FLASH
Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Soued le 30 novembre 2013
Le baiser de la mort de l'Occident
Le baiser de la mort de l’Occident

Cela fait plus de 20 ans que l’Iran progresse dans son projet de bombe nucléaire et d’hégémonie régionale. Un président américain démocrate faible, J Carter en 1979, avait permis l’arrivée des islamistes radicaux à Téhéran, au grand dam des « bazargis » (commerçants du bazar) qui avaient déclenché une révolte contre le shah.

Un président américain démocrate diabolique, B H Obama le 23 novembre 2013, a permis à l’Iran de réaliser secrètement ses projets. Cet homme n’avait pas levé le petit doigt pour aider la révolte « verte » du peuple iranien en août 2009, pour le libérer du régime théocratique et dictatorial des ayatollahs.

Le « consensus » provisoire obtenu entre les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité qui ont un droit de veto (+ l’Allemagne) avec l’Iran est une sinistre tragi-comédie.

Les dés étaient jetés depuis plusieurs mois. L’Iran était financièrement étranglé par les sanctions et l’Occident cherchait un peu d’oxygène dans la crise socio-économique qui se déroule depuis 5 ans déjà. La France notamment avait besoin des milliards de dollars que lui doit l’Iran pour la vente de Mirages et la construction d’une centrale nucléaire, d’où l’intermède inattendu de Mr Fabius qui cherchait à assurer leur récupération.

Les négociations de 2013 et les allées et retours de Mr Kerry n’ont pas réussi à obtenir d’autres concessions de l’Iran que de venir s’asseoir à table. Mais l’administration Obama voulait-elle vraiment des concessions de l’Iran. Je ne le crois pas.

Ces concessions auraient été obtenues par le renforcement des sanctions et le refus de négociations.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’administration américaine cherche à se désengager du Moyen Orient, se préoccupant de plus en plus de la zone Pacifique. Mais B H Obama cherche, lui, à y installer un pouvoir islamiste, avant la fin de son mandat. Il s’est entouré de très nombreux conseillers proches des Frères Musulmans. Mais son projet de s’appuyer sur la puissante Confrérie et la Turquie, qui était sur le point d’aboutir en Tunisie, en Lybie, en Egypte et bientôt en Syrie et Jordanie, a échoué du fait de l’intervention du général Sissi en Egypte. Par son action populaire, cet homme a renversé le président Morsi, en juillet 2013, et le projet Obama avec lui.
Obama s’est retourné vers l’Iran et l’axe shiite, comme point d’appui islamiste au Moyen Orient. D’où l’accord de septembre sur les armes chimiques avec la Syrie et de novembre sur les armes nucléaires avec l’Iran.

La véritable concession de l’Iran aurait été de renoncer définitivement au nucléaire militaire. Pour le nucléaire pacifique, l’Iran n’a ni besoin d’enrichir l’uranium ni de plutonium. Ainsi l’entente de 6 mois n’est qu’une duperie qui donne du temps et de l’espace à l’Iran pour terminer tranquillement et secrètement son projet d’hégémonie régionale.

Tout le monde a recensé les failles laissées par les Occidentaux face à leur partenaire iranien.

  • On ne parle pas de la centrale nucléaire de Parchin
  • On ne parle pas des facilités nucléaires secrètes, notamment celles dénoncées par l’opposition iranienne
  • On ne parle pas de la possibilité de « bombes sales », obtenues par l’addition d’uranium enrichi ou de plutonium à des bombes ordinaires
  • On autorise l’Iran à enrichir de l’uranium à 5%, ce qui est contraire au Traité de non prolifération nucléaire, signé par l’Iran
  • On n’interdit pas à l’Iran d’installer de nouvelles centrifugeuses et d’augmenter son stock d’uranium enrichi à 5%

A tout moment, au bout des 6 mois de halte, en 2014, l’Iran pourra obtenir dans un délai très court, quelques semaines, assez de matière fissile pour monter plus de 5 bombes nucléaires.

Depuis un an déjà, l’Iran diffuse une plaquette détaillée de 17 pages « Au nom d’Allah, l’Iran doit attaquer Israël en 2014 », un véritable plan génocidaire précis d’élimination du peuple juif. Et le Guide Suprême Ali Khamenei confirme son projet dans chacune de ses allocutions.

Ali Khamenei est un shiite et la shiah préconise la « purification » du monde avant de le reconstruire sur les bases de l’Islam. Par sa culture et son univers d’adolescent, Obama est imprégné des mêmes idées apocalyptiques (1).

Mais si Israël est attaqué, c’est la fin de l’Occident (2).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Soued pour Dreuz.info.

Note
(1) Celles du philosophe Shaoul Alinski entre autres.
(2) Avigdor Lieberman, ministre des Affaires Etrangères d’Israël: « Le sourire des Iraniens en dit long sur la débâcle de l’Occident… »

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz