FLASH
Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  |  Tunisie : chut ! L’islam religion de tolérance, jette en prison deux homosexuels  |  Ce matin, des jihadistes ont tiré des coups de feu depuis Gaza – Israël a répondu en détruisant une cible du Hamas  |  Le Mexique menace Trump: si vous nous imposez une taxe d’import, nous ferons pareil pour la neutraliser  |  Belgique : grosse opération anti-terroriste en ce moment parmi la population musulmane de #Molenbeek  |  L’Allemagne prévoit de renvoyer des réfugiés dans leur pays à partir de mars 2017  |  Nigeria : Triple explosion au park Madagali Motor, nombreuses victimes  |  Sondage Jerusalem post : 79% des israéliens pensent que Trump sera pro israélien  |  Sondage Jerusalem post : 65% des israéliens pensent qu’Obama est pro palestinien  |  Libye : des groupes armés ont pris le contrôle des ministères de la Défense, de la Justice et de l’Economie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 15 octobre 2013

 

Bergé-Pierre-1

 

Jean Cocteau a écrit dès le début de l’Occupation, dans l’hebdomadaire collaborationniste « La Gerbe » (fallait le faire…), créé par l’écrivain Alphonse de Châteaubriant. En décembre 1940 il y a lancé une « adresse aux jeunes écrivains », en fait, un message aux jeunes Français les appelant à prendre part au « Nouvel Ordre européen », autrement dit au national-socialisme, au fascisme et au pétainisme capitulard et collaborationniste. Cocteau a reçu à Paris durant l’été 1942 son ami Arno Breker, le sculpteur officiel du Troisième Reich, lors de sa grande exposition aux Tuileries.

Son film de 1943 « L’éternel retour » – transposition moderne de la légende de Tristan et Yseult – inquiéta les critiques après la Seconde Guerre mondiale. Un quotidien britannique a écrit en 1945 que « Jean Marais avec ses cheveux blonds d’archange exterminateur, ses bottes de cuir y ressemble plus à un héros wagnérien ou à un SS qu’à un chevalier du Moyen Age ».

Comme écrit plus haut, il a eu cette amitié entre Jean Cocteau et le collaborationniste Alphonse de Châteaubriant. Cocteau lui a rendu visite en 1950, alors qu’Alphonse de Châteaubriant, condamné à mort, vivait caché en Autriche. Deux ans plus tard, en 1952, après le décès d’Alphonse de Châteaubriant, Jean Cocteau est retourné en Autriche pour y rencontrer sa compagne, Gabrièle Castelot.

Aujourd’hui, en 2013, après la disparition d’Edouard Dermit, dernier compagnon de Cocteau, c’est Pierre Bergé qui serait, me dit-on, l’exécuteur testamentaire ou le titulaire du droit moral sur l’œuvre de Cocteau et le coordinateur des manifestations du cinquantenaire de sa mort. Pierre Bergé se souvient-il que Cocteau avait écrit, en parlant des dirigeants français d’avant la Seconde Guerre mondiale : « Chez Hitler, c’est le poète qui échappait à ces âmes de pions ». Les « pions » étant les dirigeants français, imparfaits mais libres, d’avant Pétain…

www.dreuz.info

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Burrin

http://www.amazon.fr/La-France-lheure-allemande-1940-1944/dp/2020314770

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz