FLASH
#Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gilles William Goldnadel le 3 décembre 2013

goldnadel

Le Monde a le sens de l’euphémisme : la marche « contre le racisme » de samedi dernier aurait eu un résultat « en demi-teinte ». La vérité, qui est rarement dite sur ce sujet fâchant, est qu’il s’agit bel et bien d’un flop. Ceux, dont je suis, qui considèrent que les associations soi-disant « antiracistes »organisatrices, avec les syndicats d’extrême gauche, de cet événement raté, sont les premiers fourriers du racisme, ne bouderont pas leur plaisir.

La vérité, s’il faut la dire, est que les gens ne marchent plus. Ils ne marchent plus dans la combine des années 80 imaginée par les socialistes et leurs potes à la menotte jaune pour terroriser tous ceux qui considéraient que l’immigration incontrôlée n’était pas forcément une chance pour la France.

Ils ne marchent plus pour croire un seul instant que les dérapages racistes d’une minute doivent alimenter fébrilement la chronique médiatique et politique de la France pendant un mois.

Ils ne marchent plus pour accepter un antiracisme de pacotille, à la morale sélective, qui voudrait faire croire que les blancs sont forcément coupables et jamais victimes.

Ainsi, je participais il y a quelques jours à un débat télévisé sur une antenne du service public, consacré à l’improbable montée du racisme en France. En hors-d’œuvre, nous fut proposée une rétrospective des derniers incidents racistes répertoriés dans le pays ces dernières années. Bien entendu, le document se termina sur les insultes contre la Garde des sceaux. Je fus obligé de protester contre le fait que pas un mot, pas une image ne rappela qu’il y a quelques mois, un fanatique pénétrait dans une école juive pour massacrer des enfants juifs, parce que juifs.

Pour toute réponse, ma contradictrice, ministre socialiste, ancienne présidente du MRAP, et organisatrice de la manifestation ratée, cru devoir m’objecter niaisement, que l’assassin avait tué également des musulmans quelques jours auparavant. Ce qui était objectivement exact, mais subjectivement inepte, puisque chacun sait que Mohamed Merah s’en était pris aux uniformes que portaient les malheureux militaires, pas seulement musulmans. Et me voilà, au risque d’être taxé de communautariste dans la concurrence victimaire, réduit à faire observer subsidiairement la différence vertigineuse d’échelle entre un assassinat d’enfants passé sous silence et une injure outrancièrement surexposée. Le réflexe mauvais de la ministre socialiste, correspondant très exactement au mauvais réflexe « antiraciste » qui exaspère désormais légitimement la majorité des Français : Merah ne pouvait pas être raciste, parce qu’il ne s’appelait pas Martin.

Les gens ne marchent plus avec ces antiracistes hémiplégiques qui veulent faire croire, contre l’évidence aveuglante, que les racistes, et plus généralement « les fascistes » ne se recrutent que sur l’hémisphère droit de la mappemonde politique.

Ainsi que je le faisais remarquer la semaine dernière, c’est un fasciste de la pire espèce, tirant sur un photographe de presse, qui se dissimulait sous le masque de l’antifascisme d’ultra gauche autoproclamé.

On ne le rappellera jamais assez : contrairement à toutes ses attentes, tous les crimes antisémites mortels qui ont ensanglanté le sol français depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, n’émanaient pas de l’extrême droite occidentaliste, mais de l’extrême gauche ou de la radicalité islamique, jamais visées par l’antiracisme de pacotille. Celui-ci avait réussi, après Copernic, après la rue des rosiers, à faire descendre les Français dans la rue, en leur faisant prendre des vessies islamistes pour des lanternes nazies.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Aujourd’hui, ils ne marcheraient plus.

Mais rien n’y fait. La gauche antiraciste est indécrottable. Même la Licra, de loin la plus éclairée et présidée par un homme respectable, retourne à ses vieux errements. Ainsi, on apprenait qu’elle avait décidé de renoncer à réclamer des comptes judiciaires à l’ineffable Siné pour ses propos répugnants à l’encontre du mariage judaïque du fils Sarkozy, « parce qu’elle avait tellement à faire ailleurs. »

Entendez par là, qu’on ne va s’épuiser (surtout son crédit médiatique) à poursuivre le racisme d’extrême gauche…

Déjà, il y a longtemps, lorsque le dessinateur imprécateur avait éructé contre les juifs à l’antenne de Carbone 14, comme jamais un extrémiste de droite ne s’était permis de le faire publiquement depuis 60 ans, il m’avait fallu me substituer, via Avocats Sans Frontières, in extremis au désistement de la même association pour sauver la procédure. Hémiplégie quand tu nous tiens…

Même s’agissant de « la Marche des beurs », les Français ne veulent plus marcher. Ils veulent bien considérer favorablement le mouvement intégrationniste, égalitaire, pacifique et laïc des années 80.

Mais certainement pas la propagande outrancière, menée par les radios de service public, qui accompagne un déjà bide, sur fond d’un air de music rap appelant à l’autodafé contre Charlie hebdo le caricaturiste.

En début de semaine, un quotidien se faisait l’écho du blues de ces associations antiracistes autoproclamées, se sentant, dans un dernier éclair de lucidité, ringardisées et vécues désormais comme des petites marquises infatuées, voyant la manifestation à venir, comme leur dernière planche de salut.

Les Français n’ont pas marché et ne marcheront plus.

C’est la meilleure nouvelle qu’on pouvait espérer pour avancer vraiment contre le vrai racisme.

Si je ne le dis pas, alors qui va le dire ?

En dépit des vantardises de l’Humanité, la manifestation anti-taxes de Mélenchon a elle aussi fait flop.

Il est vrai que Front de Gauche et P.C. sont aussi crédibles pour lutter contre l’impôt injuste que S.O.S. Racisme contre le racisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz