FLASH
La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 20 octobre 2013

heiva-valax

À peine ouverte, la seule mosquée de Tahiti doit fermer.

La première et seule mosquée de toute la Polynésie, sitôt ouverte, est déjà fermée. Son inauguration a déclenché des réactions d’hostilité vive à Tahiti, où les craintes suscitées par l’islam terroriste, doctrinaire et conquérant, ne passent pas.

Quatre jours après son inauguration, la mosquée a été frappée d’une interdiction d’ouverture par la mairie de Papeete, qui considère que le local n’est « pas prévu pour recevoir du public » et n’est pas aux normes.

Le maire UMP, Michel Buillard, a résisté aux pressions de la présidence de la Polynésie française où Gaston Flosse déclarait, dans un communiqué du 15 octobre, tout à la fois qu’il n’était “pas nécessaire d’obtenir une autorisation particulière” pour ouvrir, et que « l’islam est une grande religion monothéiste ».

« Mon œil » ont dit les tahitiens, qui ne se laissent pas intoxiquer par l’immigrationnite aigüe.

« Il ne peut plus recevoir de monde. Je lui ai interdit toute manifestation religieuse », a indiqué Charles Fong Loy le 4e adjoint du maire de Papeete à l’Imam Hishan El-Barkani.

L’ouverture de la mosquée s’est surtout heurtée à la vive hostilité de la population, très informée des dangers de l’islam.

Des propos très hostiles ont inondé les réseaux sociaux. Si nous reproduisions les commentaires que le site Tahiti-Infos n’a pas filtré, suite à ses articles sur la mosquée, ils heurteraient les plus intolérants de nos lecteurs.

Des pétitions, des appels à manifester, ont été lancés un peu partout sur l’ile, et l’imam intégriste, Hicham El Barkani, débarqué de Seine-Saint-Denis, aurait « reçu des menaces de mort », selon son avocat. Mais l’on sait que la pratique de la taqiyya interdit de le croire.

Avec seulement quelques centaines de musulmans, des enseignants et militaires qui ne sont là que pour quelques années, la Polynésie française ne veut pas entendre parler de l’islam, qu’elle assimile, au vu de son palmarès, au terrorisme.

Et la Polynésie, modèle de tolérance, où de nombreuses obédiences religieuses d’influence chrétienne cohabitent dans le respect mutuel, ne peut être accusée de xénophobe. L’islam par contre, est assimilé au terrorisme.

Les vahinés à la place, c’est notre coutume, et on ne veut rien changer

Les images de femmes voilées se rendant à la mosquée leurs sont absolument insoutenables. « Les vahinés à la plage, les maillots de bain, les bringues, les cheveux lâchés, tout ça c’est notre coutume, et on veut rien changer », indique un voisin de la mosquée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Se voulant rassembleur, le président Gaston Flosse a même commis un impair majeur dans son communiqué du 15 octobre, puisqu’il a rappelé qu’en Polynésie “de nombreux cultes cohabitent parfaitement”, et que “bien que terre traditionnellement chrétienne, la Polynésie est aussi une terre accueillante, et il ne faut pas tomber dans l’islamophobie”. Ainsi faisait-il la preuve absolue que le problème n’est pas la Polynésie, mais l’islam !

Faut-il l’ajouter, les tahitiens sont très philosémites, ils éprouvent une grande sympathie pour Israël, et une admiration sincère pour les israéliens, et sont fortement hostiles aux arabes palestiniens, qu’ils regardent comme des voleurs de terre et des islamistes liberticides.

« Ils pensent que les musulmans sont des Ben Laden, faut pas rester sur des a priori », regrette une jeune femme musulmane.

« Ce n’est pas la salle de prières qui est inquiétante, ce sont ceux qui sont venus l’installer », a commenté Monseigneur Hubert Coppenrathen, décelant chez le jeune imam « une attitude un peu conquérante ». « Il faut être sur ses gardes », a-t-il ajouté. Que voilà un homme lucide et plein de sagesse…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz