FLASH
[27/03/2017] Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 octobre 2013

Le contrecoup émotionnel est rude pour Giovanni, son épouse et leur fils de 15 ans, victimes d’une agression hallucinante, lundi soir, à Montferrand-le-Château (Doubs). Leur agresseur avait monté un stratagème digne d’un film noir.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il était aux environs de 22 h 30, lorsqu’une « jeune femme blonde d’environ 20 ans » a sonné à l’interphone du portail de la propriété située dans une voie sans issue. Elle explique qu’elle vient d’emboutir la voiture de la maîtresse de maison stationnée dans la rue. Sans se méfier, Giovanni ouvre le portail à distance et sort sur le palier pour l’accueillir. « C’est alors qu’un spot à détecteur de mouvement s’est allumé sur le coin de la maison » témoigne Giovanni.
Visé par la première balle

« J’ai vu un homme cagoulé qui me braquait avec une arme de poing. J’ai aussitôt fait demi-tour. Je me suis rué dans la maison et j’ai refermé comme j’ai pu la baie vitrée lorsque le premier coup de feu a claqué… » explique le chef d’entreprise qui, avant cela, ne se sentait menacé d’aucune manière.

La première balle, dont le calibre n’a pas encore été identifié par la gendarmerie, vise clairement Giovanni. Tirée en biais, elle a laissé un trou de plusieurs centimètres dans la baie vitrée, avant de traverser le salon en diagonale, de toucher un mur et de rebondir dans la pièce. Changeant d’angle de tir, l’agresseur expédie dans la foulée une seconde balle dans la baie vitrée, qui pulvérise un ordinateur portable posé dans sa sacoche sur un meuble. « Je pense qu’il a vu l’écran sur lequel s’affichaient les images des caméras de vidéosurveillance et qu’il a voulu toucher le disque dur qui se trouvait juste à côté. » Entre-temps, Giovanni s’est réfugié dans l’escalier menant à la cave.

Quelques heures plus tard, sa peur est rétrospective. « Je croyais que ma femme et mon fils s’étaient cachés dans le couloir alors qu’ils étaient dans la pièce. La balle a dû passer à 1,50 m d’Enzo. Si j’avais vu qu’il était là, je me serais interposé et il y aurait eu mort d’homme… »

Un pistolet et un revolver retrouvés

Quelles étaient les intentions du tireur ? En voulait-il personnellement à Giovanni et sa famille ou a-t-il tiré de déception en voyant sa tentative de home-jacking échouer malgré une minutieuse préparation ? Une voiture de forte cylindrée était stationnée dans l’allée du pavillon, ce qui peut constituer un mobile : « s’il l’avait voulu, il suffisait de demander, je lui aurais donné les clefs » soupire Giovanni, dans l’expectative, qui en tremble encore.

Hier matin, sur le bas-côté de la route menant à Montferrand-le-Château, au lieu-dit « La Belle Étoile », deux armes de poing, une cagoule et des menottes ont été retrouvées par les gendarmes. Un revolver était neutralisé donc inutilisable mais le pistolet était, lui, bel et bien chargé. A-t-il pour autant servi à l’agression de la veille ?

Les gendarmes chargés de l’enquête ne le confirment pas. « Nous n’excluons aucune piste pour l’instant, plusieurs agressions à main armée ont eu lieu dans le secteur récemment. Nous sommes dans l’exploitation et l’analyse de tous les éléments recueillis » a déclaré le chef d’escadron Favre-Réguillon, hier.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/02/deux-tirs-sans-sommation

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz