Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 octobre 2013

Screen Shot 2013-10-07 at 5.23.52 PM

J’aurais voulu être espion, mais il fallait avaler des microfilms et mon médecin me l’a interdit.
Woody Allen,

L’espionnage est l’un des plus vieux métier du monde. Mais contrairement à « l’autre plus vieux métier », il est naturellement très méconnu.

Car la première qualité de l’espion est de se faire oublier. C’est aussi ce qui le rend fascinant.

Son univers mystérieux, sublimé à l’écran par 007, à qui aucun ennemi ni aucune jolie femme ne résiste, caché là où personne ne l’attend dans les films d’Hitchcock ; sa froide détermination face au danger extrême, libèrent le fantasme et excitent la curiosité.

C’est à ce voyage que nous convie Eric Denécé*, ancien analyste du renseignement, au travers de l’espionnage en 365 citations qui réunit – c’est une première – près de 400 citations sur le monde de l’espionnage vu par des hommes de plume, des politiques, des historiens mais aussi des anciens du renseignement.

Se servant de citations d’Homère à Balzac, de Stendhal à Julien Gracq, l’auteur nous dévoile les phases de cette profession dont les secrets ne sont pas accessibles à tous : la recherche, l’analyse, le contre‐ espionnage, et puis l’action, et fait voler en éclat quelques idées reçues…

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Denécé promet – et pour l’avoir publié quelques fois sur Dreuz, nous savons qu’il ne déçoit jamais, que son recueil, « véritable bréviaire de l’officier de renseignement » nous initiera aux « arts de la clandestinité » : recruter, manipuler, tromper, surprendre, à travers la littérature française et étrangère.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

* Eric Denécé est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et enseigne à l’université Jean Moulin – Lyon 3. Ce recueil est son vingtième ouvrage et le dixième qu’il consacre à l’univers des services secrets.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz