FLASH
[27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 octobre 2013

images

Cela pourrait ressembler à un gag.

Hen Mazzig est un israélien appartenant à l’extréme gauche israélienne. Mais cela n’était pas suffisant pour le péparer à l’extrême israélophobie qu’il a découvert sur les campus américain situés sur le long du pacifique nord.

Participant à un conférence de BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions envers exclusivement Israël) à Portland, dit Mazzig, j’ai entendu un professeur d’université déclarer que « les juifs d’Israël n’ont aucun droit, et devraient être expulsés du pays. » Quand je lui ai demandé « mais où voulez-vous qu’ils aillent ? », elle m’a répondu, très calmement : « ça m’est égal. Ca m’est complètement égal s’ils n’ont nulle part où aller. Ils ne doivent pas être là bas. »

Hen Mazzig : « A Seattle, pendant une présentation où j’expliquais combien j’espérais la paix avec les Palestiniens, une femme dans la soixantaine s’est levée et m’a hurlé dessus « vous êtes pires que les nazis. Vous êtes exactement comme les jeunesses hitlériennes ! »

Hen Mazzig : « A plusieurs reprises, j’ai été accusé de tueur, bien que je n’ai jamais fait de mal à personne. »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Mais la critique la plus hallucinante est arrivée lorsqu’un professeur a demandé à Mazzig s’il savait combien de palestiniennes ont été violées par des soldats israéliens.

« A ma connaissance, aucune », a répondu Mazzig.

Et la professeur, triomphante, a répondu que j’avais raison, car, a-t-elle ajouté « vous, les soldats israéliens, vous ne violez pas les femmes palestiniennes parce que les israéliens sont tellement racistes et dégoutés par elles qu’ils ne veulent même pas les toucher ». 

« Pourquoi détestez-vous les femmes arabes palestiniennes ? Pourquoi ne les violez-vous pas ? Parce que vous êtes racistes ! » condamna la professeur.

Mais il y a une bonne nouvelle pour les extrémistes de gauche : les arabes musulmans qui vivent en Judée et Samarie sont infiniment moins racistes que les Juifs, et ils ne refusent pas de violer les femmes occidentales.

Une activiste, qui racontait son histoire au journal d’extrême gauche israélien Haaretz témoignait : “il y a deux ans, nous avons eu une réunion de femmes qui participent à la lutte contre l’occupation. La réunion s’est déroulée dans l’appartement de l’une d’entre nous à Jérusalem, et un sujet qui nous a toutes perturbées est arrivé dans la discussion : presque toutes les femmes présentes avaient été victimes de harcèlement, de discrimination, voire de viol, par les arabes palestiniens. »

Haaretz continua l’enquête et découvrit la réalité d’un vaste phénomène de harcèlement sexuel et d’agressions de femmes occidentales qui prenaient part aux protestations en Judée Samarie. En deux ans, au moins six viols ont été recensés par Haaretz en Judée Samarie et à Jérusalem est : deux à Sheikh Jarrah, quatre dans la région du mont Hebron, à Masra, à Kfar a-Dik, et une tentative de viol à Umm Salmona, près de Bethlehem.

Au point que récemment des femmes d’extrême gauche ont décidé de monter un mouvement de surveillance et de gestion des agressions sexuelles.

Comparé au racisme des soldats israéliens qui refusent de violer les femmes palestiniennes, les militants d’extrême gauche devraient être ravis de ces actes de tolérance de la part des arabes palestiniens. Eux, au moins, ne sont pas racistes : ils acceptent de violer les occidentales.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz