Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 janvier 2014

6a00d83451619c69e201a3fba928ed970b-800wi-560x420

La profanation de l’église Saint Odile, à Paris, nous en parlions le 5 janvier, et, paraît-il, nous étions à peu près les seuls à le faire.

Nous avons appris aujourd’hui qu’un homme, soupçonné d’avoir commis ces dégradations, a été interpellé et déféré devant la justice.

L’homme en question avait cassé des chandeliers, une statue, et endommagé l’autel. Des paroissiens l’avaient surpris et pris en chasse, sans succès.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Et le suspect est un récidiviste « habitué à commettre des dégradations ». Autant dire qu’il recommencera.

Enfin, et alors qu’il est de coutume constante de déplorer que, contrairement aux églises, chaque profanation de mosquée ou de synagogue est suivie d’un communiqué du gouvernement, ne pas signaler ceci serait une faute : Manuel Valls, après avoir félicité les enquêteurs pour l’efficacité et la rapidité de leur action, a déclaré que « toutes les dégradations commises contre les lieux de culte sont des offenses à nos valeurs républicaines de tolérance et de liberté de conscience ». Il a également tenu à témoigner son « soutien aux catholiques de France qui ont pu être offensés par ce geste extrêmement irrespectueux. »

Stupéfaction, l’ultra-laïcarde Caroline Fourest a dénoncé cette profanation, (il serait déplacer d’en tirer la moindre conclusion) :

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/Communiques/Profanation-d-une-eglise-dans-le-XVIIe-arrondissement-de-Paris#.Us2IW2_oa2g.twitter

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz