FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Soued le 30 novembre 2013
Le baiser de la mort de l'Occident
Le baiser de la mort de l’Occident

Cela fait plus de 20 ans que l’Iran progresse dans son projet de bombe nucléaire et d’hégémonie régionale. Un président américain démocrate faible, J Carter en 1979, avait permis l’arrivée des islamistes radicaux à Téhéran, au grand dam des « bazargis » (commerçants du bazar) qui avaient déclenché une révolte contre le shah.

Un président américain démocrate diabolique, B H Obama le 23 novembre 2013, a permis à l’Iran de réaliser secrètement ses projets. Cet homme n’avait pas levé le petit doigt pour aider la révolte « verte » du peuple iranien en août 2009, pour le libérer du régime théocratique et dictatorial des ayatollahs.

Le « consensus » provisoire obtenu entre les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité qui ont un droit de veto (+ l’Allemagne) avec l’Iran est une sinistre tragi-comédie.

Les dés étaient jetés depuis plusieurs mois. L’Iran était financièrement étranglé par les sanctions et l’Occident cherchait un peu d’oxygène dans la crise socio-économique qui se déroule depuis 5 ans déjà. La France notamment avait besoin des milliards de dollars que lui doit l’Iran pour la vente de Mirages et la construction d’une centrale nucléaire, d’où l’intermède inattendu de Mr Fabius qui cherchait à assurer leur récupération.

Les négociations de 2013 et les allées et retours de Mr Kerry n’ont pas réussi à obtenir d’autres concessions de l’Iran que de venir s’asseoir à table. Mais l’administration Obama voulait-elle vraiment des concessions de l’Iran. Je ne le crois pas.

Ces concessions auraient été obtenues par le renforcement des sanctions et le refus de négociations.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’administration américaine cherche à se désengager du Moyen Orient, se préoccupant de plus en plus de la zone Pacifique. Mais B H Obama cherche, lui, à y installer un pouvoir islamiste, avant la fin de son mandat. Il s’est entouré de très nombreux conseillers proches des Frères Musulmans. Mais son projet de s’appuyer sur la puissante Confrérie et la Turquie, qui était sur le point d’aboutir en Tunisie, en Lybie, en Egypte et bientôt en Syrie et Jordanie, a échoué du fait de l’intervention du général Sissi en Egypte. Par son action populaire, cet homme a renversé le président Morsi, en juillet 2013, et le projet Obama avec lui.
Obama s’est retourné vers l’Iran et l’axe shiite, comme point d’appui islamiste au Moyen Orient. D’où l’accord de septembre sur les armes chimiques avec la Syrie et de novembre sur les armes nucléaires avec l’Iran.

La véritable concession de l’Iran aurait été de renoncer définitivement au nucléaire militaire. Pour le nucléaire pacifique, l’Iran n’a ni besoin d’enrichir l’uranium ni de plutonium. Ainsi l’entente de 6 mois n’est qu’une duperie qui donne du temps et de l’espace à l’Iran pour terminer tranquillement et secrètement son projet d’hégémonie régionale.

Tout le monde a recensé les failles laissées par les Occidentaux face à leur partenaire iranien.

  • On ne parle pas de la centrale nucléaire de Parchin
  • On ne parle pas des facilités nucléaires secrètes, notamment celles dénoncées par l’opposition iranienne
  • On ne parle pas de la possibilité de « bombes sales », obtenues par l’addition d’uranium enrichi ou de plutonium à des bombes ordinaires
  • On autorise l’Iran à enrichir de l’uranium à 5%, ce qui est contraire au Traité de non prolifération nucléaire, signé par l’Iran
  • On n’interdit pas à l’Iran d’installer de nouvelles centrifugeuses et d’augmenter son stock d’uranium enrichi à 5%

A tout moment, au bout des 6 mois de halte, en 2014, l’Iran pourra obtenir dans un délai très court, quelques semaines, assez de matière fissile pour monter plus de 5 bombes nucléaires.

Depuis un an déjà, l’Iran diffuse une plaquette détaillée de 17 pages « Au nom d’Allah, l’Iran doit attaquer Israël en 2014 », un véritable plan génocidaire précis d’élimination du peuple juif. Et le Guide Suprême Ali Khamenei confirme son projet dans chacune de ses allocutions.

Ali Khamenei est un shiite et la shiah préconise la « purification » du monde avant de le reconstruire sur les bases de l’Islam. Par sa culture et son univers d’adolescent, Obama est imprégné des mêmes idées apocalyptiques (1).

Mais si Israël est attaqué, c’est la fin de l’Occident (2).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Soued pour Dreuz.info.

Note
(1) Celles du philosophe Shaoul Alinski entre autres.
(2) Avigdor Lieberman, ministre des Affaires Etrangères d’Israël: « Le sourire des Iraniens en dit long sur la débâcle de l’Occident… »

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz