FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 septembre 2013

 

Lavrov-Fabius-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  « La Russie et la France restent sur leurs différences d’approche sur la Syrie ». C’est là le titre d’une dépêche de l’Agence France Presse (AFP), agence financée, directement et indirectement, par l’Etat français, et, donc, par le régime socialiste en place.

En effet, l’AFP écrit (extraits adaptés et commentés ; voir lien vers source en bas de page) : La Russie a des raisons sérieuses de croire que l’attaque chimique du 21 août près de Damas était une provocation des miliciens djihadistes, a déclaré, aujourd’hui, mardi 17 septembre 2013, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Tandis que son homologue français, Laurent Fabius, a de nouveau accusé le régime de Damas d’en être responsable. Fabius a réaffirmé n’avoir aucun doute sur la responsabilité du régime Damas. Les deux hommes ont reconnu que, malgré les discussions, des divergences demeuraient entre Paris et Moscou, même si les deux capitales ont pour objectif commun de trouver une solution politique afin de mettre fin au bain de sang en Syrie.

Nous avons certaines divergences sur la façon d’atteindre ce but, a déclaré Lavrov. Fabius a, lui, évoqué des différences d’approche sur les méthodes. Lavrov a par ailleurs maintenu fermement que la résolution que doit adopter le Conseil de sécurité, sur le démantèlement des armes chimiques syriennes, ne le serait pas sous chapitre 7 de la charte de l’ONU, qui prévoit la possibilité de sanctions, voire du recours à la force.

La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, qui devra approuver la décision de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques ne sera pas sous chapitre 7, nous l’avons dit clairement à Genève, a déclaré Lavrov.

Le régime socialiste français défend au contraire une résolution forte et contraignante prévoyant des conséquences pour le régime de Damas en cas de non-respect de ses obligations (extraits adaptés et commentés de la dépêche AFP ; les fautes d’orthographe de la dépêche ont été corrigées par nos soins ; voir ci-dessous lien vers source).

Pour ce qui me concerne, j’aimerais rappeler quelques faits : 1- du gaz sarin a été utilisé près de Damas ; vu l’emplacement, on ne voit pas quel intérêt aurait eu le régime syrien à en faire usage ; les miliciens djihadistes, en revanche, avaient de nombreuses raison d’en faire usage et notamment d’en faire usage près de Damas ; j’ai, à de nombreuses reprises, développé cela sur dreuz.info.

2- Il est devenu évident pour tout le monde, excepté pour le régime socialiste français et pour Obama, que l’opposition syrienne n’est plus qu’un ensemble hétéroclite de groupes extrémistes ; ces groupes extrémistes sont notamment financés par l’Arabie saoudite et le Qatar.

3- Le régime socialiste français emprunte, pour l’instant à un taux pas trop élevé, de l’argent aux fonds souverains saoudien et qatari ; il est donc légitime de se demander s’il y a un lien entre la position de la France concernant la Syrie et sa dépendance financière vis-à-vis de l’Arabie saoudite et du Qatar.

4- Certes, la France fait partie du Conseil de sécurité de l’ONU. Cela dit, le poids réel de la France est faible en comparaison du poids réel des autres membres permanents du Conseil de sécurité (concernant la Syrie, l’AFP met la Russie et la France sur pied d’égalité ; je trouve cela à la fois comique et pathétique). Et le poids réel de la France est faible en comparaison du poids réel de certaines Nations non-membres du Conseil de sécurité, telle, par exemple, l’Allemagne.

5- Enfin, la position de la France concernant la Syrie, malgré le langage utilisé par François Hollande et Laurent Fabius, est moins offensive qu’il n’y paraît. Car sur le fond, en dépit de ses coups de gueule, le régime socialiste français défend une solution politique du conflit syrien.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Source :

http://www.romandie.com/news/n/_La_Russie_et_la_France_restent_sur_leurs_differences_d_approche_sur_la_Syrie37170920131236.asp

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz