FLASH
[25/05/2017] Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 janvier 2014

La plus haute autorité de l’islam au Kirghizstan a démissionné suite à la mise en ligne de ses ébats.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Un grand mufti qui démissionne à cause d’une vidéo le montrant au lit avec une jeune dame, ce n’est pas du meilleur effet. Rakhmatulla Hajji Egemberdiev a pourtant dû s’y résoudre mardi, après que diverses personnalités religieuses se sont dites «choquée» par cette affaire. La plus haute autorité de l’islam kirghize était sous pression depuis la veille du Nouvel An et la diffusion de la sextape sur certains sites Web kirghizes. Le mis en cause prétend que la jeune femme est sa seconde épouse. Il a fait témoigner les parents de celle-ci pour se couvrir. Trop tard, le mal était fait.

Il faut dire qu’Egemberdiev était en situation de faiblesse, sa crédibilité morale ayant été écornée dès sa nomination, il y a un an. Depuis lors, il fait l’objet d’une enquête pour avoir omis de payer des impôts sur l’argent touché pour des voyages organisés afin d’effectuer le hadj, le pèlerinage sur les lieux saints de l’Arabie saoudite. Les quotas octroyés aux musulmans de l’ex-République soviétique pour le hadj «sont relativement modestes et cela donne lieu à des bagarres pour obtenir une place. D’où la corruption qui règne au sein du muftiat», explique Emil Nasritdinov, anthropologue, à l’université américaine d’Asie centrale, à Bichkek.

En quatre ans, Egemberdiev est le cinquième grand mufti à quitter ses fonctions de façon anticipée. Des démissions inquiétantes alors que le pays aurait besoin que la religion dominante représente un pôle de moralité dans ce pays très instable.

Depuis 2005, la petite République, voisine de la Chine, de 5,5 millions d’âmes, a connu deux renversements de chefs de l’État et des pogroms, en juin 2010, qui ont fait officiellement plus de 400 victimes, principalement issues de la minorité ouzbèke. «Ces affaires de corruption et cette vidéo sont inquiétantes. Mais le muftiat n’est pas le seul représentant de l’islam au Kirghizstan. Je ne crois pas que cela aura un impact sur la stabilité du pays», tempère Emil Nasritdinov.

Egemberdiev crie au coup monté. Il accuse le président de la commission d’État pour les affaires religieuses, Abdoulatif Joumabaïev, d’avoir comploté contre lui. «Cette affaire semble avoir comme arrière-fond un problème récurrent en ex-URSS qui est la méfiance réciproque entre les muftis, qui sont une autorité religieuse, pieuse, avec une formation en islam, et le comité d’État pour les affaires religieuses, dirigé par des bureaucrates», souligne Bayram Balci, spécialiste de l’islam centrasiatique, chercheur invité à la Carnegie Endowment for International Peace, à Washington.

Le scandale a sans doute «une dimension de choix de société: les autorités n’ont jamais supporté que les religieux aient deux femmes», remarque Bayram Balci. Egemberdiev prétend avoir épousé sa seconde femme selon le contrat du nikah, le mariage islamique, la loi kirghize n’autorisant pas la polygamie.

http://www.lefigaro.fr/international/2014/01/10/01003-20140110ARTFIG00522-une-video-fait-tomber-le-grand-mufti-kirghiz.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz