FLASH
Mali : l’attentat contre le camp du MOC atteint maintenant 77 morts…  |  Nolan L. qui a giflé Manuel Valls: 3 mois de prison avec sursis et 105h de travaux d’intérêt général  |  Valls interpellé par un auditeur d’Inter: « la claque, on était 66 millions à vouloir te la donner »  |  France Isère : attaque au couteau dans 1 hôtel et 1 Mc Donald’s: 4 blessés dont 1 grave. Suspect arrêté  |  Israël attentat terroriste : comme à Berlin et Nice, un Palestinien a lancé sa voiture sur les piétons – 1 mort  |  Trump: « intéressant, ces stars qui disent qu’elles refusent de chanter le jour de l’inauguration : nous ne leur avons même pas proposé ! »  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes, je n’aurais pas besoin d’utiliser Twitter pour dénoncer leurs mensonges »  |  Zemmour et le « respect pour les djihadistes » : apologie du terrorisme classé sans suite  |  Il y a quelques instants, un islamiste armé d’un couteau a tenté de poignarder un soldat de Tsahal à Tulkarem. Assaillant abattu  |  Selon l’ONU, il y a 1 millions de « réfugiés » à Gaza et en territoires disputés. Ce sont des infiltrés jordaniens ?  |  INSEE : la France compte 66.9 millions d’habitants au 01/01/2017 – pourquoi ne pas dire combien il y a d’Arabes ?  |  Policiers brûlés le 8 octobre : 11 racailles interpellées tôt ce matin, âgées de 17 à 20 ans  |  France : le nombre des naissances a encore baissé – même les patriotes ne font pas d’enfants, ils espèrent sauver la France comment ?  |  Allemagne : la Cour suprême refuse d’interdire le #NPD, considéré d’extrême-droite  |  Trump veut déplacer la salle de presse de la Maison-Blanche pour accueillir les blogueurs politiques et pas seulement l’élite malhonnête  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 novembre 2013

Mercredi, à 18 h 45, deux jeunes malfrats casqués ont tenté de voler la caisse du Carrefour Express, avenue Clemenceau à Vallauris.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Au départ, j’ai pensé que c’était une blague… Je servais une cliente quand j’ai entendu une voix derrière moi crier : « la caisse ! »»

C’était du sérieux. Vingt-quatre heures après la tentative de braquage de son magasin, Frédéric Bousquet a encore la voix qui tremble. Et les images d’un mauvais film qui se bousculent.

« Il était 18 h 45. Casqués et vêtus de noir, deux hommes ont fait irruption. L’un me menaçait. L’autre bloquait les portes de l’entrée au volant de son scooter, raconte le commerçant. Le premier me redit :  » la caisse !  » Je lui réponds que je ne peux pas l’ouvrir…»

Immédiatement, le braqueur asperge de gel lacrymogène le gérant du Carrefour Express.

« J’ai voulu m’essuyer, mais c’était encore plus irritant. »

Sur les images de la vidéosurveillance du magasin, on voit le malheureux, les mains en protection, s’écarter de la caisse. Le braqueur qui s’en approche. Tente de l’ouvrir.

En vain. Le malfrat marque un temps d’arrêt. Hésite. Et s’en va… Les secondes défilent.

On imagine la fin du calvaire. On se trompe.

Irrité que son collègue sorte certainement bredouille, le second malfrat revient à la charge.

Il tente à son tour de forcer le « verrou ». Toujours sans résultat. Il renonce. Définitivement. « Cela paraît très long sur le moment, mais cela n’a même pas duré une minute !»

Les deux hommes prennent la fuite. Sans argent. Mais en laissant des traces dans les esprits. « Je n’ai pas eu peur. On n’a pas le temps. On est surpris, on ne comprend pas ce qui arrive, précise le commerçant. Heureusement, ce n’était pas ma femme ou mes employées qui étaient derrière la caisse. Cela aurait pu être plus dramatique…»

Frédéric Bousquet pense que ses agresseurs « étaient très jeunes. Ils n’étaient pas sûrs d’eux. Comme si c’était leur premier coup…»

Après un cambriolage en juillet 2010 et un braquage en mars 2011, le gérant en est déjà à sa troisième agression.

« C’est un stress permanent. On vit tous les jours avec la hantise de se faire braquer »,souffle l’homme. Qui regrette le manque de soutien. « On a l’impression d’être seul. A croire que l’on attend que quelque chose de grave arrive. J’en ai marre. La prochaine fois, je lui rentre dedans. Je fonce dans le tas. »

http://www.varmatin.com/faits-divers/braquage-avorte-a-vallauris-jai-entendu-une-voix-crier-derriere-moi.1493847.html

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz