Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 janvier 2014

Le 22 décembre dernier, une bombe explosait dans un bus de Bat Yam, une banlieue côtière au sud de Tel Aviv. La bombe était assemblée dans une cocote minute et a été déclenchée par téléphone, comme celles du marathon de Boston en avril 2013.

C’est après une « enquête intensive » que quatre islamistes de Bethlehem et 10 autres personnes ont été arrêtées, y compris au moins un bédouin israélien.

La bombe n’a fait aucun blessé grâce à l’alerte donnée par un passager qui a remarqué un sac abandonné. Le bus a été détruit.

Quatre jihadistes islamistes dont un policier palestinien

Les quatre jihadistes islamistes qui avaient prévus de faire un second attentat, plus important, dans Tel Aviv, s’appellent Yusef Salamah, 22 ans, Shehada Ta’amri, 24 ans, Hamdi Ta’amri, 21 ans et Sami Harimi, 20 ans.

Shehada et Hamdi Ta’amri sont deux frères, et ils ont tous les deux fait de la prison. Hamdi, le plus jeune des deux, est un policier de l’Autorité palestinienne inscrit à l’école des officiers de Jericho.

Selon les informations publiées par le Shin Bet, la bombe consistait en 2kg d’explosifs improvisés entourés de clous et de vis enfermés dans une cocote minute. C’est la méthode qui a été utilisée par les frères Dzhokhar et Tamerlan Tsarnaev au marathon de Boston et qui a été popularisée par le site internet d’al Qaïda.

הרסס-שהכיל-המטען-635x357
La bombe du bus a été construite par Salamah et les deux frères, et a ensuite été remise à Harimi.

Le matin du 22 décembre, il a pris la bombe, l’a mise dans un sac de gym noir, et a voyagé depuis Bethlehem jusqu’au au sud du Mont Hebron, près du Negev, et est passé par un trou dans la barrière de sécurité – celles que les activistes veulent faire détruite pour que les palestiniens puissent commettre plus facilement leurs attentats – entre la Judée Samarie et Israël avec un groupe de travailleurs palestiniens illégaux.

שרידי-מיכל-המתכת-635x357

Harimi, qui travaillait jusqu’à présent illégalement à la très réputée patisserie Abulafia de Jaffa, a été pris en voiture par un bédouin israélien qui gagne sa vie en transportants les travailleurs illégaux en Israël.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il prie à la mosquée puis va commettre son attentat

A Jaffa, a déclaré le Shin Bet, Harimi est allé prié à la mosquée, puis il est monté dans le bus 240. Il a laissé le sac au milieu du bus et est descendu.

Il a ensuite appelé le téléphone qui était collé à l’engin explosif, et a fait exploser la bombe. Ronen Solomon, un analyste des services de renseignements, a ajouté que généralement, un complice prend le terroriste en voiture, et il fait exploser la bombe en suivant le bus.

Harimi, qui a été vu sur une caméra de surveillance, a été arrêté le 26 décembre. Pendant son interrogatoire, il a révélé au Shin Bet que la cellule terroriste avait projeté de faire un autre attentat de plus grande envergure à Tel Aviv dans les jours suivants.

Hamdi Ta’amri, le policier de l’Autorité palestinienne, a dit où se trouvaient les 20kg d’explosifs destinés au prochain attentat. Ils étaient cachés près de sa maison à Bethlehem.

Le Shin Bet a également indiqué que l’enquête était toujours en cours et que d’autres arrestations étaient sur le point d’être faites. Cela explique qu’ils aient choisi de publier maintenant les résultats de leurs investigations.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz