, un Démocrate, il n’y a pas besoin de mentionner son affiliation politique. Mais si c’est Dewhurst, un Républicain, dans une affaire un million de fois moins grave que le scandale de Filner, alors il est naturel de coller le mot Républicain dans l’histoire, » ajoute Pinkerton, qui conclut que « les médias font de leur mieux en faveur d’un parti. »

« Les mots comptent. Les déformations des médias ont de l’importance. Et c’est important d’attirer l’attention [des lecteurs] dessus, » dit Pinkerton, qui ajoute : « si vous [les journalistes] le faites pour l’un, vous devez le faire pour l’autre ».

Avec leur soudaine complaisance en direction de la soumission de François Hollande pour l’intervention en Syrie, après avoir tranché la gorge de Nicolas Sarkozy pour la Libye, dans des circonstances qu’ils auraient bien du mal à différencier, les journalistes dévoilent de ce coté de l’Atlantique la disparition du contre pouvoir qu’ils représentaient, et avec elle leur fierté professionnelle.

Ils sont devenus des tapis brosse médiatiques sur lequel la gauche internationale s’essuie les pieds, et cela ne cessera pas avec les gérémiades d’un Pinkerton – ni les miennes, et pas plus avec le harpon de Gilles-William Goldnadel qui n’en rate pas une pour dénoncer la presse outrancière et partisane, mais avec une stratégie volontariste à moyen terme afin de rééquilibrer la parité gauche droite des journalistes, donc des médias, donc de leurs rédacteurs en chef. Le reste n’est que pinkertonisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.foxnews.com/opinion/2013/08/26/bias-bash-media-ignores-democrat-label-for-san-diego-mayor-accused-harassment/#ixzz2dC3ixEaJ

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz