FLASH
[22/02/2017] Réponse à Macron : Les musulmans doivent présenter leurs excuses pour avoir occupé l’Espagne pendant 8 siècles  |  L’immigration chance pour la France ? En raison du coût de la sécurité, la brocante d’avril à #Bourbourg est annulée  |  Internet détruit le candidat des médias: 73% des électeurs trouvent que Macron n’a pas la stature d’un président  |  Le maire UDI de Lagny-Sur-Marne veut la réouverture de la mosquée salafiste fermée pour ses liens avec ISIS  |  Allemagne #Menden : la police indique qu’il s’agissait d’une fausse alarme  |  Allemagne #Menden : le porte-parole de la police vient d’indiquer à la N-TV qu’il n’y a pas d’homme armé dans les rues  |  Allemagne #Menden : homme armé dans une école, la police et les forces spéciales sur place  |  Turquie : l’armée (traditionnellement contre-pouvoir laïc aux fondamentalistes) lève l’interdiction du voile aux soldates  |  Yacine Chaouat, assistant du sénateur PS Roger Madec, condamné pour violences, fait l’apologie du terrorisme et du jihad  |  Après l’antisémite Mehdi Meklat défendu par les journalistes, des tweets abjects de Badrou du BondyBlog (noté excellent par le Decodex du Monde)  |  Irak : une bombe d’ISIS tue 3 civils et fait 6 blessés dans les montagnes Hamreen  |  L’armée kurde du front Bir Haba et Makman a encerclé des combattants d’ISIS dans plusieurs villages près de Raqqa  |  Paris : incendie et explosions dans un camp de Roms porte de Clignancourt  |  Incitation au jihad d’un assistant parlementaire : le député socialiste savait  |  Texas : un instituteur de maternelle expulsé après la découverte d’un tweet « tuer des juifs »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 janvier 2014

5075532099791640360no

Les autorités islamiques de Malaisie ont saisi des bibles qui utilisent le mot Allah – qui veut dire Dieu en malais.

En 2009, les musulmans avaient été enragés par un arrêt de la Haute Cour en faveur des chrétiens qui ont démontré que Allah n’est pas du tout un mot musulman, qu’il ne doit absolument pas leur être réservé, car c’est en réalité un mot pré-islamique, employé par les chrétiens de langue malaise depuis plus de quatre siècles.

Les autorités islamiques n’en sont pas resté là. Ils ont fait un nouveau procès, et ont obtenu d’une Cour qu’elle réserve l’emploi du mot Allah aux musulmans malais, qui représentent le groupe ethnique le plus important de Malaisie, suivi de loin par les minorités Chrétiennes, Hindous et Bouddhistes.

Ce changement législatif a exacerbé les craintes que les autorités religieuses islamiques disposent de plus de moyens pour persécuter les Chrétiens, et c’est exactement ce qui s’est produit.

Selon des observateurs interrogés par Reuters, ce retournement permettrait au premier ministre Najib Razak de détourner la grogne montant des musulmans malais qui voient leur note d’électricité, le prix de l’essence et du sucre monter en raison de la suppression de la subvention d’Etat.

Ainsi, jeudi dernier, l’autorité islamique de Selangor, la région la plus riche et la plus peuplée, a saisi toutes le bibles en langue malaise de la Société de la Bible, qui a déclaré que les autorités ont également interpelé deux responsables avant de les relâcher quelques heures plus tard après le paiement d’une caution.

« On nous a dit que nous étions l’objet d’une enquête parce que nous violons la loi de l’Etat de Selangor qui interdit aux non-musulmans d’utiliser le mot Allah » a déclaré le président de la société de la bible de Malaisie, Lee Min Choon.

Cette perquisition suivie par une arrestation est une première en Malaisie et une aggravation d’une situation qui couve depuis des années, attestée par la saisie occasionnelle de bibles importées d’Indonésie. C’est cependant la première fois que les autorités ont mené une opération répressive à l’intérieur d’un lieu appartenant à une organisation chrétienne.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les Chrétiens des régions rurales et pauvres de Malaisie qui ont récemment émigré vers la riche région de Selangor utilisent le mot Allah depuis des siècles.

Le principal parti politique, l’United Malays National Organisation (UMNO), a déclaré que des militants allaient protester à partir de ce dimanche dans toutes les églises de l’Etat contre l’usage du mot Allah.

Le sultan de Selangor, l’un des neuf sultans qui sert de chef d’Etat par rotation, a déclaré l’an dernier que les non-musulmans doivent s’abstenir d’utiliser le mot Allah dans leurs Bibles. Il a demandé au musulmans de s’unir contre « les mauvais élements » qui utilisent ce mot.

Et bien entendu, il se trouvera des musulmans et des idiots utiles pour affirmer malgré cette arrogance, que l’islam est une religion tolérante.

Et lorsqu’en 2010, des musulmans ont attaqué plusieurs églises et les ont incendiées suite à la première décision de la cour qui autorisait les Chrétiens à utiliser le mot Allah, les musulmans nous ont expliqué que ces terroristes ne représentent pas l’islam – sans jamais pouvoir élaborer.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

themalaysianinsider.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz