FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 octobre 2013

Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi entre la place de la Madeleine et la rue de la République. Les agresseurs ont été incarcérés.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 2 h 20 quatre hommes se sont bagarrés à l’angle de la rue Casimir-Péret et celle de Trencavel. Une rixe d’une rare violence, sur fond d’alcool, durant laquelle un homme a été gravement blessé à la tête par ses trois agresseurs. Ses jours ne sont pas en danger. Il a tout de même huit jours d’interruption temporaire de travail.

Tout débute par une première altercation sur la place de la Madeleine. Là, trois hommes ivres font trop de bruit. La future victime va leur demander de se calmer. Mais sa remarque reste sans effet. Du coup, il rentre chez lui et revient à la rencontre des fêtards, armé d’un pistolet. Il vise mais les coups ne partent pas. Il se fait alors sauter dessus.

Roué de coups sur la tête

Pendant environ cinq minutes, les trois assaillants vont le rouer de coups, le frappant avec une rare violence sur la tête et le haut du corps alors qu’il est allongé sur le sol et qu’il ne bouge plus.

La victime parvient un temps à se dégager et s’enfuir sur quelques mètres. Son répit sera de courte durée. Alors qu’il a perdu son arme, deux des agresseurs lui sautent de nouveau dessus le laissant allonger au sol, sur le dos, le pantalon baissé au niveau des chevilles, torse nu. Ils vont le frapper à la tête et au visage à coups de pied. Ils volent ses chaussures et son blouson et partent vers la rue Française alors que la victime gît au sol au carrefour de la rue de la République.

Filmé par la vidéo surveillance

L’ensemble de ces détails ont été filmés grâce à la vidéo surveillance. Le troisième agresseur reviendra même finir son œuvre en lui sautant à pieds joints sur le sexe puis sur la tête et part rejoindre ses amis. L’opérateur a eu le temps de prévenir la police qui a envoyé très rapidement une patrouille sur place.

La victime était méconnaissable et a été conduite aux urgences de l’hôpital. Elle souffre de très multiples fractures au visage. Pendant ce temps, les agresseurs se sont engagés rue du Chapeau-Rouge. La vidéo a permis de s’assurer qu’ils n’en étaient pas sortis. Les policiers vont alors la boucler. Un seul appartement est illuminé à cette heure de la nuit. Ils vont interpeller les trois mis en cause. Ils sont tous très bien connus des services de police. Tout comme la victime, d’ailleurs.Tous ont été placés en garde à vue et présentés mercredi soir devant le parquet de Béziers.

Menaces verbales

Les trois principaux mis en cause ont pris leur temps avant de reconnaître les faits pour lesquels ils étaient poursuivis. Lors de leurs auditions, ils auraient expliqué que tout avait démarré à cause de simples menaces verbales. Celles-là même qui avaient conduit la victime des coups à revenir avec un pistolet à gaz qui n’a pas fonctionné.

Par ailleurs la victime qui est toujours hospitalisée a refusé de déposer plainte contre ses agresseurs.

« Deux informations judiciaires ont été ouvertes car ces faits sont d’une extrême gravité », a confirmé le procureur de la République Patrick Mathé. Les trois agresseurs seront poursuivis pour violence aggravée et en réunion. La victime pour violence et menace avec arme. Les trois agresseurs ont été incarcérés dans l’attente de l’avancée de l’enquête. Ils encourent sept ans de détention.

http://www.midilibre.fr/2013/10/18/ils-massacrent-leur-victime-a-coups-de-pied-dans-la-tete%2c771388.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz