FLASH
Le Charles-de-Gaulle et 24 Rafale ont été mobilisés en vue d’une prise de Mossoul | Vienne : 1 individu d’origine turque fonce dans la foule en criant «Allah Akbar» | Silence Médias – La racaille déboule, scène de guerre civile à Saint-Etienne | France : la dette publique s’est alourdie de 31,7 milliards d’euros au deuxième trimestre : c’est pas grave, vos enfants paieront | Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 12 septembre 2013

Fait rarissime, dimanche matin,les gendarmes, pris à partie par des jeunes, ont dû recourir au gaz lacrymogène à la sortie d’un bal à Saint-Amand-sur-Fion.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce qui devait être au départ une fête populaire s’est soldé tôt dimanche matin par une échauffourée à Saint-Amand-sur-Fion. Bilan : plusieurs personnes interpellées et des gendarmes blessés.
De nombreux débris de bouteilles de verre jonchaient encore le sol dimanche matin, à quelques mètres seulement de la salle des fêtes où se tenait samedi soir un bal organisé pour la traditionnelle fête patronale de cette commune d’un millier d’habitants.

« Hélas, ce n’est pas la première fois qu’il y a des problèmes de ce type lors de la fête patronale. La mairie devrait peut-être finalement interdire ce genre de manifestation même si ces incidents ne sont pas propres à Saint-Amand », confiait dimanche un riverain.

Blessés à la tête et au visage

Attisée peut-être par une consommation excessive d’alcool, une bagarre éclate aux alentours de 4 heures du matin à la sortie de la salle des fêtes. Les gendarmes qui effectuaient à ce moment-là un contrôle routier à Sermaize-les-Bains sont appelés en renfort.

La rixe est rapidement stoppée. Malheureusement, la tension ne retombe pas. Une soixantaine de personnes, pour la plupart des jeunes, restent aux abords de la salle des fêtes. Face à elle, les huit gendarmes tentent de calmer le jeu fermement, mais visiblement leur présence semble perçue comme une provocation par un petit nombre.

Durant près de 25 minutes, les militaires doivent faire face à des insultes, des menaces, et parfois même des crachats. La tension monte encore d’un cran lorsque les menaces deviennent physiques avant de faire place aux coups. Trois des huit gendarmes de la compagnie de Vitry-le-François sont blessés, dont deux au niveau de la tête et au visage. Le médecin a requis respectivement 7 et 5 jours d’ITT à leur encontre.

Finalement, en nombre insuffisant pour intervenir, les gendarmes sont contraints, pour se protéger, de faire usage de gaz lacrymogène afin de disperser la foule. Quatre personnes soupçonnées de violence volontaire, de dégradations et de rébellion seront interpellées et placées en garde à vue dans les locaux de la brigade de Vitry-le-François. Il s’agit de trois membres d’une même famille et d’une personne extérieure. Cette dernière, qui avait proféré une insulte immédiatement regrettée, a fait l’objet d’un rappel à la loi. En revanche, la mère âgée de 44 ans est poursuivie pour outrage, violence et dégradation de bien public. Elle devra répondre prochainement de ses actes devant le tribunal de Châlons-en-Champagne. Son mari a fait l’objet d’une composition pénale, et le fils, mineur, écope d’un stage citoyenneté.

http://www.lunion.presse.fr/region/trois-gendarmes-vitryats-blesses-lors-d-une-bagarre-ia18b0n197950

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz