FLASH
Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 7 septembre 2013

2013053925col_church_pakistan_burning_300

Le porte-parole en chef de l’église catholique d’Egypte, le père Rafik Greicher reproche à Obama et à son Administration de rester indifférents aux persécutions des Chrétiens, organisées et exécutées par les Frères Musulmans.

Suite aux multiples agressions physiques, entraînant souvent la mort, et au nombre croissant d’églises incendiées, le Père Greicher exprime son indignation et critique Obama pour son indifférence glaciale devant les violences subies par les Chrétiens égyptiens, les plus terribles depuis 700 ans.

Rafik Greicher :

« Lorsque le Président Obama daigne faire une déclaration, il ne mentionne que très succinctement les églises brûlées, au lieu de dire aux Frères Musulmans qu’ils sont des terroristes, qui sèment violence et la mort en Egypte. Il ne fait pas entendre sa voix. Honte à lui s’il est vraiment Chrétien, de ne pas s’être exprimé avec la plus grande fermeté. »

Le porte-parole de la Maison Blanche, à qui fut posé la question : « Quelle est la ligne rouge à ne pas franchir pour les Chrétiens » répondit de façon ironique : « je n’ai pas apporté mon crayon rouge »…

« Se moquer de la sorte du sort des Chrétiens d’Egypte est indigne, que la honte soit aussi sur lui. Obama ne semble pas comprendre ou refuse de comprendre la gravité de la situation », explique le Père Greicher à « Asia News » qui ajoute : « dans son discours, il a brièvement fait allusion aux églises et aux bâtiments chrétiens incendiés par les Frères Musulmans. Or, Il doit clairement affirmer que les Frères Musulmans sont des terroristes, liés à Al-Qaïda et aux Salafistes. »

L’histoire des Frères Musulmans, depuis la création de ce groupe islamiste, a été scandée par des violences et des effusions de sang.

  • Fin 2010, des Musulmans égyptiens firent régner la terreur parmi les Coptes.
  • Un jihadiste islamiste, transformé en bombe humaine, se fit exploser à l’intérieur de l’église des Saints à Alexandrie, à la veille du Nouvel An : vingt-deux personnes perdirent la vie et quatre-vingts fidèles furent blessés, dont certains très grièvement.
  • Quelques jours plus tard, alors que la date de la célébration de la fête de Noël copte approchait, (fixée au 7 janvier) un site islamiste diffusa le message suivant : « Faites exploser les églises pendant qu’ils célèbrent la Noël et à n’importe quel autre moment, surtout quand les églises sont bien bondées. »
  • Le Père Rafik déclara en décembre 2010 à Radio Vatican que les fondamentalistes musulmans planifiaient le départ de tous les Chrétiens du Moyen Orient. Et ce plan est exécuté jour après jour, via la persécution, la violence, l’assassinat. D’Egypte au Nigéria, d’Irak au Pakistan, les Chrétiens dans les pays à majorité musulmane sont confrontés à un présent sinistre et à un futur des plus tragiques.

Les jihadistes islamistes ne reculent devant aucun effort pour purifier la terre d’islam de la présence chrétienne. Ce sectarisme « religieux «, cette haine, cette violence, est légitimée par leur livre « saint », par différents textes islamiques, et par les prêches des imams. Nulle part ailleurs, le sectarisme « religieux » n’entraîne autant d’effusions de sang. Et, en dépit de cette violence meurtrière, ce sectarisme « religieux » meurtrier ne suscite aucun commentaire, aucune critique, aucune condamnations de la part des organisations des Droits de l’Homme, des responsables politiques et des chefs religieux musulmans.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les Autorités islamiques, que ce soient en Egypte ou ailleurs, sont très peu disposées à discuter du sort des Chrétiens dans leurs pays respectifs.

Quand le Pape Benoît XVI osa exprimer en janvier 2011 sa tristesse et sa douleur suite à l’attentat contre les Chrétiens coptes et dénonça la persécution, la discrimination, la violence et l’intolérance religieuse dont sont victimes les Chrétiens en terre d’islam, le lendemain, le grand Imam de l’Université d’Al Azhar dénonçait une « ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de l’Egypte», et l’Egypte rappelait pour consultation son ambassadeur auprès du Vatican.

Les Autorités sunnites d’Al –Azhar dénoncèrent les références négatives récurrentes du Pape Benoît XVI à l’islam et ses accusations de persécutions des non Musulmans par les Musulmans en terre d’islam.

Lors de l’élection du Pape François, lés érudits « religieux » d’Al-Azhar et les Autorités musulmanes exprimèrent l’espoir que le nouveau Pape ne commettrait pas les « erreurs » de son prédécesseur, en évitant de parler des persécutions des Chrétiens par les Musulmans, afin de rétablir des relations « amicales » et le « dialogue » entre Musulmans et Chrétiens.

  • Au Pakistan, les Chrétiens sont physiquement attaqués, violentés, tués, brûlés vifs, crucifiés. Ils sont très souvent accusés de délit de blasphème et condamnés à mort. Afin d’éviter le harcèlement légal, la condamnation à mort pour délit de blasphème et les agressions de foules musulmanes hystériques, nombreux sont les Chrétiens qui se convertissent officiellement à l’islam. C’est le but recherché par les islamistes : imposer l’islam par la peur.

Les fausses accusations de délit de blasphème à l’encontre d’Asia Bibi avaient attiré l’attention internationale sur la terrible situation des Chrétiens au Pakistan et suscité de nombreuses critiques sur la loi liée au délit de blasphème, en vigueur au Pakistan. C’est ce même délit de blasphème que l’OCI s’efforce de faire voter en Occident pour interdire toute critique de l’islam, mais sans la peine de mort, du moins pour l’instant, même si certains membres de cette organisation de dégénérés y avaient fugacement songé. De nombreux islamo-lucides craignent que l’Occident n’accepte de céder aux requêtes liberticides de l’OCI et d’échanger ses valeurs démocratiques contre la tyrannie islamique dans l’espoir d’une paix illusoire et temporaire. Les images de ces nuées de musulmans hystériques défilant dans les rues des pays musulmans et en Occident au cri de « Freedom go to hell » (liberté va en enfer) et « behead those who insult the prophet » (décapitez ceux qui insultent le prophète) ont fait craindre à nos responsables politiques une conflagration islamiste, d’où leur volonté d’apaiser le monde musulman et de ne pas froisser les puissances du Golfe. Mauvaise tactique, car c’est par la peur de la violence que les Musulmans imposent leur idéologie obscurantiste. Et la faiblesse de l’Occident face à leurs menaces leur donne un sentiment d’impunité. Ils se sentent forts, nous méprisent pour notre tolérance, qui est à leurs yeux comme un signe de faiblesse, de lâcheté.

Aujourd’hui, Bibi est toujours en prison. Si elle devait sortir libre, elle serait lynchée par la foule. Dommage qu’il n’existe pas de commando chrétien, comparable au Mossad, pour l’exfiltrer en douce, ainsi que sa famille, du Pakistan.

  • Quand le gouverneur du Penjab, Salma Taseer, proposa d’abolir cette loi criminelle, il fut assassiné par un jihadiste, devenu depuis un héros, qui justifia son crime comme un acte de défense de la loi sur le délit de blasphème.

Et tout comme al-Azhar réagit avec colère contre les propos du Pape Benoît XVI au sujet de la persécution des Chrétiens par les Musulmans en Egypte, au Pakistan, des groupes suprémacistes devinrent enragés quand le Pape Benoît XVI demanda l’abrogation de la loi sur le délit de blasphème, source de dérives criminelles. Farid Paracha, le chef du plus grand parti pro-charia du Pakistan, Jamat-i-Islami déclara, vert de rage : « la déclaration du Pape est une insulte à tous les Musulmans de la terre. » Les groups islamistes organisèrent des manifestations pour protester contre la demande du Pape, considérée comme une conspiration pour opposer les religions les unes aux autres.

  • En 2007, les Chrétiens de Gaza lancèrent un appel à la Communauté internationale afin d’obtenir une protection, après la destruction d’une église et d’une école chrétienne. L’appel est resté sans suite.
  • Au Soudan, le régime de Khartoum mena un jihad sanguinaire contre les Chrétiens dans le sud du pays, qui fit près de 2 millions de morts et 5 millions de déplacés internes.
  • Au Nigéria, les Musulmans incendièrent de nombreuses églises en 2012/2013 et imposèrent les lois de la charia aux Chrétiens.
  • Partout au Moyen Orient, des communautés présentes sur ces terres depuis l’aube du christianisme sont en train de disparaître.

Selon Tawadros II, le Pape des Coptes, après le 11 septembre, il y eut un complot pour éliminer toutes les minorités chrétiennes du Moyen Orient. La pression sur les Chrétiens au Moyen Orient est tellement insupportable, que de nombreux croyants fuient la région. Les actes de violence envers les Chrétiens en Irak, en Syrie et ailleurs au Moyen Orient pourraient être interconnectées. Toutefois, il ajouta que les Coptes sont profondément enracinés dans la terre d’Egypte et rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires du pays. « L’Egypte est en train de vivre des temps difficiles, mais ils seront suivis par une nouvelle naissance». C’est du moins son espoir et je souhaite sincèrement qu’il se réalise au plus tôt.


« Il est dans la nature de l’homme d’opprimer ceux qui cèdent, et de respecter ceux qui résistent ». Thucydide

Aujourd’hui, l’Occident cède aux islamistes et ne suscite que leur mépris.

Les Chrétiens du Moyen Orient s’étonnent du manque de soutien du Président Obama, censé être chrétien, de son indifférence à leurs souffrances, de son appui constant aux Frères musulmans, en dépit des persécutions qu’ils font subir aux chrétiens. Pourtant, dans son discours du Caire, après sa première élection, dont je cite ci-dessous quelques extraits très éclairants, il fit un éloge dithyrambique de l’islam qui aurait dû mettre la puce à l’oreille, alors que les journalistes et les politiciens s’émerveillèrent de ce discours, pourtant annonciateur de sa future politique pro-islam.

Il a permis aux Frères musulmans d’infiltrer les plus hautes sphères du pouvoir, y compris la sécurité intérieure du pays.

Obama est responsable du retour des Frères musulmans sur la scène politique égyptienne. Il avait demandé à Moubarak, alors Président d’Égypte, d’inviter les Frères musulmans à assister à son discours du Caire, au cours duquel il y annonçait un retournement de la politique américaine à l’égard du monde musulman et le début d’une ère de coexistence pacifique entre l’Amérique et l’islam.

C’est Rached Hussein, membre secret des Frères musulmans, qui avait rédigé le discours d’Obama au Caire. Après avoir rejoint l’équipe électorale d’Obama, il fut nommé en janvier 2009 conseiller juridique à la Maison-Blanche et chargé de la rédaction de ses discours sur la politique étrangère. La liste de ses collaborateurs liés aux Frères musulmans est très longue.

Obama :

« Je suis honoré de me trouver dans la ville éternelle du Caire, et d’être accueilli par deux remarquables institutions. Depuis plus de mille ans, al-Azhar joue le rôle de phare de l’érudition musulmane, et depuis plus d’un siècle, l’Université du Caire est l’une des sources du progrès de l’Egypte. Ensemble, vous représentez l’harmonie entre tradition et progrès. Je vous suis reconnaissant pour votre hospitalité, et pour l’hospitalité du peuple égyptien. Je suis également fier d’apporter avec moi la bonne volonté du peuple américain et un salut de paix de la part des communautés musulmanes de mon pays : assalaamou aleikoum »

« Cette conviction est en partie liée à ma propre expérience. Je suis chrétien, mais mon père venait d’une famille kenyane qui comprend plusieurs générations de musulmans. Enfant, j’ai vécu plusieurs années en Indonésie et j’entendais l’appel du muezzin à l’aube et à la tombée du jour. Jeune homme, j’ai travaillé dans des communautés de Chicago où beaucoup ont trouvé dignité et paix dans leur foi musulmane ».

« Instruit en histoire, je connais aussi la dette de la civilisation envers l’islam. Ce fut l’islam – dans des endroits comme l’Université al-Azhar – qui a porté la flamme de l’étude pendant plusieurs siècles, montrant la voie en Europe à la Renaissance et aux Lumières. Ce fut l’esprit d’innovation qui soufflait sur les communautés musulmanes qui a produit l’algèbre, nos compas et outils de navigation, notre maîtrise de l’imprimerie, notre compréhension de la transmission des maladies et des moyens de la soigner. La culture musulmane nous a donné des arches majestueuses et des spirales élancées, une poésie éternelle et une musique magnifique ; une calligraphie élégante et des endroits de paisible contemplation. Dans son histoire, l’islam a fait la preuve, par les paroles comme par les actes, que la tolérance religieuse et l’égalité raciale étaient possibles. »

« Je sais aussi que l’islam a toujours fait partie de l’histoire américaine. En tant que président des Etats-Unis, je considère qu’il est de ma responsabilité de lutter contre les stéréotypes sur l’Islam, où qu’ils apparaissent. En outre, la liberté en Amérique ne peut être séparée de la liberté de pratiquer sa religion. C’est la raison pour laquelle il y a une mosquée dans chaque Etat de l’Union, et plus de 1 200 mosquées à l’intérieur de nos frontières. C’est la raison pour laquelle le gouvernement des Etats-Unis a été au tribunal défendre le droit des femmes et des filles de porter le hijab, et punir ceux qui le leur refusent. »

« Alors, qu’il n’y ait aucun doute : l’islam est une partie de l’Amérique »

« La foi tenace de plus d’un milliard de gens est bien plus forte que la haine étroite de quelques-uns. L’islam ne fait pas partie du problème dans le combat contre la violence extrémiste, il a au contraire un rôle important à jouer dans la promotion de la paix. »

« L’islam a une tradition de tolérance fière d’elle-même. Nous le voyons dans l’histoire de l’Andalousie et de Cordoue »

« Dans les temps anciens comme à notre époque, des communautés musulmanes ont été à l’avant-garde de l’innovation et du développement. »

Chrétiens d’Orient, Chrétiens d’Afrique, votre survie importe peu au président Obama, faux chrétien mais vrai pro-musulmans. Il continuera à manifester ouvertement, sans remord aucun, son indifférence envers vos souffrances, car seuls les Frères Musulmans sont dignes de son attention et de sa sollicitude présidentielle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « Egyptian Christian Leader : “Shame on Obama” from CBNNews.com (article traduit, adapté et commenté par Rosaly)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz