FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 25 septembre 2013

images

C’est HOLLAND qui le dit, (pas HOLLANDE, qui n’en a cure, mais Tom Holland, historien, lors d’une conférence à Londres).

Le monde assiste, selon lui, à la fin de vie du christianisme là même où il est apparu. Appréciation apocalyptique de la situation politique dans la région du Proche Orient ? Une équipe d’experts a pourtant rassemblé une masse de faits parlants et de statistiques issus des pays passés sous la coupe de l’islam radicalisé.

Dans les caractéristiques des confrontations grandissantes, motivées par la haine et le fanatisme, on retrouve la même gradation en horreur que celle de la guerre de trente ans au Moyen Age. C’est le climat actuel de tout un processus qui a fait son chemin au cours du 20ème siècle, pour viser l’extinction du christianisme sur ses terres originelles.

« Reportage au Moyen Orient : pourquoi la vérité s’est-elle perdue en cours de route », le club national libéral de Whitehall s’est posé pose bien des questions, face à la couverture journalistique inexistante lors des attaques contre les chrétiens d’Egypte le 14 août.

« La destruction planifiée de quantités d’églises anciennes, de monastères, mais aussi d’écoles, d’orphelinats et de commerces, n’a pas été répercutée durant des semaines dans les médias occidentaux » remarque Nina Shea, directrice de l’Institut Hudson – centre pour la liberté religieuse – de Washington.

Mais la persécution des Coptes, dont l’Eglise remonte à l’évangéliste Marc à Alexandrie, a connu le pire depuis le 14ème siècle, avec des niveaux de violence effrayants. Cela a été la plus horrible agression en 700 ans envers la plus ancienne minorité chrétienne au proche Orient.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Nina Shea constate que les médias ont omis de poser les questions les plus élémentaires : pourquoi les Coptes ont-ils été ciblés ? Quels sont la signification et l’objectif de ces attaques ciblées ?

Une église du 4ème siècle dédiée à La Vierge Marie – que les musulmans sont prétendument supposés révérer – site classé mondial par l’Unesco, a été détruite et remplacée par un lieu de prière islamique. L’église était plus antique de 200 années que les statues de Bamyan en Afghanistan, mais les principaux organes d’information ont totalement ignoré sa mise à sac.

Il maintenant évident que le déchaînement de violence était partie prenante d’un programme d’expulsion des Coptes et d’intimidation pour qu’ils quittent leur pays.

Holland a estimé que l’Egypte n’était pas une nation en voie de développement qui a besoin d’aide pour émerger, car elle a été le premier « état » dans le monde, avec une civilisation du niveau de la Chine et de l’Iran. Du temps des Romains, elle était le fournisseur attitré en céréales. Aujourd’hui elle est devenue le premier importateur de farine sur la planète.

Le représentant copte à cette conférence était l’évêque Angelos, ancien secrétaire du pape Shenouda. Il souligna que certains reportages ont soutenu l’idée absurde que l’Egypte entrait en guerre civile, en se référant au fait qu’il y avait un hôpital de campagne installé dans une mosquée du Caire. L’Egypte ne sera jamais en guerre civile : sa démographie ne présuppose pas ce scénario. L’Eglise et la société civile se sont opposées aux extrémistes des Frères musulmans. De nombreux musulmans les ont rejoint après avoir constaté l’absence de plan économique des Frères.

L’évêque a reconnu les manques évidents dans le relais d’informations en provenance des Occidentaux, après les attaques contre les Coptes, ainsi que le silence de la part des Eglises et des gouvernements, sans oublier celui des musulmans résidant en Occident. Ce qui a laissé croire aux soi-disant liens entre chrétiens coptes et occidentaux allégués par la propagande islamiste.

Nina Shea expliqua à propos de la Syrie que les chrétiens sont maintenant pris entre deux feux. Il y a eu contre eux une guerre des ombres menée par des rebelles, des jihadistes, des factions d’Al Qaïda, qui s’en sont pris systématiquement aux chrétiens. Quand ils conquièrent une ville, les islamistes mettent en place un tribunal de la sharia, et ils créent des zones régies par la loi islamique. Les chrétiens doivent fuir.

Devant l’alternative de la mort ou de la fuite, ils partent. S’ils restent, on leur impose la jizia, la taxe « non-musulman », qui est augmentée peu à peu. S’ils ne payent pas, ils sont éliminés.

De plus, ils ne peuvent rejoindre les camps tenus par les rebelles, où ils seraient aussitôt enrôlés pour combattre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, Genève pour www.Dreuz.info

d’après les notes du Révérend Mark Durie, prêtre anglican australien.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz