FLASH
Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 septembre 2013

 

Syrie-Chrétiens-2

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Cyrille, patriarche de Moscou et de toutes les Russies, a récemment envoyé une lettre au président américain Barack Obama lui demandant de renoncer à une intervention militaire en Syrie, qualifiant les événements dans ce pays de « Golgotha quotidien », écrit, aujourd’hui, mercredi 18 septembre 2013, le quotidien Nezavissimaïa Gazeta.

« Nous sommes profondément préoccupés par l’annonce des plans d’attaque de l’armée américaine contre la Syrie, écrit le chef de l’Eglise orthodoxe russe. Une telle action ne ferait que souffrir davantage le peuple syrien et avant tout, les civils. Suite à l’intervention américaine, le pouvoir syrien pourrait se retrouver entre les mains de forces extrémistes, qui n’arriveront pas ou ne voudront pas assurer une entente interconfessionnelle au sein de la société syrienne ».

Par ailleurs, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, porte-parole du patriarche, a déclaré que le règlement de la crise syrienne se compliquait car la Syrie est devenue l’arène d’un conflit armé impliquant des Etats étrangers.

« Certains pays incitent à la haine interconfessionnelle au Moyen-Orient, ce qui entraîne des conséquences gravissimes pour la région », informe le métropolite. « Les chrétiens locaux sont otages de la politique occidentale et, parce qu’on les identifie à cette politique, on les considère comme des alliés de l’Occident et ils sont victimisés », ajoute Hilarion de Volokolamsk.

Le thème de la protection de la minorité chrétienne en Syrie, notamment après la prise du village chrétien de Maaloula près de Damas par les islamistes, n’est pas évoqué uniquement par les représentants de l’Eglise russe orthodoxe. Les dirigeants et les diplomates russes ont eux aussi, à plusieurs reprises, pris la défense des chrétiens syriens.

Pour ce qui concerne dreuz.info, nous n’avons cessé de publier les déclarations  —  de Chrétiens d’Orient  —  sur les crimes atroces perpétrés contre eux par les miliciens djihadistes syriens. Curieusement, les dirigeants et les journalistes français préfèrent soutenir ces miliciens djihadistes syriens plutôt que les Chrétiens.

Selon Alexeï Malachenko, membre du Conseil Scientifique du Centre Carnegie de Moscou, les autorités russes ne sont pas du tout préoccupées par l’aspect religieux du conflit syrien mais par la possibilité d’un « changement de l’ordre mondial où la Russie perdrait son influence ».

De plus, selon Alexeï Malachenko, la Russie a des intérêts concrets au Moyen-Orient car Bachar al-Assad est son partenaire stratégique depuis l’époque soviétique – et c’est son dernier allié dans la région.

L’expert de l’islam politique Gueorgui Enguelgardt est également de cet avis. Selon lui, la position russe en Syrie n’est pas dictée par le soutien de la communauté chrétienne mais avant tout par les intérêts nationaux.

D’après Gueorgui Enguelgardt, en cas de reversement d’Assad et de l’arrivée au pouvoir des islamistes, l’influence du Qatar et de l’Arabie saoudite augmenterait dans le pays, sachant qu’il s’agit de pays concurrents de la Russie sur son principal marché d’exportation d’hydrocarbures.

« Et si le pétrole et le gaz du Moyen-Orient, moins chers, passaient par le territoire syrien pour arriver plus rapidement sur le marché européen, cela infligerait un immense préjudice économique à la Russie », poursuit Gueorgui Enguelgardt.

Pour ce qui nous concerne, Alexeï Malachenko et Gueorgui Enguelgardt se trompent. Poutine prend en compte de nombreux facteurs économiques et géopolitiques, et, il prend également en compte la question des Chrétiens. Nous sommes persuadés, sur dreuz.info, que le président russe Vladimir Poutine prend en compte le sort des Chrétiens de Syrie. Nous sommes persuadés que Poutine prend en compte les préoccupations de Cyrille, patriarche de Moscou et de toutes les Russies.

Et nous sommes même persuadés que Poutine prend en compte la sécurité d’Israël, car comme il l’a dit lui-même, il y a des centaines de milliers de slaves chrétiens et juifs dans l’Etat hébreu. A cet égard, force est de constater que nombre de journalistes, experts et analystes européens, notamment français, ne comprennent rien au virage pris par Poutine sur tous ces thèmes depuis plus d’un an.

Roman Silantiev, sociologue islamique, voit une autre raison à l’inquiétude de Moscou. Selon lui, la Russie craint, que le scénario syrien se concrétise sur son territoire ; qu’il se réalise déjà par endroits ; et que les terroristes qui combattent Assad arrivent en Russie.

« La Syrie est considérée comme une sorte de forteresse qui protège les accès à la Russie contre les forces hostiles. Et si cette forteresse tombait la sécurité russe chuterait significativement », fait remarquer Silantiev. « Cet Etat est un allié de la Russie, il combat ses ennemis. Évidemment, son avenir dépend également de la victoire des Syriens et ces derniers en parlent ouvertement », ajoute Silantiev.

De son côté, le président de l’Institut du Proche-Orient, Evgueni Satanovski, estime que beaucoup de ressortissants de l’ex-Union soviétique vivent en Syrie, notamment des Russes. En Russie même, il existe une communauté syrienne de dizaines de milliers de personnes.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Et source :

http://fr.rian.ru/presse_russe/20130918/199331037.html

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz