FLASH
Turquie : il viendrait de se produire 2 explosions massives à Istanbul  |  Selon des fuites, Rex Tillerson, PDG d’Exxon, futur Secrétaire d’Etat, en tandem avec John Bolton  |  Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 15 septembre 2013

topelement

« De cette façon, nous pouvons promouvoir notre message modéré de l’islam. L’Emir du Qatar l’apprécierait vivement » – Mohamed al-Maimouni, porte-parole du Conseil islamique danois.

La construction du premier minaret, d’une hauteur de 20 m, touche finale à la plus grande mosquée-cathédrale de Scandinavie, s’est achevée le 3 septembre dernier. Cette méga-mosquée située à Nørrebro, un quartier fortement islamisé au Nord-Ouest de Copenhague, devient la plus grande mosquée de Scandinavie.

Ce gigantesque complexe, qui s’étend sur 6.800 m2, abrite une mosquée surmontée d’une coupole, un restaurant, un cinéma, des salles de classe, des bureaux, un centre communautaire pour les personnes âgées, des structures d’accueil pour enfants, une aire de jeux et plus encore …

Mais il y a un hic…

La construction de cette mosquée n’a été rendue possible que grâce à un don de 26 millions de dollars, généreusement accordé et de façon très « désintéressée » par l’ancien émir du Qatar Hamad bin Khalifa al-Thani, ce qui n’a pas manqué de susciter bien des questions et préoccupations, car pour certains esprits éclairés, ce lieu de prière à la gloire de l’islam sunnite pourrait devenir le haut-lieu de l’islam radical au Danemark et ailleurs en Scandinavie.

Dans une interview au quotidien Berlinske, le 5 août dernier, un membre du Conseil municipal de la ville, Lars Aslan Rasmussen, a déclaré : « de tels dons du Qatar ne sont pas désintéressés. Je crains la radicalisation des Musulmans du Danemark et plus encore. »

Des liens étroits avec le Hamas et les Frères Musulmans 

Rasmussen : « les 25.000 membres du Conseil islamique danois (Dansk Islamisk Rad), groupe de coordination musulman à l’origine de ce projet mégalomane, appartiennent à la Fédération des Organisations islamiques d’Europe (FOIE) et entretiennent des liens étroits avec le Hamas et les Frères Musulmans.

Rasmussen :« Je suis certain qu’ils finiront par prêcher une version ultra conservatrice de l’islam. Je suis déçu, car j’appréhende que la plus grande mosquée du Danemark ne diffuse à l’avenir une interprétation radicale de l’islam. Les Musulmans ont le droit de construire cette mosquée, mais leurs liens avec le Hamas et les Frères Musulmans m’interpellent profondément. »

Les inquiétudes exprimées par Rasmussen sont partagées par un autre membre du Conseil municipal de Copenhague, Flemming Steen Munch :

« Il est clair que nous devons réfléchir davantage sur le fait que le Qatar, qui pratique un islam radical, ait investi autant d’argent dans une mosquée au Danemark. Nous devrions nous inquiéter d’une possible radicalisation et nous montrer très vigilants à l’égard de ce qui va se passer dans cette mosquée. »

Un porte-parole du Conseil islamique du Danemark, Mohamed al-Maïmouni, nie le fait que la mosquée soit soumise à des influences extérieures… (il n’affirmera certainement pas le contraire, takiya oblige) :

« Je comprends les inquiétudes.de Lars Aslan Rasmussen Aslan… Recevoir autant d’argent suscite naturellement des doutes quant au véritable but d’une telle générosité, à savoir favoriser l’enseignement d’une «rhétorique» particulière, mais ce n’est point le cas ici. L’Emir nous a fait ce don, grâce à la manière dont nous lui avons présenté ce projet. » (cela veut tout dire…)

Selon al- Maïmouni, «la meilleure façon d’entamer un dialogue et d’informer les gens sur les vrais principes de l’islam, c’est de créer un forum approprié et d’y inviter les hommes politiques danois et autres à des conférences et à des réunions de discussions sur l’islam. De cette façon, nous pouvons promouvoir notre message « modéré » de l’islam. L’émir apprécierait vivement cette démarche.» (Nous n’en doutons pas : endormir les infidèles par de belles paroles, les séduire par des mensonges, leur faire croire en un islam « modéré, doux et sucré », est la plus vaste de toutes les duperies)

Afin de prouver par un signe symbolique la « modération » de l’islam, al-Maïmouni a déclaré que le minaret de la mosquée ne sera pas, du moins pour l’instant, utilisé pour appeler les fidèles à la prière cinq fois par jour. (quelle délicatesse) :

« Nous n’avons pas demandé l’autorisation pour l’appel à la prière, car nous pensons que l’islam doit s’adapter au lieu dans lequel il est pratiqué. Dans le cadre actuel, l’appel à la prière pourrait être vu comme une provocation pour les voisins non musulmans. »

Dans un entretien séparé, accordé au journal Politiken, al-Maïmouni a admis que le projet de cette mosquée a été délibérément présenté dans une certaine opacité : « Nous avons fait profil bas au cours des démarches administratives et refusé tout interview avec les médias, jusqu’à ce que nous obtenions le permis de construire. »

La construction de la méga-mosquée est en effet passée très discrètement sous le radar des médias danois, et a donc rencontré très peu de résistance.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Voilà pour la méga-mosquée sunnite.

L’ex-émir du Qatar a sa méga-mosquée au Danemark, grâce à l’hypocrisie du Conseil islamique du Danemark et à la naïveté des Autorités danoises. Ces dernières commencent, toutefois, à s’inquiéter – et à raison.

Dans la course à la mosquée la plus gigantesque que se livrent Sunnites et Chiites au Danemark – car pour l’instant ils n’en sont pas encore, sur le sol européen, à commettre des attentats les uns contre les autres – un autre projet de méga-mosquée, chiite celle-ci, financée par la République islamique d’Iran va se concrétiser.

Contrairement à la mosquée sunnite, pourtant tout aussi dangereuse pour l’avenir du Danemark, ce projet a suscité de nombreuses polémiques et dut faire face à une certaine résistance. Cette méga-mosquée va répondre aux besoins des 80.000 musulmans chiites présents au Danemark. La mosquée de l’imam Ali s’étendra sur 2.000 mètres carrés et pourra accueillir dans la salle de prière 3.000 fidèles. Ce complexe comprendra un amphithéâtre, une salle de conférence, une bibliothèque et des appartements pour y accueillir les imams d’Iran, lors de leurs visites au Danemark.

La méga-mosquée sera construite dans le quartier Vibevej, au Nord-Ouest de Copenhague. Elle sera surmontée d’une énorme coupole bleue et de deux minarets de 32 mètres de haut.

mosque

Tout comme la méga-mosquée sunnite, ce bâtiment va contraster, de façon peu harmonieuse, avec les constructions traditionnelles de la capitale.

Futur centre de recrutement en Europe pour le Hezbollah

Les opposants à la mosquée chiite ont alerté les responsables locaux sur le danger que représenterait cette mosquée, financée par l’Iran.

Des voix critiques accusent déjà les théocrates de Téhéran de chercher à utiliser la mosquée comme futur centre de recrutement en Europe pour le Hezbollah. Mais le conseil municipal de Copenhague a déclaré que l’origine des financements de la construction de la mosquée ne le regardait pas.

Or le principal bailleur de fonds est la Fondation Ahlul Beit, un groupe radical chiite, faisant du prosélytisme et du lobbying, dirigé par le gouvernement iranien. Ahlul Beit gère déjà 70 centres islamiques à travers le monde et son principal objectif est la promotion des idées politiques et religieuses de la République islamique d’Iran.

Ahlul Beit s’oppose à toutes les branches de l’islam non conformes à l’idéologie islamique dictée par les théocrates de Téhéran, et a déjà lancé un appel à la persécution des musulmans sunnites, des musulmans soufis, des Alaouites et de tous les musulmans laïques et modérés. L’organisation est également farouchement opposée à l’ intégration des immigrés musulmans dans leurs pays d’accueil. (Comme l’islamiste Erdogan et le Roi du Maroc)

Ahlul Beit est surtout axé sa priorité sur la diffusion de la loi islamique de la charia au-delà du Moyen-Orient. Ses centres en Afrique et en Asie ont été utilisés pour radicaliser les communautés musulmanes locales, dont le tristement célèbre groupe Boko Haram au Nigéria.

Selon la stratégie du donnant-donnant, l’organisation propose de l’argent aux pauvres en échange de leur conversion à l’Islam chiite et de l’obligation à suivre une formation religieuse dispensée par des imams soutenus par l’Iran. Cette organisation a été interdite dans une douzaine de pays au moins.

En Europe, les mosquées Ahlul-Beit sont généralement présentées au public comme d’innocents centres d’activités culturelles et sportives. En réalité, ces mosquées sont souvent utilisés par les services de renseignements iraniens pour surveiller les Iraniens vivant à l’étranger et harceler les dissidents expatriés.

  • En Allemagne, la mosquée «Imam Ali» à Hambourg a été liée à l’assassinat de 4 dirigeants du Parti démocratique du Kurdistan iranien au restaurant Mykonos à Berlin en septembre 1992.
  • En Grande-Bretagne, la mosquée Ahlul-Beit à Londres avait proféré des menaces de mort contre l’écrivain britannique d’origine indienne Salman Rushdie. Elle servait également comme cellule de recrutement de terroristes et de centre d’espionnage des exilés iraniens vivant en Grande-Bretagne..
  • Mohammed Mahdi Khademi, le futur imam en chef de la nouvelle mosquée de Copenhague, est un ancien officier de l’armée iranienne. Il a commandé la branche «idéologie» du corps des Gardes de la Révolution jusqu’en 2004, date à laquelle le régime iranien l’a soigneusement choisi pour l’envoyer au Danemark. Selon de nombreux exilés iraniens, ce futur imam maintient des liens étroits avec les services secrets iraniens et ils craignent que la nouvelle mosquée ne soit utilisée contre eux.

Pour certains membres de la mouvance iranienne pro-démocratie, les questions soulevées par ce projet de mosquée dépassent le champ de la liberté religieuse. Selon eux, l’Iran cherche à établir une tête de pont politico-religieuse pour un islam extrémiste en Europe du Nord.

Attirer l’attention sur les intentions plus que douteuses d’Ahlul-Beit

Farrokh Jafari, un exilé iranien qui a organisé dernièrement une manifestation contre la construction de cette mosquée, a déclaré au « Berlingske », un quotidien de Copenhague, qu’il ne s’opposait pas à la construction d’une mosquée dans la ville, mais cherchait plutôt à attirer l’attention sur les intentions plus que douteuses d’Ahlul-Beit :

«Nous protestons contre le projet de construction d’une grande mosquée financée par la théocratie iranienne. Nous craignons que la mosquée ne serve à camoufler les agissements de l’Iran au Danemark »

Farrokh Jafari : «Nous ne craignons pas la mosquée en elle-même. Nous soutenons la liberté de religion et, naturellement, les musulmans du Danemark devraient pouvoir disposer d’une mosquée convenable. Mais nous craignons que cette mosquée, qu’Ahlul-Beit est en train de construire, serve surtout à inquiéter les Iraniens démocrates du Danemark, à blanchir de l’argent, et à aider les agents du régime à exfiltrer hors du pays l’argent qu’ils ont volé aux Iraniens. C’est la leçon à tirer de ce qu’Ahlul-Beit a fait en Angleterre, en Afrique du Sud et en France.»

Selon Jafari, «Ahlul-Beit certifie que les fonds pour la Grande Mosquée proviennent de dons de particuliers en Iran et de collectes au Danemark, nous n’y croyons pas. Ahlul-Beit dépend directement de l’Iran. Il faut être idiot pour penser qu’une association, qui dépense des sommes énormes pour diriger des centres religieux à travers le monde, puisse être uniquement renflouée par les dons des particuliers d’un pays soumis à des sanctions économiques.»

Certains observateurs lancent un avertissement très sérieux, quant à la menace de l’extrémisme islamique au Danemark, car celui-ci ne se limite pas seulement aux méga-mosquées qui sont financés par le Qatar et l’Iran.

Dès que vous entrez dans la maison des croyants, vous rencontrez l’islamisme que vous le vouliez ou non

Lors d’un entretien accordé au Danish Free Press Society le 22 Août dernier, Ahmed Akkari – l’homme qui organisa les émeutes de 2005 contre les caricatures de Mahomet et qui reconnaît aujourd’hui ses torts – a déclaré :

«La vérité est qu’il n’y a pas une seule organisation musulmane ou une seule mosquée au Danemark qui ne soit pas gérée par les islamistes. Dès que vous entrez dans la maison des croyants, vous rencontrez l’islamisme que vous le vouliez ou non. Dès que vous devenez un pieux musulman, vous êtes infecté par l’extrémisme».

Pour Lene Kühle, chercheur au Centre pour la Religion contemporaine à l’Université d’Aarhus, auteur un livre sur l’islam au Danemark, la course à la construction de méga- mosquées au Danemark envoie un message très clair : «Il y a des musulmans au Danemark et ils sont là pour rester. »

Ce que les Autorités danoises semblent négliger, c’est le risque que le conflit millénaire entre chiites et sunnites qui explose actuellement en Irak, au Pakistan, en Syrie, au Liban et ailleurs dans le monde musulman ne s’embrase également entre les «Danois» de confession chiite et ceux de confession sunnite, et transforme le paisible et crédule royaume du Danemark en un nouvel Irak. Danger qui menace également d’autres pays occidentaux.

Jamais aucune autre vague d’immigration n’a représenté un tel danger pour la survie de nos démocraties, de nos libertés, de nos peuples, de notre civilisation judéo-chrétienne, autant que l’immigration musulmane de ces dernières décennies.

Malgré les signaux au rouge, les défenseurs d’une immigration sauvage persistent à dire que l’immigration musulmane est une chance pour l’Occident, que le danger de l’islam est un mythe, et le remplacement de nos peuples par des gens venus d’ailleurs une crainte saugrenue.

Attendent-ils une balkanisation de l’Occident pour enfin réaliser leur stupide et criminel aveuglement ? Ou comptent-ils sur une pacifivité totale des Européens ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « The Biggest Mega-Mosque in Scandinavia: Denmark Gets its First Minaret” Soeren Kern – Gatestone Institute (traduit, adapté et commenté par Rosaly)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz