FLASH
[26/03/2017] Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 octobre 2013

Me Alexis Dubruel a été radié mercredi du barreau de Lyon (Rhône) pour avoir demandé la récusation d’un magistrat en raison de son patronyme à consonance juive. La démarche de cet avocat a été condamnée par ses pairs au moment des faits. Le conseil régional de discipline a suivi les réquisitions du bâtonnier de Lyon, Philippe Meysonnier, et de l’avocate générale Jacqueline Dufournet, a-t-on appris auprès du bâtonnier et de la défense.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Me Dubruel a immédiatement décidé de faire appel. La sanction, dont l’exécution est suspendue en attendant l’appel, est à ses yeux «disproportionnée», a dit son avocat, Dominique Inchauspé. L’affaire, qui a suscité une vive émotion dans la justice lyonnaise, a commencé par un banal conflit autour d’une fillette. La grand-mère, défendue par Me Dubruel, avait attaqué la mère en correctionnelle mi-2012 en l’accusant de ne pas respecter son droit de visite.

L’avocat accuse le juge d’impartialité

Siégeant comme juge unique, Albert Lévy avait renvoyé sa décision sur d’éventuelles sanctions au mois de décembre, «de manière classique» pour tenter «d’amorcer» ce droit de visite, avait rappelé Mme Dufournet à l’audience, le 18 septembre. Mais Me Dubruel, révolté par ce renvoi, avait demandé en octobre la récusation du magistrat, mettant en cause son impartialité dans ce dossier «où le père de la prévenue s’appelle Moïse». Il avait joint à sa requête les pages Wikipédia de «Moïse» et «Lévy».

«Il y a lieu de s’en tenir à de simples constatations patronymiques et +prénonymiques+», écrivait l’avocat. Niant toute motivation antisémite, à l’audience, il a expliqué avoir soupçonné une «coloration communautariste» dans l’attitude de M. Lévy. Défendant Me Dubruel, Dominique Inchauspé avait réclamé «la mansuétude» du conseil de l’Ordre. Il a affirmé que son client avait «sur-réagi, de façon un peu irrationnelle». dans un dossier qui l’occupait depuis plusieurs années.

«Avez-vous le sentiment que notre confrère est antisémite ? Habituellement, pour une condamnation de cet ordre-là, les propos suent la haine. Là, je ne suis pas frappé par une haine pareille», avait-il plaidé.

Alexis Dubruel, arrivé à Lyon en 1999 et séparé avec trois enfants, avait lui-même décrit sa «grande solitude professionnelle», face à des clients peu nombreux et «démunis». Son cabinet, situé dans un village de l’ouest lyonnais, est en redressement judiciaire. Il avait regretté les termes employés dans sa requête. Mais il avait estimé ne pas être responsable de la «réaction quasiment atomique» qu’ils avaient déclenchée.

L’affaire a fait d’autant plus de bruit qu’Albert Lévy est une figure de la magistrature. Il a fait l’objet de plusieurs attaques antisémites et de menaces de mort, notamment lorsqu’il travaillait à Toulon (Var) sur des liens supposés entre le grand banditisme et le Front national.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/lyon-un-avocat-radie-du-barreau-pour-une-demarche-jugee-antisemite-16-10-2013-3231299.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz