FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 21 septembre 2013

Macabres pillages dans le Rhône : quatre fossoyeurs et un marbrier sont suspectés d’avoir volé des bijoux et des dents en or sur des cadavres et récupéré des stèles pour les revendre. Présentés samedi à un juge lyonnais, ils ont été mis en examen pour vol, recel et atteinte à l’intégrité d’un cadavre. Le parquet a requis leur placement sous contrôle judiciaire, a précisé le directeur de la Sûreté départementale, Jean-Marc Rebouillat.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La mise au jour de ces trafics a débuté fin août, lorsqu’une gardienne de cimetière a dénoncé à la directrice des pompes funèbres son ex-compagnon, fossoyeur de 33 ans, considéré par les enquêteurs comme la «tête de réseau».

Ils dépouillaient les morts de leurs bagues, colliers et dents en or

Surveillé, cet homme qui travaillait «dans tous les cimetières de l’agglomération» a été surpris en train de démanteler des caveaux, mettre les stèles et piliers de côté et les livrer à des marbriers avec son camion de service, a raconté le responsable policier. Son ancienne concubine a de son côté été repérée «en train de vendre des dents en or» chez Or en cash, spécialiste du rachat des métaux précieux. Pour l’instant, elle n’a pas été mise en cause judiciairement, a précisé le responsable policier.

L’enquête, qui se poursuit sous commission rogatoire et pourrait entraîner d’autres arrestations, a conduit à l’interpellation jeudi de quatre fossoyeurs et d’un marbrier, dont le trafic dure depuis 2009 et ne concerne que les concessions en état d’abandon.

Trois des fossoyeurs «dépouillaient les morts» de leurs bagues, colliers et dents en or, arrachées à la pince, alors que le quatrième «ne faisait que dans la marbrerie», a détaillé Jean-Marc Rebouillat. Faute de registre, le produit de leur trafic n’est pas encore connu.

Les suspects ont reconnu les faits

Les enquêteurs ont cependant saisi une enveloppe de 2000 euros remise en échange de l’or, principalement revendu à des gens du voyage sédentarisés, et surpris une transaction à 600 euros en échange du marbre. Chez le marbrier interpellé, ils ont placé sous séquestre 1500 mètres carrés de marbre dont la provenance est douteuse. Poli et retaillé, le marbre était revendu comme neuf à des familles endeuillées.

La loi impose en principe la destruction des monuments et emblèmes funéraires restés sur une concession abandonnée, qui doivent être concassés, tandis que les corps exhumés doivent être incinérés, selon Jean-Marc Rebouillat.

Entendus par la police, les cinq suspects ont reconnu les faits mais ont affirmé que ce «recyclage» du marbre était «une pratique institutionnalisée» et gratuite, considérée comme un «échange de bons procédés» entre fossoyeurs et marbriers.

http://www.leparisien.fr/lyon-69000/rhone-les-fossoyeurs-volaient-des-cadavres-et-trafiquaient-du-marbre-21-09-2013-3156941.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz