FLASH
Le double attentat islamiste d’Istanbul a fait 29 morts dont 27 policiers et 166 blessés  |  Turquie : il viendrait de se produire 2 explosions massives à Istanbul  |  Selon des fuites, Rex Tillerson, PDG d’Exxon, futur Secrétaire d’Etat, en tandem avec John Bolton  |  Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 7 novembre 2013

 

Arafat

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Les analyses récemment publiées – sur les causes de la mort d’Arafat en 2004 – ne permettent pas d’affirmer que le polonium ait été la source de sa mort. Les scientifiques ne sont pas catégoriques car les analyses interviennent neuf ans après la mort de l’intéressé.

Si les experts avaient pu obtenir des échantillons dès 2004, ils auraient éventuellement pu être plus catégoriques. Du reste, on aimerait bien savoir de quoi est mort officiellement Arafat en 2004.

Aucune autopsie n’a été réalisée à la mort d’Arafat, conformément au souhait de sa veuve milliardaire qui a par la suite changé d’avis. Aucune information médicale confirmant la thèse de l’assassinat n’a jamais été publiée. Une première expertise avec des échantillons prélevés lors d’une exhumation d’Arafat a eu lieu en novembre 2012, soit huit ans après son décès.

La question pourrait être de savoir si du polonium aurait été inoculé à Arafat après sa mort en 2004 et avant la première expertise en 2012. Ce qui permettrait, comme le souhaitent la gauche occidentale et les dirigeants palestiniens, de faire du terroriste un « martyr »…

Raanan Gissin, ancien conseiller du Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, réaffirme qu’il avait donné l’ordre de ne pas tuer Arafat : « Ariel Sharon avait ordonné de tout faire pour éviter qu’Arafat – alors encerclé par l’armée israélienne dans la Mouqata’a à Ramallah – ne soit pas tué par nos soldats ».

Sans compter que s’ils l’avaient voulu, les Israéliens auraient aisément pu liquider Arafat à Beyrouth au début des années 1980 lors de la guerre du Liban…

A qui profite le crime ? Certainement pas à Israël. Arafat était clairement un obstacle à la paix. Tandis que son successeur, Mahmoud Abbas, qui est également un obstacle à la paix, passe pour un artisan de paix…

Ils peuvent tous nous raconter ce qu’ils veulent – même que ce serait Sharon qui aurait empoisonné Arafat avec un suppositoire bulgare – de toute façon nous nous fichons éperdument de savoir comment ce criminel maffieux est mort.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz