FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 20 septembre 2013

Nice : lourde condamnation à 4 ans de prison pour trois cambrioleurs de bijouterie

Trois cambrioleurs, au casier judiciaire jusque là vierge, ont été condamnés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Nice à 4 ans de prison pour un vol à la disqueuse commis en novembre 2012 contre une bijouterie de la ville. Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public contre les trois hommes âgés d’une vingtaine d’années. Deux ont en outre écopé d’un an avec sursis. Un mandat d’arrêt a été lancé contre le troisième, en fuite.

Le vol s’était passé en pleine nuit dans le centre de Nice, mais les forces de l’ordre, alertées, avaient pu les interpeller en flagrant délit de fuite juste après leur méfait. Le préjudice total avait été estimé à 59 000 €, une somme qu’ils ont été condamnés à rembourser au bijoutier.

Les trois hommes étaient déjà connus des services de police, mais n’avaient jamais été condamnés auparavant. Ils sont en revanche mis en examen pour le vol d’une autre bijouterie de Nice, commis en plein jour, armés d’un fusil à pompe en 2010. Ils devraient être jugés pour cette seconde affaire dans les prochains mois.

«Une relaxe aurait été difficilement acceptable pour l’opinion publique»

«C’était un jugement connu d’avance», a réagi Me Adrien Verrier, l’avocat de l’un des deux hommes condamnés le plus lourdement. «Si cette affaire avait été jugée dans un an, on n’aurait probablement pas eu les peines prononcées aujourd’hui», estime le conseil, qui avait plaidé la relaxe pour son client. «Mais une relaxe aurait été difficilement acceptable pour l’opinion publique. On constate que la justice niçoise est au garde-à-vous pour appliquer plus strictement les volontés exprimées par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls lors de sa venue à Nice», a-t-il ajouté.

Le ministre avait prôné mardi, après une réunion avec élus et représentants des commerçants, la plus grande fermeté de la justice à l’encontre des voleurs de bijouterie. Le vol de la disqueuse a été jugé un peu plus d’une semaine après l’agression d’un bijoutier niçois qui a tué l’un de ses agresseurs alors que ceux-ci s’enfuyaient. Les obsèques du malfaiteur, âgé de presque 19 ans, ont eu lieu ce jeudi matin dans le calme à Saint-Laurent-du-Var, près de Nice.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/nice-lourde-condamnation-a-4-ans-de-prison-pour-trois-cambrioleurs-de-bijouterie-19-09-2013-3151273.php

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Yvelines : violée sous la menace de trois chiens et d’un pistolet

Une femme s’est présentée mercredi soir au commissariat des Mureaux (Yvelines), pour déposer plainte pour viol et séquestration. Elle raconte qu’elle avait rendez vous à Mézières-sur-Seine durant la journée avec un garçon qu’elle avait rencontré peu de temps auparavant grâce au réseau social Facebook.

Ils avaient déjà entretenu des relations consenties par le passé. Mais cette fois-ci, le garçon aurait enfermé la jeune femme, la menaçant avec ses trois chiens d’attaque et un pistole, avant de la violer à trois reprises.

Le suspect a été interpellé par la brigade anti-criminalité mardi soir vers 21 h, aux Mureaux, à proximité de son domicile. Le commissariat est chargé de l’enquête qui va consister à vérifier et confronter les déclarations de l’auteur présumé et de la victime.

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-violee-sous-la-menace-de-trois-chiens-et-d-un-pistolet-19-09-2013-3150411.php#sthash.6YrkKkEL.dpuf

Une octogénaire violemment frappée au visage à Baie-Mahault

Une octogénaire a été sévèrement agressée, mardi soir vers 19 heures, à son domicile de Baie-Mahault. Elle a été frappée au visage. La thèse du vol ou du cambriolage ayant mal tourné semble écartée. Les gendarmes s’intéressent davantage à l’hypothèse d’une vengeance en raison du dépôt de plainte de cette vieille dame de 87 ans, voici quelques semaines, pour des vols de chéquiers. La victime a été hospitalisée à la clinique des Eaux-Claires.
Cette agression vient s’ajouter au passage à tabac d’une retraitée, la semaine dernière, dans un bus reliant Lamentin à l’agglomération pointoise.

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/une-octogenaire-violemment-frappee-au-visage-a-baie-mahault-234128.php

Attroupement armé à Évry

Un violent affrontement armé a sans doute été évité mercredi soir dans un quartier sensible d’Évry, dans l’Essonne, selon les informations recueillies par Europe 1. Peu avant 20 heures, des riverains du quartier du Parc aux lièvres ont appelé la police pour signaler la présence d’un groupe de jeunes gens armés de barres de fer.

A leur arrivée, les policiers ont effectivement repéré une dizaine de personnes, bâtons à la main, se dirigeant vers le quartier voisin des Épinettes. Les policiers ont arrêté dix adolescents âgés de 13 à 16 ans et un jeune homme de 22 ans, qui ont tous été placés en garde à vue.

http://www.europe1.fr/Faits-divers/INFO-E1-Attroupement-arme-a-Evry-1646197/

Nord: un policier blessé par une brique

Un policier a été légèrement blessé mercredi soir par le jet d’une brique d’environ 30 centimètres sur sa voiture à Villeneuve d’Ascq (Nord), a-t-on appris jeudi de source policière. Une équipe de police circulait sur une passerelle de l’université de Lille III, mercredi vers 22H00, lorsqu’ils ont été la cible d’un jet de projectile, « une brique de 30 centimètres à peu près, projetée sur le pare-brise de leur véhicule », a indiqué une source policière.

« La brique a transpercé la vitre au niveau du chef de bord. Le policier assis à ses côtés a été touché par les éclats de verre au visage et à l’index », a ajouté cette source. Le fonctionnaire souffre de « petites plaies », mais a dû être brièvement hospitalisé pour des examens à la suite de cette agression, dont les auteurs étaient toujours en fuite jeudi soir, a conclu cette source.

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Nord-un-policier-blesse-par-une-brique-1646859/

Meurtre au Pays basque : la victime est morte par des coups portés à la tête

Le décès de l’homme retrouvé ligoté mardi matin dans le coffre d’une voiture est dû à des coups portés à la tête. Il résidait à Biarritz.

Le corps du trentenaire découvert mardi un peu avant 11 heures du matin dans le coffre d’un véhicule stationné le long de l’Adour, à Urt, a été autopsié mercredi à l’institut médico-légal de Bordeaux. « La mort est due à des coups portés à la tête », a indiqué hier Anne Kayanakis, procureure de la République. « Nous pouvons supposer qu’il était mort quand il a été placé dans le coffre du véhicule, ou quand le véhicule est arrivé sur zone, vers 8 heures du matin, ou plusieurs heures avant sa découverte. »

Travailleur intérimaire

La victime avait travaillé la veille comme manutentionnaire. Une activité que l’homme exerçait pour le compte de sociétés d’intérim. Ce dernier avait quitté son travail le lundi vers 16 heures. Selon la procureure, « des contacts ont été pris avec la famille de la victime ». Certains de ses membres étaient établis dans le secteur de l’agglomération bayonnaise, et d’autres en Algérie.

Selon nos informations, la victime résidait à Biarritz depuis plusieurs années. Elle était bien connue des services de police de Bayonne et de la maison d’arrêt où elle avait séjourné à plusieurs reprises.

L’enquête avance

L’enquête de crime flagrant avance. Plusieurs personnes de l’entourage ont déjà été entendues, mais « il n’y a pas de suspect », a précisé la procureure. En effet, le passé chargé (vols, stupéfiants, violence et délits routiers) de la victime laisse plusieurs portes ouvertes, que les enquêteurs de la Section de recherches (SR) de la gendarmerie de Pau étudient. Ils sont assistés par la police scientifique et technique, et seront renforcés par des personnels de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCG) aujourd’hui ou en début de semaine prochaine, en particulier pour l’étude approfondie des indices présents sur le véhicule, une Seat Leon de couleur grise, récente dont l’habitacle avait été trouvé calciné ; et sur les liens ayant servi à ligoter la victime avant son transport.

Par ailleurs, des investigations sont menées sur l’environnement, les habitudes de vie et de travail du Biarrot âgé d’une trentaine d’années. Une cellule d’enquête est en cours de constitution.

http://www.sudouest.fr/2013/09/20/le-mort-d-urt-habitait-a-biarritz-1174253-773.php

Rochefort : des mineurs agressent des élèves à coups de marteaux devant un lycée

Les faits se sont produits devant le lycée Dassault. Les mineurs étaient venus mener une expédition punitive.

Deux mineurs ont été interpellés par la police tandis qu’un troisième est toujours en fuite, pour avoir frappé avec des bâtons et marteaux trois élèves du lycée Dassault et une surveillante, mardi vers 17 heures.

La police a envoyé des gros moyens sur place. Connus de la police, ces mineurs sont venus pour une expédition punitive en se trompant de cible.

http://www.sudouest.fr/2013/09/20/rochefort-des-mineurs-agressent-des-eleves-a-coups-de-marteaux-dans-un-lycee-1174733-7.php

Agression homophobe à Paris : les auteurs présumés arrêtés

En avril dernier, son agression, survenue en plein mouvement anti-mariage pour tous, avait fait couler beaucoup d’encre. Wilfred de Bruijn, un Néerlandais habitant Paris, avait posté les terribles photos de son visage tuméfié.

Selon son récit, posté d’abord sur sa page Facebook avant d’être relayé dans de nombreux médias, il avait été agressé un samedi soir dans le XIXe arrondissement en rentrant chez lui à pied, avec son compagnon. Il s’était vu prescrire pas moins de 28 jours d’ITT.

Ce vendredi, i-Télé rapporte que ses quatre agresseurs présumés ont été arrêtés. D’après nos informations, trois d’entre eux ont été interpellés à leur domicile dans une cité du XIXe mercredi et jeudi. Le dernier a été extrait de prison. Les quatre jeunes, âgés de 17 à 19 ans, ont été déférés jeudi soir devant un juge pour coups et blessures aggravés. Ils sont déjà connus des services de police pour des faits de violences.

Selon le témoignage de la victime, ses agresseurs auraient lancé «Tiens, voilà des homos» avant de se jeter sur eux. A l’époque, certaines associations luttant contre l’homophobie avaient fait le lien entre le mouvement anti-mariage gay et cette agression. Plusieurs associations, dont Act-Up, SOS Homophobie et Aides, avaient appelé à un «rassemblement d’urgence» pour «dénoncer la haine déversée depuis des mois» par les opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel, «haine qui s’est intensifiée ces dernières semaines».

http://www.leparisien.fr/paris-75/agression-homophobe-a-paris-les-auteurs-presumes-arretes-20-09-2013-3153685.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz