FLASH
[22/05/2017] Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine lundi prochain à Versailles  |  Correction de la police pour Tel Aviv: « ce n’est pas un attentat mais un accident »  |  Attentat terroriste à Tel Aviv à la voiture comme à Nice : 5 blessés, terroriste appréhendé  |  Suède : les migrants musulmans responsables de 9 agressions à main armée sur 10  |  Sur Twitter, une EXPLOSION de louanges pour le discours historique de Trump devant 50 pays musulmans  |  Un millionnaire algérien souhaite que les femmes portent des burkinis au Festival de Cannes  |  Allemagne : deux Turcs soupçonnés d’avoir violé une adolescente de 13 ans  |  [20/05/2017] Attentat des Champs-Elysées : un complice présumé du terroriste a été mis en examen et placé en détention provisoire  |  Islamophobie, voile à l’école : « les propos de Marlène Schiappa sont absolument scandaleux. C’est une aberration totale! » Alain Finkielkraut  |  La mascarade d’élection en Iran a permis la réélection de l’extrémiste Rouhani  |  [19/05/2017] Laurent Wauquiez renonce à se présenter aux législatives pour rester président de région  |  Israël : Le Chabak a arrêté cette nuit le chauffeur ambulancier arabe qui a fermé la route à un juif pour qu’il se fasse lyncher  |  Milan : un homme a poignardé un soldat et un policier  |  [18/05/2017] New York, Times Square, une voiture fonce sur la foule -1 mort 13 blessés – sans rapport avec le terrorisme selon la police  |  Dans quel sens, le blocus ? 3858 permis d’entrée en Israël depuis Gaza ont été délivrés hier. 0 dans l’autre sens : mort assurée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 3 septembre 2013

L’affaire fait beaucoup parler au sein de la communauté musulmane à l’Isle-sur-la-Sorgue.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Saddik El Gandouz, 37 ans et ex-imam de la mosquée locale gérée par l’association “Solidarité”, se bat en justice contre son ancien employeur depuis qu’il en a été mis à la porte en décembre 2012. « Nous réclamons l’intégralité de ses salaires », clame M e Nadia El Bouroumi, chargée de porter la parole du demandeur.

Hier, en rendant sa décision en délibéré, le juge des référés du tribunal des prud’hommes à Avignon a pourtant rejeté sa demande faute de preuve flagrante. Le procès s’était tenu en juillet.

L’homme de Dieu était payé au Smic

L’affaire remonte à l’an dernier. Nous sommes en février lorsque les membres de l’association décident de faire signer un contrat de travail à Saddik El Gandouz, déjà bénévole. Il a désormais la charge de diriger les prières en échange d’un salaire mensuel de 1080€ net. Les mois passent. Jusqu’à décembre et le jour où une femme se présente à la mosquée. Enceinte. L’imam, avec qui elle entretient une relation depuis plusieurs mois, n’est autre que le père. Une petite fille « qu’il a reconnue », note son avocate. Mais la pilule passe mal au sein de la communauté et des membres de l’association. Certains jugent l’affaire scandaleuse. Résultat, les prières attirent de moins en moins de monde. Le divorce est consommé et l’imam doit quitter la mosquée. « C’est lui-même qui a décidé de démissionner », insiste M e Farid Faryssy, conseil de l’association. Il affirme que tous les salaires ont été payés. « Il a reçu six chèques et des paiements en espèce. Nous avons les bordereaux que M.Saddik El Gandouz a signés de sa main et devant des témoins dont le président de l’association, le trésorier et le comptable ainsi que d’autres personnes présentes lorsque l’argent lui était remis », développe M e Farid Faryssy.

« Ces bordereaux sont des faux et nous le démontrerons »

Un argument que la défense balaie d’un revers de main. « Ces bordereaux sont des faux et nous le démontrerons », assure M e Nadia El Bouroumi. Son client jure qu’il ne s’agit pas de sa signature.

L’affaire pourrait désormais arriver devant le tribunal correctionnel à Avignon si la plainte qu’entend déposer l’imam pour “faux et usage de faux” aboutit. Une étape de plus avant de retourner devant le tribunal des prud’hommes pour que son dossier soit jugé sur le fond. « Aujourd’hui, mon client n’a plus d’argent confie l’avocate. Il a tout perdu ».

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2013/09/02/l-imam-pousse-a-quitter-la-mosquee-quand-des-fideles-ont-decouvert-sa-vie-privee

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz