FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 6 septembre 2013

 

Ïîãðóçêà âîåííîé òåõíèêè ìîðñêîé ïåõîòû íà ÁÄÊ "Öåçàðü Êóíèêîâ".

Bientôt la réalité ?

Michel Garroté, réd en chef  –-  Les Etats-Unis recommandent, aujourd’hui, vendredi 6 septembre, à tous les citoyens américains d’éviter de se rendre au Liban et en Turquie, évoquant des raisons de sécurité et le risque de violences. Cette double recommandation des Etats-Unis intervient alors que les membres du personnel non essentiel de l’ambassade américaine au Liban, ainsi que leurs familles, sont évacués.

Les frappes envisagées par Obama ont des répercussions régionales, notamment au Liban, où se trouvent les terroristes chiites du Hezbollah alliés au régime syrien de Bachar al-Assad et aux ayatollahs chiites iraniens.

De son côté, la Russie met en garde Obama, aujourd’hui, vendredi 6 septembre, concernant les risques qu’impliquent des frappes contre des stocks de matériaux chimiques en Syrie. La Russie considère avec une inquiétude particulière le fait que parmi les cibles envisagées par les frappes éventuelles, figurent des sites d’infrastructures militaires qui assurent la sécurité de l’arsenal chimique syrien.

La Russie met en garde Obama contre toutes frappes contre des sites chimiques et contre les territoires avoisinants, car cela constituera un tournant dangereux dans la crise syrienne. Il y aura une menace de rejets de substances hautement toxiques, avec des conséquences pour la population civile.

On ne peut pas exclure qu’en outre, de tels actes inconsidérés n’offrent l’accès aux armes chimique à des rebelles et terroristes et cela peut entraîner la propagation de l’arme chimique non seulement en Syrie mais aussi en dehors du pays, estime la Russie.

Par ailleurs, un nouveau navire de débarquement russe, le Nikolaï Filtchenkov, fait route vers les côtes syriennes. Le navire fait escale aujourd’hui vendredi à Novorossiïsk où il embarque une « cargaison spéciale ».

La Russie, dont les navires de guerre ont maintenu une présence dans l’est de la Méditerranée depuis le début de la crise syrienne, a dépêché dans la zone ces derniers jours plusieurs autres navires, dont des navires lance-missile, des destroyers, un bâtiment de surveillance électronique et deux grands navires de débarquement.

Le renforcement de ce dispositif permet à la Russie de « réagir » selon l’évolution en Syrie. L’une des premières missions de ces navires est une possible évacuation des nombreux citoyens russes vivant en Syrie. Plusieurs dizaines de milliers de citoyens russes, ou de binationaux russo-syriens, résident en Syrie.

La Russie maintient en outre une base de soutien pour sa flotte militaire dans le port syrien de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz