FLASH
[29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 août 2013

C’est un grand jour pour Ahmed Hadjarab, un Mulhousien d’origine algérienne (*), qui se bat depuis onze ans pour que son neveu soit libéré de la base américaine de Guantanamo, où il est enfermé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Nabil Said Hadjarab, 33 ans, vient en effet d’être « remis au gouvernement algérien » en compagnie d’un autre détenu algérien, a indiqué le ministère américain de la Défense dans un communiqué. Il s’agit des premiers transfèrements de Guantanamo depuis près d’un an. Quelque 164 détenus y restent incarcérés.

Hadjarab est considéré par Washington comme un « combattant ennemi » parti mener le jihad en Afghanistan. Pourtant, le commandement militaire américain a préconisé que celui que les gardiens ont surnommé « le gentil gosse » soit libéré, car il ne représenterait qu’une menace « moyenne ».

Les proches de Nabil Hadjarab et lui-même n’osaient plus espérer qu’il quitterait un jour l’enfer de cette prison américaine située à Cuba, où les Etats-Unis bafouent les droits fondamentaux des prisonniers depuis les années Bush.

A deux reprises, en 2007 puis en 2011, Nabil Hadjarab, avait été déclaré « libérable » par l’administration américaine. Mais la France, où Hadjarab a passé une bonne partie de son enfance et où vivent de nombreux membres de sa famille, refusait de lui accorder l’asile.

Parti étudier en Afghanistan à 22 ans

Comme l’indique Rue89 (voir le lien ci-dessous), « né en Algérie, bringuebalé dans son enfance, Nabil Hadjarab a passé la moitié de sa vie en France. Parti étudier en Afghanistan à 22 ans, il est capturé et vendu aux Américains pour 5 000 dollars. Il parle mieux le français que l’arabe. Son grand-père, son père et son demi-frère ont servi dans l’armée française. Son oncle Ahmed, qui vit à Mulhouse, se dit prêt à « lui réapprendre à vivre en liberté, l’intégrer, le conseiller, l’accompagner » ».

Les deux avocats français du jeune homme ont déposé en février dernier une plainte au pénal avec constitution de partie civile pour crime de guerre, torture, enlèvement et séquestration à l’encontre des principaux organisateurs et concepteurs du camp de Guantanamo. L’espoir d’aboutir est faible.

Depuis Mulhouse, l’oncle, Ahmed Hadjarab, a lancé une pétition avec l’ONG Change.org pour tenter de soutenir sont neveu, qui a fait une vingtaine de demandes d’asile aux autorités françaises. En vain.

Outre les liens de sa famille avec la France, le jeune homme a toujours fait valoir vis à vis de Paris sa crainte d’être renvoyé en Algérie. Dans les jours qui viennent, il saura quel sort, pas forcément enviable, lui réserve le régime d’Alger.

(*) Selon nos informations, Ahmed Hadjarab se trouverait actuellement en Algérie, mais reste résidant mulhousien.

Plus de précisions sur Rue89

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/08/29/le-neveu-d-un-mulhousien-libere-de-guantanamo

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz