FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 30 août 2013

C’est un grand jour pour Ahmed Hadjarab, un Mulhousien d’origine algérienne (*), qui se bat depuis onze ans pour que son neveu soit libéré de la base américaine de Guantanamo, où il est enfermé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Nabil Said Hadjarab, 33 ans, vient en effet d’être « remis au gouvernement algérien » en compagnie d’un autre détenu algérien, a indiqué le ministère américain de la Défense dans un communiqué. Il s’agit des premiers transfèrements de Guantanamo depuis près d’un an. Quelque 164 détenus y restent incarcérés.

Hadjarab est considéré par Washington comme un « combattant ennemi » parti mener le jihad en Afghanistan. Pourtant, le commandement militaire américain a préconisé que celui que les gardiens ont surnommé « le gentil gosse » soit libéré, car il ne représenterait qu’une menace « moyenne ».

Les proches de Nabil Hadjarab et lui-même n’osaient plus espérer qu’il quitterait un jour l’enfer de cette prison américaine située à Cuba, où les Etats-Unis bafouent les droits fondamentaux des prisonniers depuis les années Bush.

A deux reprises, en 2007 puis en 2011, Nabil Hadjarab, avait été déclaré « libérable » par l’administration américaine. Mais la France, où Hadjarab a passé une bonne partie de son enfance et où vivent de nombreux membres de sa famille, refusait de lui accorder l’asile.

Parti étudier en Afghanistan à 22 ans

Comme l’indique Rue89 (voir le lien ci-dessous), « né en Algérie, bringuebalé dans son enfance, Nabil Hadjarab a passé la moitié de sa vie en France. Parti étudier en Afghanistan à 22 ans, il est capturé et vendu aux Américains pour 5 000 dollars. Il parle mieux le français que l’arabe. Son grand-père, son père et son demi-frère ont servi dans l’armée française. Son oncle Ahmed, qui vit à Mulhouse, se dit prêt à « lui réapprendre à vivre en liberté, l’intégrer, le conseiller, l’accompagner » ».

Les deux avocats français du jeune homme ont déposé en février dernier une plainte au pénal avec constitution de partie civile pour crime de guerre, torture, enlèvement et séquestration à l’encontre des principaux organisateurs et concepteurs du camp de Guantanamo. L’espoir d’aboutir est faible.

Depuis Mulhouse, l’oncle, Ahmed Hadjarab, a lancé une pétition avec l’ONG Change.org pour tenter de soutenir sont neveu, qui a fait une vingtaine de demandes d’asile aux autorités françaises. En vain.

Outre les liens de sa famille avec la France, le jeune homme a toujours fait valoir vis à vis de Paris sa crainte d’être renvoyé en Algérie. Dans les jours qui viennent, il saura quel sort, pas forcément enviable, lui réserve le régime d’Alger.

(*) Selon nos informations, Ahmed Hadjarab se trouverait actuellement en Algérie, mais reste résidant mulhousien.

Plus de précisions sur Rue89

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/08/29/le-neveu-d-un-mulhousien-libere-de-guantanamo

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz