FLASH
L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 27 août 2013

Quatre autres personnes vont également vont aller devant le tribunal. Deux des adjoints de René Marratier, un promoteur immobilier et un fonctionnaire de l’ex-Direction départementale de l’équipement.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La brusque montée des eaux provoquée par l’effet conjugué des vents violents et d’une marée de fort cœfficient avait fait 29 morts dans la commune, le 28 février 2010. Le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, comparaîtra pour homicides involontaires et exposition d’autrui à un risque immédiat de mort ou de blessure, annonce la justice, mardi 27 août, rapporte France 3 Pays-de-la-Loire.

Quatre autres personnes vont également aller devant le tribunal. Deux des adjoints de René Marratier et un promoteur immobilier devront répondre des mêmes chefs d’inculpation. Un fonctionnaire de l’ex-Direction départementale de l’équipement (DDE) est poursuivi pour homicide involontaire.
Permis de construire en zone inondable

Il est reproché aux maires et à ses adjoints d’avoir continué à délivrer des permis de construire dans une zone inondable après 2001, alors que le préfet de Vendée avait prescrit un plan de prévention des risques et inondations (PPRI). Et de ne pas en avoir informé les habitants concernés.

« En l’espace de vingt ans, La Faute-sur-Mer, station balnéaire, est passée de 500 maisons à 5 000 résidences, essentiellement secondaires », notait Europe 1, en 2011. Le vice-président de l’association des sinistrés de La Faute-sur-Mer, estimait la même année, et sur la même station, que René Marratier « a[vait] une part de responsabilité » dans la catastrophe de février 2010. « Il [Le maire] a dit lui-même qu’il fallait être idiot de dire qu’on n’était pas au courant que c’était une zone inondable », a-t-il fustigé.

Lors de la clôture de l’enquête en avril 2013, le parquet des Sables-d’Olonne, en charge du dossier, avait évoqué « la mi-2014 » au mieux comme date du procès auquel participeront plus d’une centaine de parties civiles.

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/tempete-xynthia-le-maire-de-la-faute-sur-mer-comparaitra-pour-homicides-involontaires_398365.html#xtor=EPR-51-[alerteinfo]-20130827-[bouton]-[popin-2-3-2013]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz