FLASH
[27/04/2017] Selon Almasdar News, Israël a bombardé l’aéroport international de Damas  |  Israël: Tsahal a découvert une fabrique artisanale d’armes à l’est de la capitale juive Jérusalem illégalement occupée par les colons arabes  |  [26/04/2017] Ted Cruz veut saisir les milliards d’El Chapo pour payer le mur entre le Mexique !  |  L’UE entame le processus de levée d’immunité de Le Pen concernant le mauvais usage de fonds européens  |  La Chine exige des Etats-Unis l’arrêt des exercices militaires avec la Corée du sud  |  Macron a été sifflé à son arrivée chez Whirlpool  |  Explosion dans la bande de Gaza : 3 blessés, cause encore inconnue  |  Israël : Tentative d’attaque au couteau par un terroriste palestinien près de Naplouse illégalement occupée par les colons arabes. Racaille puante neutralisée.  |  Attentats de janvier 2015 : 10 personnes interpellées pour la fourniture d’armes à Amedy Coulibaly  |  [25/04/2017] Trump (jour de l’holocauste) : « Israël est le monument éternel de la force immortelle du peuple juif »  |  Jean-Lin Lacapelle: « Je suis membre de la commission Sécurité de la Région IDF et je vous affirme que 12500 individus sont fichés S pour islamisme »  |  Israël : un colon arabe a tenté de poignarder des soldats en Samarie juive illégalement occupée par les arabes palestiniens  |  Espagne, Barcelone : opération anti-jihad. 8 musulmans interpellés, dont 4 en lien avec les attentats de Bruxelles  |  Explosion près de la synagogue de Metz : une opération de déminage sur une voiture suspecte  |  La Chine interdit de donner un nom musulman aux nouveaux nés de la province à majorité musulmane de Xinjiang  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 novembre 2013

Imam Mahdi de l'Iran

Pour Mahomet comme pour Sun Tzu, la guerre est tromperie …

Ce dernier écrit il y a 2500 ans dans son ouvrage intitulé « l’art de la guerre » : « Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l’ennemi sera victorieux une fois sur deux. Qui ne connaît ni son ennemi ni lui-même est toujours en danger. » Les occidentaux sont certains de se connaître et de connaître les iraniens, mais ils s’illusionnent dangereusement ! Après des décennies de propagande multiculturaliste, relativiste et culpabilisante, nous ne savons plus qui nous sommes et nous refusons de reconnaître les motivations profondes des dirigeants iraniens.

L’impitoyable et inexpiable guerre de religion que se mènent jusqu’à aujourd’hui sunnites et chiites depuis l’aube de l’islam a pour origine une divergence de point de vue sur le successeur de Mahomet. Pour les sunnites, la direction de la communauté doit revenir à celui que les musulmans choisissent comme le meilleur, alors que pour les chiites elle doit revenir à un descendant de Mahomet. Quand Ali, cousin et gendre de Mahomet, fut élu comme quatrième calife, une partie des musulmans refusa de lui obéir et entra en rébellion. Leur chef Mu’awiyah fils d ‘Abu Sufyan ibn Harb faisait partie de la haute noblesse mecquoise et avait farouchement combattu les musulmans jusqu’à sa conversion « le couteau sous la gorge » lors de la conquête de la Mecque. En fin politicien, il réussit après l’assassinat d’Ali à se débarrasser de ses deux fils, Hassan et Hussein, pour s’emparer du califat et fonder la dynastie sunnite des Omeyades.

Les chiites duodécimains au pouvoir en Iran reconnaissent l’autorité de douze imams successifs, descendants de Mahomet (ahl al bayt), et qui périrent tous de mort violente sauf le dernier qui disparut en 874 à l’âge de cinq ans. Il resta en contact avec la communauté par l’entremise de ses ambassadeurs jusqu’en 940, quand le dernier d’entre eux mourut sans successeur. Cette disparition du « Temple Humain » fut pour les chiites aussi traumatisante que la destruction du Temple de Jérusalem pour les juifs. Pour se tirer d’affaire, les chiites élaborèrent l’eschatologie de « l’imam caché », qu’ils rattachèrent à la prophétie mahométane de la venue du Mahdi à la fin des temps : leur Guide n’est pas mort, mais s’est retiré dans une cité inconnue et reviendra en chair et en os à la fin des temps pour assurer la domination de l’islam (chiite, évidemment) sur le monde.

La révolution iranienne de 1979 propulsa au pouvoir l’ayatollah Rouhollah Khomeyni qui a institué la « mollacratie » (valayat-e-faqih : gouvernance du jurisconsulte). C’est en fait une dictature théocratique dirigée par un Guide Suprême, qui est actuellement Ali Khamenei. Aussi corrompus que puissent être les mollahs au pouvoir, ils sont intimement persuadés du rôle messianique qu’ils ont à jouer pour « paver la voie vers le retour de l’Imam Mahdi », tout comme l’ancien président Ahmadinejad et la secte Hojatiyeh dont il faisait partie (1). Quand on sait que, selon leur tradition, cela n’arrivera que lorsque le monde sera à feu et à sang et que les juifs auront été exterminés, on comprend mieux les discours sur l’éradication d’Israël et l’obstination à obtenir l’arme atomique …

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Vous pensez peut-être que les iraniens ne seront jamais assez fous pour provoquer un holocauste nucléaire qui causerait la mort de millions de musulmans et la destruction des lieux saints de l’islam en Israël, puis de l’Arabie Saoudite en représailles ? C’est sans compter la profonde conviction d’accomplir la volonté d’Allah en imposant l’islam coûte que coûte, y compris par la violence (djihad bis sayf) et le mensonge (taqyia). C’est sans compter l’aspiration au martyre omniprésente dans le chiisme avec la certitude d’avoir une place de choix dans le Grand Lupanar céleste. C’est sans compter la haine millénaire entre chiites et sunnites, qui se considèrent mutuellement comme des traîtres et des imposteurs méritant la mort. C’est sans compter que Mahomet prophétisa la destruction de la Kaaba par un « abyssin aux jambes grêles » (2), caricature de Barack Hussein Obama dont le nom peut se traduire par « bénédiction et chance sur Hussein, il est avec nous » (3). C’est sans compter qu’il suffit de quelques « fous de Dieu » pour initier la réaction en chaîne de l’holocauste…

Rappelons-nous comment un simple coup de révolver tiré par un fanatique le 28 juin 1914 à Sarajevo entraîna la ruine de l’Europe ! Rappelons-nous comment la folie raciale et mystique d’Hitler a contaminé son peuple et mit le feu au monde ! Mais nous refusons de tirer les enseignements du passé et raillons ce qui fit notre grandeur, sans comprendre que celui qui oublie l’Histoire est condamné à la revivre. Nous ne savons que bêler en cœur « plus jamais ça ! » sans jamais lever le petit doigt ni oser la moindre critique face au double langage d’une idéologie suprématiste, discriminatoire, ségrégationniste, totalitaire, haineuse et violente, qui ne fait pourtant pas mystère de ses desseins quand elle s’exprime dans sa langue originelle. Et bien que ne cessant de dénoncer le « retour de la bête immonde », nos élites la nourrissent et la caressent dans le sens du poil, aveugles à son nouveau pelage et sourdes à sa nouvelle voix.

A en croire Sun Tzu et Mahomet, notre sort est scellé d’avance si nous persévérons dans nos erreurs … un changement radical de paradigme s’impose. En aurons-nous la lucidité, le courage et la force ?!

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eric Coffinet pour Dreuz.info.

(1) : www.iranian.ws
(2) : D’après Abou Horayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « La Ka‘bah sera détruite par Dhous-Sowayqatayn (l’homme aux jambes grêles), d’Abyssinie» (Boukhari et Mouslim).
(3) : leblogdenoach/o-ba-ma-signifie-il-est-avec-nous-en-persan

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz