FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 novembre 2013

topelement

François Hollande était aujourd’hui 18 novembre à Ramallah, étape prévue lors de sa visite de trois jours en Israël.

A Ramallah donc, le président français a fait cette déclaration importante, car elle fait rupture totale avec le discours européen et au delà : « Jérusalem doit devenir la capitale de deux Etats si les négociations aboutissent, si un accord de paix est trouvé ».

François Hollande n’exige pas, contrairement aux « amis » d’Israël, Nicolas Sarkozy et Barack Obama, que Jérusalem soit divisée en deux.

François Hollande ne commet pas, contrairement à l’Union européenne, la faute de se mêler des affaires israéliennes. Il respecte à la lettre le principe de l’égalité souveraine des Etats, le principe de non-ingérence, l’un des principes fondamentaux des relations internationales, que de nombreux pays bafouent sans vergogne par mépris pour l’Etat juif.

Pour François Hollande, la division de Jérusalem n’est donc pas une obligation faite à Israël mais un des points à négocier.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Par ailleurs, François Hollande n’a pas non plus condamné les constructions en Judée Samarie. Il n’a pas parlé d’occupation, de territoires occupés, de colonies et de colonisation. Là encore, il a strictement collé au droit international, qui définit ces territoires comme disputés, comme beaucoup d’autres territoires dans le monde.

Hollande a déclaré qu’il attend qu’Israël fasse « des gestes » concernant les constructions dans les zones dont les Palestiniens veulent faire leur futur Etat, mais sans préciser sa pensée, respectant là encore la souveraineté d’Israël.

« Les constructions dans les implantations (JPG: et non dans les colonies) ne vont pas faciliter l’atteinte d’un accord. Les constructions compliquent ce qui pourrait être un accord final » avait déclaré hier le président français.

« Si vous voulez la paix, vous devez faire des gestes en direction de la paix. » a ajouté Hollande, tout en précisant qu’il attendait également « des efforts » des Palestiniens : « Il est clair que cela va demander des efforts des Palestiniens car un certain nombre d’implantations israéliennes seront maintenues ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz