FLASH
[26/04/2017] Ted Cruz veut saisir les milliards d’El Chapo pour payer le mur entre le Mexique !  |  L’UE entame le processus de levée d’immunité de Le Pen concernant le mauvais usage de fonds européens  |  La Chine exige des Etats-Unis l’arrêt des exercices militaires avec la Corée du sud  |  Macron a été sifflé à son arrivée chez Whirlpool  |  Explosion dans la bande de Gaza : 3 blessés, cause encore inconnue  |  Israël : Tentative d’attaque au couteau par un terroriste palestinien près de Naplouse illégalement occupée par les colons arabes. Racaille puante neutralisée.  |  Attentats de janvier 2015 : 10 personnes interpellées pour la fourniture d’armes à Amedy Coulibaly  |  [25/04/2017] Trump (jour de l’holocauste) : « Israël est le monument éternel de la force immortelle du peuple juif »  |  Jean-Lin Lacapelle: « Je suis membre de la commission Sécurité de la Région IDF et je vous affirme que 12500 individus sont fichés S pour islamisme »  |  Israël : un colon arabe a tenté de poignarder des soldats en Samarie juive illégalement occupée par les arabes palestiniens  |  Espagne, Barcelone : opération anti-jihad. 8 musulmans interpellés, dont 4 en lien avec les attentats de Bruxelles  |  Explosion près de la synagogue de Metz : une opération de déminage sur une voiture suspecte  |  La Chine interdit de donner un nom musulman aux nouveaux nés de la province à majorité musulmane de Xinjiang  |  Elle fait tout pour rester le punching ball politique : Marine Le Pen contre l’abattage rituel en France  |  Israël : Netanyahu annule sa réunion avec le ministre des Affaires étrangères allemand, qui a rencontré des ONG antisionistes radicales  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 26 septembre 2013

Quatre hommes soupçonnés d’être impliqués dans le braquage d’un atelier d’or en décembre 2012 à Paris, qui avait coûté la vie à un employé du magasin, ont été arrêtés lundi et mis en examen ce mercredi.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Parmi les quatre hommes, interpellés lundi matin par la brigade de répression du banditisme (BRB), figure le suspect du tir mortel. Agé de 22 ans, il a été mis en examen pour meurtre précédé d’un autre crime, en l’occurrence la tentative de vol avec arme et association de malfaiteurs. Selon une source proche de l’enquête, «il a déjà fait plusieurs séjours en prison».

Son complice présumé sur place, lui aussi âgé de 22 ans, a été mis en examen pour complicité de meurtre précédé d’un autre crime, complicité de tentative de vol avec arme et association de malfaiteurs. Les deux autres suspects, âgés de 26 et 27 ans, ont été mis en examen pour association de malfaiteurs.

Tous devaient comparaître dans la soirée devant un juge des libertés et de la détention (JLD) pour décider ou non de leur placement en détention provisoire.

Le 5 décembre 2012, un employé de 52 ans d’un magasin de métaux précieux de la rue des Haudriettes, dans le Marais, avait été tué par balles par deux malfaiteurs lors d’une tentative avortée de braquage. Deux hommes avaient tendu un guet-apens à cet employé qui leur avait résisté. L’employé aurait été tué alors qu’il essayait d’attraper un de ses agresseurs. Les braqueurs avaient pris la fuite sans pouvoir emporter de butin.

25 000 voitures passées au crible

Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Paris le 20 décembre 2012. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui avait qualifié à l’époque ce meurtre d’«insupportable», a salué mercredi «l’exceptionnel travail» de la BRB dans cette enquête qui a duré plus de 10 mois, lors d’une visite dans ses locaux ce mercredi. «Cette affaire avait marqué l’opinion», a rappelé le ministre, «cela démontre la qualité de nos policiers (…), cela veut dire qu’aucun acte, aucun crime, ne peut rester impuni (…) que nous sommes particulièrement déterminés tous à en finir avec les braquages».

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs sont parvenus à remonter le piste des suspects notamment grâce à la voiture utilisée lors du braquage. «Un témoin nous a parlé d’une voiture, nous l’avons furtivement vue sur les images d’une caméra de vidéosurveillance, et noté un détail particulier. De là, nous avons engagé un travail énorme», a expliqué une source policière. Les enquêteurs ont notamment dû vérifier l’historique «de près de 25 000 voitures du même modèle, un boulot titanesque, mais qui a payé», a expliqué l’un d’eux.

http://www.leparisien.fr/paris-75/braquage-meurtrier-d-un-atelier-d-or-a-paris-4-suspects-mis-en-examen-25-09-2013-3169229.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz