Publié par Michel Garroté le 17 septembre 2013

 

Corée-Nord-Shin-Dong-hyuk

Shin Dong-hyuk, rescapé du Camp 14.

Michel Garroté, réd en chef  –-  Des témoignages de réfugiés et d’anciens prisonniers politiques nord-coréens décrivent des violations systématiques des droits de l’homme de la part du régime de Pyongyang, estime Michael Kirby, chef de la mission d’enquête mise en place à la demande du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Ceux qui ont survécu aux camps nord-coréens ont connu la famine et des atrocités indicibles, résume Michael Kirby, qui fait un premier point, aujourd’hui, mardi 17 septembre 2013, devant le Conseil des droits de l’homme à Genève en se fondant sur des témoignages. Ils sont représentatifs de systèmes à grande échelle qui constituent des violations graves et systématiques des droits humains, déclare Michael Kirby.

Il ajoute que les enquêteurs chercheraient à identifier les responsables de ces actes, tant au niveau des institutions que des personnes. La commission d’enquête a été lancée en mars pour faire la lumière sur les violations des droits de l’homme en Corée du Nord. La commission devra aussi se prononcer sur d’éventuels crimes contre l’humanité. Parmi ceux qui ont témoigné, figure Shin Dong-hyuk, qui a réussi à s’échapper du Camp 14 où il est né.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz