FLASH
[27/04/2017] Révélation : 4 avions cargo iraniens avaient atterri à Damas peu avant les frappes israéliennes  |  « George Soros a ruiné la vie de millions d’Européens » déclare le Premier ministre hongrois  |  Paris : l’appartement du Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a été cambriolé (humour… oh et puis non)  |  Un commandant du Hezbollah et un garde révolutionnaire iranien tués lors des frappes israéliennes sur l’aéroport de Damas  |  Trump va reconnaître officiellement TOUT Jérusalem capitale d’Israël, révèle le quotidien Yedioth Ahronoth  |  Suite à l’arrestation du soldat allemand voulant commettre un attentat, 16 domiciles perquisitionnés en Allemagne, France et Autriche  |  Berlin : une policière a tiré sur un homme menaçant qui pénétrait dans un hôpital. Situation en cours  |  Londres : l’homme armé de couteaux arrêté près du parlement de Westminster est suspecté de terrorisme  |  Londres : individu suspect en possession de plusieurs couteaux interpellé dans le quartier de Westminster  |  Israël : un avocat arabe-israélien condamné à 7 ans de prison pour collaboration avec les terroristes du Hamas  |  Afghanistan : au moins 1 soldat américain mort dans un raid contre ISIS  |  Israël toujours nul en blocus : hier 6 920 personnes ont franchi le pont Allenby depuis la Judée Samarie vers Israël  |  Paris : Les fascistes ont tenté d’envahir le lycée Hélène Boucher  |  Paris : Un musulman fiché S au comportement suspect interpellé sur les Champs-Élysées. Attentat évité ?  |  Ca un Blocus ? 8 ambulances de Judée Samarie sont entrées en Israël avec leurs malades mercredi 26 avril  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 septembre 2013

africanunion

S’il fallait répondre de façon abrupte à la question, l’on dira qu’il faut supprimer la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples par nécessité, car elle a plus été utilisée contre….l’Homme et contre les Peuples qu’elle n’a servi la cause des Droits de l’Homme.

Elaborée et rédigée pendant la décennie de 1969 à 1980, le texte de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de l’Organisation de l’Unité Africaine – O U A – de 1981 renferme la volonté et les caprices des Chefs d’Etats et de Gouvernements membres de cette organisation. Elle n’avait pas pour objet un processus de réflexion transparent et crédible, les « rédacteurs » ayant été cooptés par des gouvernements qui y ont trouvé là une opportunité pour distiller des messages, et, au nom de leur souveraineté, contourner les principes standards et universels des Droits de l’homme.

Ainsi, la Charte africaine, traité liant les Etats africains membres de l’OUA deviendra, nécessité oblige, le texte de référence et la norme sur laquelle l’on s’appuyera chaque fois que sera évoquée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies de 1948. Parfois avec l’appui d’organisations ayant une grande réputation, la Charte Africaine sera traduite dans les langues africaines telles que le bambara, le haoussa et d’autres langues parlées par les populations des Etats d’Afrique. L’arabe sera également utilisé, et cela favorisera le déployement de grands moyens, la mise à disposition de moyens financiers considérables. La Charte Africaine a fait et fait encore l’objet d’une promotion permanente, dont le mérite gagnerait en crédibilité … si le message malicieusement diffusé n’avait pas, entre autres, pour objectif de mettre à l’index l’Etat d’Israël et les citoyens qui se revendiquent du mouvement sionisme.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La Charte est en effet une des portes par laquelle est véhiculé l’antisémitisme.

Vu d’Afrique, dénoncer le sionisme, est une expression codifiée : de jure et de fait, cela consiste à combattre l’Etat hébreu comme on l’a fait pour mettre fin à l’apartheid, aux guerres coloniales etc. Toute campagne de vulgarisation de la Charte est une entreprise destinée à caricaturer l’Etat d’Israël et tout ce qui se rattache à ce pays. La « solidarité » affichée par les gouvernants des pays africains à l’endroit des pays arabes en conflit avec l’Etat d’Israël fait que comme des moutons, ceux-ci votèrent le 10 Novembre 1975 la Résolution 3379 de l’Assemblée Générale de l’ONU par laquelle un grand nombre d’Etats condamnèrent non seulement l’Etat d’Israël en conflit avec ses voisins, mais aussi des citoyens innocents, qui parfois n’étaient pas des israéliens mais revendiquaient tout simplement leur appartenance à Sion du fait de leur foi, de leur croyance.

En faisant marche arrière, en Décembre 1991, par ses travaux, l’Assemblée Générale de l’ONU annulait l’équation honteuse « sionisme = racisme », et rétablissait les choses à leur place.

De droit et par nécessité, et par souci d’harmonie avec le retrait par l’ONU en 1991, il convient donc de retirer ou suspendre la Charte Africaine de 1981.

Pour rappel, ce n’est pas à Adis Abeba en Ethiopie, où se trouve le siège de l’OUA, que ladite charte avait été adoptée, mais à Nairobi au Kénya. D’autre part, le Parlement Africain m’existait pas encore, ni même la notion de la Participation populaire, de l’implication de la société civile. Enfin, l’avénément de l’Union Africaine pour succéder à l’OUA parachève la nécéssité et l’urgence de retirer la Charte Africaine de 1981, dont les dispositions sont devenues caduques, surtout depuis l’Adoption de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance, le 30 Janvier 2007 à Adis Abéba en Ethiopie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Cercle des Amis Israël au Congo pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz