FLASH
[29/06/2017] France, vous n’êtes pas les seuls : En irlande, un juge décide de donner « une dernière chance » à un prédateur sexuel condamné 34 fois  |  USA, Baltimore : 1 crime par jour, en hausse de 25% depuis le passage de la loi contre le port d’arme  |  [28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 26 septembre 2013

Quatre hommes soupçonnés d’être impliqués dans le braquage d’un atelier d’or en décembre 2012 à Paris, qui avait coûté la vie à un employé du magasin, ont été arrêtés lundi et mis en examen ce mercredi.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Parmi les quatre hommes, interpellés lundi matin par la brigade de répression du banditisme (BRB), figure le suspect du tir mortel. Agé de 22 ans, il a été mis en examen pour meurtre précédé d’un autre crime, en l’occurrence la tentative de vol avec arme et association de malfaiteurs. Selon une source proche de l’enquête, «il a déjà fait plusieurs séjours en prison».

Son complice présumé sur place, lui aussi âgé de 22 ans, a été mis en examen pour complicité de meurtre précédé d’un autre crime, complicité de tentative de vol avec arme et association de malfaiteurs. Les deux autres suspects, âgés de 26 et 27 ans, ont été mis en examen pour association de malfaiteurs.

Tous devaient comparaître dans la soirée devant un juge des libertés et de la détention (JLD) pour décider ou non de leur placement en détention provisoire.

Le 5 décembre 2012, un employé de 52 ans d’un magasin de métaux précieux de la rue des Haudriettes, dans le Marais, avait été tué par balles par deux malfaiteurs lors d’une tentative avortée de braquage. Deux hommes avaient tendu un guet-apens à cet employé qui leur avait résisté. L’employé aurait été tué alors qu’il essayait d’attraper un de ses agresseurs. Les braqueurs avaient pris la fuite sans pouvoir emporter de butin.

25 000 voitures passées au crible

Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Paris le 20 décembre 2012. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui avait qualifié à l’époque ce meurtre d’«insupportable», a salué mercredi «l’exceptionnel travail» de la BRB dans cette enquête qui a duré plus de 10 mois, lors d’une visite dans ses locaux ce mercredi. «Cette affaire avait marqué l’opinion», a rappelé le ministre, «cela démontre la qualité de nos policiers (…), cela veut dire qu’aucun acte, aucun crime, ne peut rester impuni (…) que nous sommes particulièrement déterminés tous à en finir avec les braquages».

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs sont parvenus à remonter le piste des suspects notamment grâce à la voiture utilisée lors du braquage. «Un témoin nous a parlé d’une voiture, nous l’avons furtivement vue sur les images d’une caméra de vidéosurveillance, et noté un détail particulier. De là, nous avons engagé un travail énorme», a expliqué une source policière. Les enquêteurs ont notamment dû vérifier l’historique «de près de 25 000 voitures du même modèle, un boulot titanesque, mais qui a payé», a expliqué l’un d’eux.

http://www.leparisien.fr/paris-75/braquage-meurtrier-d-un-atelier-d-or-a-paris-4-suspects-mis-en-examen-25-09-2013-3169229.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz