FLASH
Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gilles William Goldnadel le 25 novembre 2013

Goldnadel bibliothèque

La gauche, dans sa détresse politique et idéologique, aimerait retrouver la martingale magique.

Périodiquement, elle tente de se refaire une santé sur le dos de la société en brandissant l’épouvantail raciste.

Il y a quelques mois, le drame survenu dans le cadre d’une rixe entre des militants d’extrême-droite et leurs alter ego d’extrême-gauche, un peu vite qualifiés « d’antifascistes », en a été le prétexte hallucinant.

On sait depuis que les conditions de l’agression étaient autrement plus complexes qu’indiquées par une certaine presse, entonnant déjà le Chant des Partisans.

Il y a quelques semaines, l’affaire Léonarda a donné l’occasion à quelques parlementaires de la gauche extrême d’évoquer ridiculement le sombre temps des rafles.

Il y a quelques jours, une militante de l’UNEF – le syndicat d’étudiants qui tente d’embrigader les jeunes lycéens – a avoué que les insultes anti-arabes et anti-gauchistes qu’elle avait dit avoir subies, n’étaient nées que dans son imagination victimaire.

Une grande partie de la presse, qui avait pris pour argent comptant ses accusations, est demeurée économe sur ses suites.

Enfin, après la parution d’une tribune, d’un sympathique et ordinairement mesuré présentateur de couleur, se plaignant dans Le Monde d’un retour du racisme, Madame Taubira lui a opportunément emboité le pas de charge.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Bien entendu, les comparaisons zoologiques que la candidate du Front National, depuis sanctionnée, s’est permis de faire à son encontre, sont littéralement odieuses, comme les imprécations d’une lycéenne stupide.

Pour autant, y voir la montée d’un racisme anti-noir que tous les sondages d’opinion démentent, vouloir faire d’incidents isolés une loi générale alors que par ailleurs on dénonce la dictature du fait divers, confirme l’instrumentalisation dangereuse d’un phénomène avec lequel il devrait être interdit de continuer à jouer sans fin.

Sans vouloir entrer dans la concurrence victimaire, je ne m’interdis pas ici de faire remarquer que ce ne sont pas dans des écoles « noires » ou « arabes » que des enfants ont été massacrés il y a plus d’un an.

Tout cela pour ramener, décemment, les événements à leur juste proportion.

En conséquence, il restera loisible, en dépit des tentatives actuelles, de critiquer la violation des lois républicaines sur les flux migratoires parce que, précisément, elle attise haine et ressentiment, ou la politique de Madame la Garde des Sceaux en matière pénale, parce qu’elle est calamiteuse.

Tout le reste n’est que spéculation oiseuse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz