FLASH
[27/04/2017] Ca un Blocus ? 8 ambulances de Judée Samarie sont entrées en Israël avec leurs malades mercredi 26 avril  |  France : violentes manifestations fascistes « Ni Le Pen, ni Macron » à Rennes et Paris  |  Syrie : 2 hôpitaux bombardés ce matin par la Russie dans la région d’Idlib  |  France, Nîmes : possible prise d’otage. Le raid est sur place  |  Un soldat allemand « xénophobe », enregistré comme demandeur d’asile a tenté de commettre un attentat en France  |  L’armée libre syrienne (FSA) soutenue par la Turquie a vendu des véhicules blindés à ISIS  |  Paris : coups de feu ce matin près des Champs-Elysées à la sortie d’une boîte de nuit. 1 blessé, 4 personnes interpellées  |  L’Autorité palestinienne indique qu’elle ne veut plus payer l’électricité fournie par Israël à Gaza  |  France, Grenoble : explosion dans un Mc Donalds, la piste criminelle privilégiées mais pas exclusivement  |  La Syrie confirme que l’entrepôt bombardé par Israël près de Damas contenait des armes pour le Hezbollah  |  La Palestinienne qui a organisé la marches des femmes aux USA expulsée pour fraude à l’immigration  |  Le parlement européen estime à 5 millions d’euros le détournement par les assistants FN – juste maintenant, par hasard !  |  France, Réunion : 2 policiers du RAID blessés lors de l’arrestation d’un islamiste  |  Des tanks israéliens ont frappé une position du Hamas à Gaza suite au tirs contre des soldats israéliens le long de la frontière  |  Ministre israélien du renseignement : « l’explosion en Syrie est cohérent avec notre politique : pas de transfert d’armes au Hezbollah »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 18 septembre 2013

Un jeune de 19 ans a été condamné ce mercredi soir à quatre mois de prison ferme pour «participation à un attroupement armé» devant un lycée parisien mardi. Jugé en comparution immédiate, il devait être incarcéré dans la soirée, le tribunal correctionnel de Paris ayant délivré un mandat de dépôt à son encontre.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Une peine de six mois de prison ferme avait été requise par le procureur. Arrêté avec deux couteaux dans son sac, il a expliqué devant le tribunal qu’il était venu chercher un ami qui devait l’accompagner à un rendez-vous dans l’après-midi pour s’inscrire en CAP de pâtisserie.

Selon son récit, il avait laissé son sac sur le trottoir devant le lycée Edgar-Quinet (IXe) alors que deux groupes de jeunes voulaient en découdre, et les couteaux y ont été placés en son absence. «J’étais pas venu pour m’embrouiller», a-t-il assuré. Le procureur, n’a «évidemment» pas cru la version du prévenu.

L’avocat du jeune homme a souligné que les procès-verbaux de la police affirment que si certains jeunes réunis devant l’établissement voulaient en découdre, d’autres assistaient à la scène de façon passive. «Rien ne permet de dire qu’il faisait partie du groupe actif», a fait valoir l’avocat.

Un peu plus tôt dans la journée, vingt-deux des vingt-cinq jeunes qui avaient été interpellés mardi et placés en garde à vue ont été relâchés sans faire l’objet de poursuites.

Parmi les trois jeunes poursuivis figurent le jeune homme de 19 ans condamné en comparution immédiate et deux autres, âgés de 15 et 16 ans, qui doivent être déférés devant un juge des enfants. Ces deux derniers pourraient être mis en examen, l’un pour «participation à un attroupement armé», l’autre pour «participation à un attroupement armé en vue de commettre des violences».

Un différend entre deux bandes rivales de la capitale

Les 25 jeunes avaient été interpellés mardi après s’être regroupés devant le lycée Edgar-Quinet (IXe), près de Pigalle, certains porteurs d’armes blanches, visiblement décidés à engager une bagarre. La présence de bombes lacrymogènes et même d’un hachoir de boucher a été évoquée. Selon de premiers éléments de l’enquête, ces jeunes voulaient en découdre avec un garçon de 16 ans scolarisé dans le lycée dans un «contexte de rivalités» entre deux bandes, l’une du quartier populaire de la Goutte d’Or (XVIIIe), l’autre du quartier Montholon (IXe).

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a de son côté félicité le proviseur du lycée, «qui a eu les meilleurs réflexes de protéger évidemment son établissement, les élèves, les professeurs» et de «joindre les forces de police», lesquelles ont «été très réactives et ont travaillé avec une grande efficacité», a-t-il déclaré.

http://www.leparisien.fr/paris-75/attroupement-devant-un-lycee-parisien-22-de-25-gardes-a-vue-levees-18-09-2013-3148125.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz