FLASH
[29/04/2017] Chine : le ministre des Affaires étrangères dit qu’il ne permettra pas aux USA d’attaquer la Corée du Nord  |  Syrie : ISIS dit avoir tué 30 soldats syriens lors d’une attaque à l’est de Khanasser  |  Tension Corée du Nord/ Israël, Lieberman déclare : “nous sommes au bord d’avoir des missiles précis et des armes non conventionnelles entre les mains de gens irrationnels”  |  Roulez les insultes : le juppéiste Bussereau qualifie Dupont-Aignan de ‘collabo’ et de ‘pétainiste’  |  Une policière d’origine maghrébine : « Marine Le Pen nous propose de la sécurité et nous montre de la considération »  |  « Trou du cul » « grosse merde »: Dupont-Aignan porte plainte contre Lellouche et Kassovitz  |  Edgar Morin appelle à voter Macron puis à : » inscrire dans la Constitution ‘la France est une République une et multiculturelle’  |  Polony: « les élites se foutent de la désindustrialisation »  |  Ali Juppé avec un métro de retard : PEUPLE DE FRANCE, RESSAISIS-TOI »  |  Marine Le Pen répond à Zinédine Zidane : « Avec ce qu’il gagne je comprends qu’il vote Macron »  |  Après son ralliement à MLP, Pécresse veut exclure Boutin du parti. Problème: elle n’y est pas !  |  Catastrophe: Benjamin Biolay menace de rester en France si Marine Le Pen est élue (humour)  |  Monsieur «Déradicalisation» mis en examen pour viols  |  Marine Le Pen ne mentionne plus la sortie de l’euro dans sa profession de foi  |  Macron exige des « sanctions » contre la Pologne et la Hongrie pour les forcer à accueillir des migrants musulmans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 septembre 2013

Il jure que c’était une question de vie ou de mort. Pascal Rauber, propriétaire d’un magasin de ventes de motos à Saint-Julien-sur-Sarthe (Orne), est un habitué des cambriolages et des confrontations avec les voleurs. Depuis 28 ans, son commerce a été dévalisé… 54 fois ! Le 26 juin, sa vie a basculé en pleine nuit quand, prévenu par son alarme, il se rend dans ses locaux des «2 roues Mêloises», situés près d’une route nationale.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Là, selon sa version des faits, il tombe nez à nez avec ses voleurs. «Le plus souvent, j’arrivais trop tard, raconte-t-il au Parisien.fr ce mardi. Mais pas cette fois : ils m’ont foncé dessus, ont voulu m’écraser et me tuer». Pascal Rauber fait feu avec son fusil à plomb. L’un des voleurs est touché à l’œil mais ils parviennent à s’enfuir. Les deux compères sont arrêtés à l’hôpital de Dreux (Eure-et-Loir) et sont mis en examen pour tentative d’homicide, tout comme le commerçant. L’instruction est en cours.

Pascal Rauber l’assure, il a agi en état de légitime défense, n’a «jamais voulu aller tuer ses voleurs.» Il dit ne pas trop vouloir entrer dans les détails, qu’il veut laisser faire la justice et qu’il a bon espoir que sa version soit entendue. «Sans cette arme, je ne serais plus là pour en parler», assène cet ancien mécanicien de circuit.

Est-il en colère ? Pas vraiment : la rage a laissé place à l’abattement. «A chaque vol, c’est de plus en plus difficile. Les assurances ne veulent plus m’avoir comme client», désespère-t-il. Il peut toujours compter sur un comité de soutien, mis en place par Christophe de Balorre, vice-président du conseil général de l’Orne, et ses plus de 14000 signataires.

Concernant l’autre affaire d’autodéfense du moment, celle du bijoutier de Nice qui a tué un de ses braqueurs et a depuis été mis en examen, Pascal Rauber ne veut pas s’avancer sans avoir tous les détails du dossier. «Une chose est sûre, je comprends son exaspération. Après tous les cambriolages que j’ai subis, je peux vous dire que je ne dors presque plus. J’ai peur de ne pas entendre mon alarme et découvrir un magasin complètement vidé un matin, confie-t-il. Ce n’est pas une vie».

http://www.leparisien.fr/faits-divers/audio-orne-exaspere-au-53e-cambriolage-un-commercant-a-tire-sur-ses-voleurs-17-09-2013-3145231.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz