FLASH
L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 novembre 2013

xavier-kemlin-arriere-petit-fils-de-geoffroy-guichard-fondateur-de-casino

Préambule : le titre de cet article force volontairement le trait. La raison en est que les médias recouvrent cette affaire d’un brouillard si épais (on n’en parle que sur internet), qu’il faudrait un brise-glaces pour rompre la loi du silence – et encore.

La situation est très intéressante !

« La situation est très intéressante ! » me dit en introduction Xavier Kemlin, dont le dépôt de plainte au pénal contre Valérie Trierweiler avance.

Xavier Kemlin a déposé plainte au pénal contre Valérie Trierweiler pour détournements de fonds publics – « elle n’a aucun lien juridique avec la nation » précise-t-il, et elle ne devrait pas, selon lui, bénéficier de l’argent de l’Etat, « surtout en ces périodes de restrictions où les Français payent de plus en plus d’impôt, et qu’ils ne comprennent pas toutes ces dépenses ».

« D’ailleurs, selon un sondage du Midi Libre, 90.8% des Français déclaraient qu’ils ne veulent pas payer pour Madame Trierweiler, » précise-t-il.

Xavier Kemlin était convoqué, hier 13 novembre, au Pôle économique et financier du tribunal de Grande instance de Paris, pour être entendu en qualité de partie civile.

Une première plainte avait été classée sans suite. Nous en parlions ici.

André Buffard, son avocat, lui avait alors conseillé de redéposer plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, ce qui fut fait. Nous en sommes là.

« Le doyen des juges, m’explique Xavier Kemlin, va maintenant rendre ses conclusions. Soit il va suivre le parquet [JPG : levez la main ceux qui devinent : classer le dossier verticalement], soit il met Trierweiler sous le statut de témoin assistée , soit carrément en examen. »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pour justifier sa demande de refus d’informer, le parquet considère que l’infraction n’est pas caractérisée pour deux raisons :

  • les dépenses engagées par l’Etat pour Madame Trierweiler le sont « dans le cadre de sa fonction de première dame », et
  • « son statut peut être considéré comme un service public (présentation, image de la France, etc) »

Le parquet affirme donc que Madame Trierweiler a « une fonction de service public ».

Xavier Kemlin : « J’ai contesté ces deux points, car 1) il n’y a pas de statut de première dame, et à titre subsidiaire, elle n’a aucun lien juridique avec le président, et 2) j’ai contesté que son rôle soit une fonction de service public, pour ne pas retomber dans les affaires qu’on a connu sous Mitterrand ».

Les arguments du parquet, l’avocat de Monsieur Kemlin les a trouvé « très intéressants », et il est même, selon Kemlin, « enchanté ».

Explication : « si le juge décide de classer l’affaire, nous ferons appel, et ils devront alors justifier leur décision au regard des textes, et ces textes, ils n’existent pas ! »

Xavier Kemlin : « car il n’existe pas de statut de première dame ».

Le doyen des juges doit prendre sa décision vers la fin de l’année.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz