FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 29 novembre 2013

muslim in jail

Dans la hiérarchie qui règne en prison, les pédophiles et les informateurs occupent le rang le plus bas – souvent le rang de la mort.

« En prison, les pédophiles risquent la mort, leur nourriture leur est enlevée, on défèque et urine dans leurs cellules », explique Leslie Walker, un militant américain pour les droits des prisonniers. « Leur vie est réellement un enfer ». Pour cela, ils sont souvent placés dans des quartiers pénitentiaires pour « prisonniers menacés ».

Quand un violeur ou un pédophile est attrapé, « ils le frappent à mort », explique un gardien de prison. « Dans certains endroits, ils peuvent même se retrouver avec la gorge tranchée ».

Mais finalement, il existe maintenant un groupe, dans les prisons britanniques (je n’ai trouvé encore aucune information sur les prisons françaises), qui accepte avec joie les pédophiles et les violeurs : ce sont les musulmans, révèle une enquête de l’institut de criminologie de Cambridge menée de 2009 à 2010 à la prison Whitemoor et publié en 2011.

Aucune gêne avec les pédophiles, leur prophète a lui-même violé une petite fille de 6 ans

Un prisonnier explique comment les violeurs se convertissent à l’islam :

« C’est comme un racket de protection. C’est comme ça que les musulmans opèrent. Les violeurs et les pédophiles sont menacés. Les musulmans les mettent en confiance, ils leurs parlent pendant quelques semaines, et puis ils leur disent : « on peut t’offrir la sécurité, et si quelqu’un te menace, on arrange les choses. Mais tu dois devenir musulman. Ils n’ont aucune gêne avec les pédophiles, leur prophète a lui-même violé une petite fille de 6 ans. »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Ainsi, dit un autre prisonnier cité dans l’enquête de l’institut de Cambridge, certains sont en prison pour viol ou parce qu’ils ont donné des informations. Normalement, ils devraient se retrouver dans les secteurs pour prisonniers vulnérables (Vulnerable Prisoners Unit) et tous ces prisonniers, ils deviennent musulmans, et ensuite ils appartiennent à une confrérie qui les protège, alors ils peuvent se déplacer partout normalement. »

« Si vous êtes « dedans » pour un viol ou pour avoir tué une femme, ils vont peut-être vous approcher et vous dire : « si tu rejoins [l’islam], tu seras protégé. Sinon, tu seras regardé comme un ennemi. » témoigne un autre prisonnier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Sources :
The Telegraph
Ministère de la justice de Grande Bretagne

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz