FLASH
Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser | Lors de leur rencontre, Trump annonce à Netanyahou qu’il reconnaîtra Jérusalem comme capitale indivisible du peuple juif | Laxisme de gauche : 7 morts, 36 blessés ce week end à Chicago – essentiellement noirs par des noirs | Donald Trump : « je suis impatient de rencontrer Nétanyahou à 10h ce matin à la Trump Tower » | Nice : la police a arrêté 2 filles, 17 et 19 ans, qui préparaient un attentat terroriste | Patrick Devedjian : les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes » | Corse : le truand Hicham Merzouki tué au fusil d’assaut à Santa-Maria Poggio | Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l’abandon des harkis | Boston : Attaque au couteau au Collège Emerson, 6 blessés, les 2 assaillants sont en fuite | Motivation terroriste probable, dans l’attaque mortelle de Burlington qui a fait 5 morts | Budapest : Explosion d’un bombe, il y aurai plusieurs victimes | Le New York Times soutient officiellement Hillary Clinton – encore un média neutre ! |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 décembre 2013

Des coups de feu ont été tirés, hier, en plein après-midi, sur des façades de commerces aux Izards. Une personne a été légèrement blessée. Une enquête est ouverte.

Deux hommes à scooter. Une rafale de coups de feu. Quatre impacts de balles à hauteur d’homme. Hier, en plein après-midi, le quartier des Izards a été le théâtre de ce qui ressemble à un règlement de comptes.

Un peu avant 16 heures, un témoin qui se trouvait devant le salon Iz’art coiffure, 8 chemin des Izards, a remarqué un scooter arrêté sur la chaussée près de l’établissement. «Il y avait deux personnes sur le scooter avec des casques et des cagoules, relate Lahcen. Ils sont restés un peu plus loin et celui de derrière a sorti une mitraillette ou une kalachnikov. Quand il a tiré le premier coup, j’étais à côté. Je suis parti. Au début je me suis dit peut-être qu’ils rigolent ou que c’est un pétard mais non.»

Au total, quatre impacts de balles étaient visibles hier soir. Trois sur le salon de coiffure et un autre sur le tabac presse voisin.

«Il y avait un client dans le salon de coiffure, poursuit, choqué, Lahcen. Il a reçu des éclats de verre et il est sorti, blessé au visage.» Après leur forfait, les malfaiteurs sont vite repartis sans faire d’autre victime.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Prévenus, les services de police sont rapidement arrivés sur les lieux où ils ont bouclé le périmètre. Les hommes de l’identité judiciaire ont procédé aux premières constatations. Audition des témoins, relevés, photographies, ils ont passé au peigne fin les lieux de cette agression en plein jour.

Sur place, les habitants du quartier s’avouaient choqués. «On est mercredi après-midi. Des enfants auraient pu être là pour acheter des bonbons au tabac !» se désolait une mère de famille. «C’est des fous ! Si un petit avait pris une balle perdue…» s’affole un jeune homme.

Zone de sécurité prioritaire
Lahcen lui a eu une peur rétrospective : «La balle est passée à côté de moi…» Hier soir, alors que les policiers étaient encore sur place, Michel Valet, le procureur de la République, a confirmé les faits. «Mais on ne peut pas en dire davantage en l’état des investigations. Il est trop tôt pour connaître le type d’arme utilisée.»

Peu après les coups de feu, un scooter a été incendié chemin de Fenouillet. «Je ne le démens pas, a commenté le procureur. Mais nous sommes loin d’être certains qu’il y ait un lien.» L’enquête a été confiée aux policiers de la sûreté départementale dont le groupe spécialisé dans l’investigation sur les bandes.

Les policiers, particulièrement attentifs aux zones de sécurité prioritaire (ZSP) dont font partie les Izards ont pris cette affaire très au sérieux. Luc Escoda, secrétaire régional du syndicat Alliance, regrettait cependant : «On voit que les voyous ne craignent pas les ZSP. Logique puisque le ministère ne nous donne pas plus de moyens pour lutter contre la délinquance.»

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/05/1768355-toulouse-fusillade-en-pleine-rue-dans-le-quartier-des-izards.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz