FLASH
[30/05/2017] France, filière djihadiste : 6 musulmans arrêtés à Bordeaux et Paris  |  Philippines : l’armée envoie un message aux terroriste : « rendez-vous ou mourez »  |  [29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 septembre 2013

 

Al-Qaeda militants kill 24 civilians near Ras al-Ain

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  En Syrie, une douzaine de milices djihadistes, qui jusqu’à présent, étaient soit affiliées, soit proches, de l’Armée Syrienne Libre (ASL), une « armée » fournie en armes et financée par l’Arabie saoudite, le Qatar et la France, ces milices djihadistes viennent de rompre avec l’ASL pour s’allier aux milices terroristes du Front al-Nosra et donc à al-Qaïda. En clair, les milices djihadistes modérément extrémistes rejoignent les milices terroristes extrémistes.

C’est une très mauvaise nouvelle. En effet, cela fait, au total, quatorze milices extrémistes réparties sur plus de la moitié du territoire syrien. C’est aussi une très mauvaise nouvelle car cela fait, au total, quatorze milices extrémistes qui détiendront  —  et qui pour certaines d’entre elles détiennent déjà  —  des armes chimiques. Dans ce contexte explosif dans tous les sens du mot, revenons sur les attaques chimiques survenues en Syrie en mars et en août derniers.

Les échantillons de gaz sarin utilisé dans l’attaque chimique survenue le 21 août 2013 près de Damas sont identiques à la substance neurotoxique employée le 19 mars 2013 dans la banlieue d’Alep. Le type de gaz sarin employé en mars dans la banlieue d’Alep était artisanal. Le sarin utilisé le 21 août près de Damas était du même type, toutefois en concentration plus élevée qu’à Alep.

Fin mars, les autorités syriennes ont demandé à l’ONU d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 19 mars près d’Alep. Perpétrée par des miliciens djihadistes, l’attaque du 19 mars près d’Alep a fait 25 morts et 110 blessés. Pour enquêter sur l’attaque chimique de mars, les experts de l’ONU ne sont arrivés en Syrie que le 18 août, soit cinq mois après l’attaque, ce qui complique évidemment l’identification de substances chimiques.

Le 21 août, soit trois jours après l’arrivée en Syrie des experts de l’ONU, une attaque chimique d’envergure a été perpétrée près Damas. On peut donc légitimement envisager que l’attaque chimique du 21 août près de Damas était une provocation organisée par des miliciens djihadistes en vue de susciter une intervention militaire étrangère dans le conflit syrien.

Ce mois de septembre, les experts de l’ONU chargés d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 21 août près de Damas ont conclu dans leur rapport qu’il y avait bien eu usage d’armes chimiques, en particulier de gaz sarin. Mais les experts de l’ONU n’ont pas établi qui avait fait usage des armes chimiques. D’après les experts de l’ONU, les ogives retrouvées près de Damas pourraient aussi bien avoir été fabriquées de façon industrielle que de façon artisanale.

En résumé et en conclusion, il est désormais certain que 60% du territoire syrien soit contrôlé par des milices terroristes dotées d’armes chimiques. Félicitations à Barack Obama et à François Hollande !

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz