Publié par Hervé Roubaix le 28 novembre 2013

3961-4773.main_p

Devant un Patrick Cohen qui fait dans son froc et mange ses phrases en priant le dieu de la régie audio pour que ses mots soient inaudibles, Fabrice Luchini nous livre une fois encore un exemple de ce que la gauche a rêvé d’être encore si elle n’avait pas tous ergots dehors prolongé un esprit qui l’a depuis longtemps abandonné.

Merci Monsieur Luchini.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz