FLASH
[19/02/2017] Des militants de l’Etat islamique partagent en boucle l’attentat de Montauban sur Telegram  |  Attentat musulman de Mogadishu : 39 morts, 50 blessés  |  Silence des opposants à la peine de morts : Un « tribunal » du Hamas condamne 3 palestiniens à mort pour espionnage  |  Montauban : ce n’est qu’après avoir été blessé que l’attaquant a crié « allahu akbar »  |  Le recyclage commence : « l’attaquant de Montauban aurait fait des séjours en psychiatrie »  |  L’opération info d’internet pour briser la loi du silence sur Macron produit ses effets : il baisse dans les sondages  |  Montauban attentat méthode palestinienne au couteau, 3 victimes, jihadiste abattu  |  [18/02/2017] Marine Le Pen toujours en tête à 26%. Fillon et Macron à 18,5%  |  [16/02/2017] Bobigny : début d’émeute, un hélicoptère survole la ville  |  Attentat revendiqué par ISIS au Pakistan : 60 morts 140 blessés  |  La loi de privation de la liberté d’expression définitivement adoptée contre les sites anti entrave à l’IVG  |  Le parquet financier annonce qu’il va poursuivre son enquête: il n’a pas de quoi poursuivre il s’acharne  |  [15/02/2017] Pakistan : attentat suicide : 5 morts 3 blessés, l’islam toujours l’islam  |  [14/02/2017] Emeutes : 245 arrestations depuis le début de l’affaire Théo – 245 arrestations pour rien, ils seront relâchés avec les félicitations des juges  |  Israël a rappelé discrètement son ambassadeur en Egypte en raison de risques sécuritaires  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 septembre 2013

Sur le papier et si l’on en croit la victime, Mourad B., un Lillois âgé de 23 ans, est un dangereux criminel.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

D’abord, le 28 juin dernier, vers 3 h du matin il la bat à coups de manivelle après l’avoir emmenée de force sur le parking désert d’un supermarché lillois. Une clinique soigne la jeune femme dans la nuit. Ensuite, du 24 au 26 août, elle est encore frappée chez elle par son ex-concubin qui n’accepte pas la rupture. Enfin, du 26 au 28 août, le jeune homme continue à l’injurier et à la menacer par SMS afin de la contraindre à retirer sa plainte.

Pas de constatations de violences effectuées

Hier, Mourad B., emprisonné depuis la fin août, comparaît enfin. La pétulante jeune fille brune répète ses accusations. L’affaire est d’autant plus grave que Moura B. a effectivement été déjà condamné pour des violences sur la jeune femme avec qui il a une relation chaotique. « Justement, j’ai compris, je ne la frappe pas, elle raconte n’importe quoi » assure le prévenu.

Difficile à croire cependant vu le passé. Les coups de manivelle ? Objections du prévenu : « Il n’y a rien eu de tout ça, nous étions ensemble dans un parc lillois où elle a grimpé à une araignée, un jeu d’escalade pour les enfants ! Elle était ivre, elle est tombée ! »

Et d’ajouter : « Nous nous voyions, c’est vrai ! C’est plutôt elle qui m’a contacté à nouveau».

La jolie brune admet ces relations. Le président Bernard Lemaire soupire : « Si j’ai bien compris, vous ne viviez pas avec lui mais vous couchiez ensemble régulièrement ».

Côté enquête de voisinage, personne ne constate d’éventuelles violences du prévenu. « Quand une assistante sociale parle de violences, elle n’a rien vu, elle ne fait que reprendre les propos de la présumée victime » note Me Stéphane Bulteau.

Mêmes dénégations et mêmes accusations impétueuses pour les violences de la fin août. Quant aux menaces, le prévenu les balaye: « Je n’avais pas de portable, ce n’est pas moi qui ai envoyé ces SMS ».

Le président Lemaire ne peut s’empêcher de noter que, lors d’une confrontation, la victime injurie les policiers…

Deux années de prison requises

« C’est un peu le bazar » constate le procureur Christophe Amunzateguy qui remarque que, pour ce type de récidives, la peine maximum est de 10 ans de prison.

« Les explications sont parfois confuses, j’en conviens, mais cette jeune femme a toujours expliqué que leurs relations tournaient mal ».

Deux ans de prison sont requis.

Me Bulteau se scandalise : « On nous dit que c’est très grave mais on ne vérifie rien ! On n’interroge même pas le médecin, on ne recherche pas la manivelle pour voir s’il y a du sang ou des traces dessus ! » Et de conclure : « On se contente de la parole de la supposée victime ! » Au final, le président Lemaire annoncera une « relaxe au bénéfice du doute ».

http://www.nordeclair.fr/faits-divers-justice/lille-relaxe-pour-le-concubin-presume-violent-ia0b0n273189

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz