Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 décembre 2013

1297459676163_ORIGINAL

Dans un élan candide, une jeune femme décrite sur le blog de Loïc Tassé, chargé de cours au département de Science politique de l’Université de Montréal comme « terrorisée par l’idée qu’elle se fait de son dieu » décrit sa peur de musulmane au journal de Montréal (extrait) :

«Contrairement aux chrétiens-non-pratiquants-sur-le-bord-athés, Dieu passe avant tout. Et oui, ces ordres sont plus importants que ceux du gouvernement. »

« J’ai pas mal plus peur de Dieu que de monsieur madame tout le monde qui est pas d’accord pis qui croit en rien… en tant que québécoise musulmane qui porte le hijab PAR CHOIX ».

« Notre religion est plus importante à nos yeux que le gouvernement. Tant que ça ne va pas à l’encontre de mes droits et libertés, j’obéirai, mais si ça va à L’encontre, désolée mais je ne suis pas un mouton de Marois*, avec tout le respect que je lui dois. Sur ce, assalam 3alaykoum (que la paix soit sur vous).»

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Cette femme n’est pas libre, explique Loïc Tassé, et il se demande « comment libérer ces gens qui vivent dans la terreur religieuse »Il conclut en posant la question : « À moins que l’on trouve sain et normal de vivre dans cette terreur, dans une démocratie. »

N’est ce pas la grande question que le gouvernement français devait poser, au lieu de demander un rapport pour faire cesser toute intégration ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Pauline Marois est Premier ministre du Québec, chef du Parti Québécois, et initiatrice de la charte des valeurs québecoises, une réponse à l’islamisation conquérante du Québec destinée à affirmer les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que l’égalité entre les femmes et les hommes.

Source (merci Daniel Laprès) : blogues.journaldemontreal.com/loictasse/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz