FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 2 octobre 2013

Un policier a dû ouvrir le feu, hier après-midi, sur une voiture qui le chargeait devant l’école Saint-Claude à Besançon.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les trois individus, à bord de la voiture noire signalée volée lors d’un home-jacking dans le Jura, étaient dans le collimateur de la brigade anticriminalité de Besançon. Repéré dans les rues Bisontines, le véhicule avait été discrètement pris en chasse par un équipage de policiers, tandis qu’un second tentait de le prendre à revers en lui barrant la route.

L’opportunité s’est présentée, un peu par la force des choses, vers 16 h 30, rue Grenot, une étroite artère à sens unique, dans le quartier de Saint-Claude. Mais l’affaire a viré au rodéo.
À trois minutes de la sortie

Tout s’est accéléré lorsque les passagers de la voiture filée ont pris conscience du piège qui se refermait sur eux. Ils ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont brusquement accéléré pour venir percuter le véhicule de la Bac avançant à leur rencontre.

La scène s’est produite juste devant l’école élémentaire Saint-Claude, à quelques minutes de la sortie des enfants, alors que de nombreux parents attendaient déjà. Dans la collision, un policier de la Bac qui sortait de son véhicule a été éjecté au sol et s’est relevé face à la voiture des malfrats qui fonçait sur lui. Il a alors sauté sur le capot, ce qui a conduit le conducteur de cette dernière a enclenché la marche arrière. « On n’a rien compris, ils ont percuté ma voiture et failli écraser ma belle-sœur qui était appuyée contre », raconte Céline, qui était elle-même à l’intérieur en train d’allaiter son nourrisson d’un mois.

Un tir pour se dégager

Dans cette seconde collision, le policier a de nouveau été éjecté au sol et s’est retrouvé face à la voiture poursuivie qui, après avoir embouti un troisième véhicule stationné sur le trottoir opposé, a tenté de repartir en sens interdit. Cette fois, pour se dégager, le policier a sorti son arme, adressé une sommation et fait feu dans le capot avant de s’écarter pour ne pas être pulvérisé par la voiture folle qui, pour éviter le second véhicule de police qui lui bouchait la retraite, a emprunté le trottoir gauche de la rue pour s’enfuir.

Fuite de courte durée car, entre un mur de pierre et la ligne de voitures en stationnement, les malfrats se sont retrouvés coincés, dans l’impossibilité même de s’extraire de l’épave. Ils ont aussitôt été interpellés.

Il s’agit de deux jeunes majeurs et d’un adolescent de 16 ans, à peine connus des services de police. « Ils ne se rendent même plus compte de ce qu’ils font… », soupirait un policier.

Dans cette petite rue tranquille, cet épisode digne du Far-West a provoqué une vive émotion. Tandis que la scène était gelée pour les constatations de police technique, les sapeurs-pompiers arrivaient pour pendre en charge la dizaine de personnes, dont les trois policiers et le nourrisson impliqués dans les diverses collisions.

L’enchaînement et la recrudescence des événements violents, dont plusieurs agressions nocturnes au centre-ville, ont conduit le maire à réclamer au préfet une réunion d’urgence sur la question de la sécurité. Un soutien psychologique sera mis en place à l’école jeudi matin.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/02/scene-de-far-west-devant-une-ecole-bisontine

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz