FLASH
[27/02/2017] Trump propose une hausse de 54 milliards de dépense pour la Défense « atteindre la paix en montrant notre force »  |  Les services du renseignement israélien affirment que Trump a créé une nouvelle voie vers la paix  |  Axelle Le Maire, secrétaire d’État chargée du numérique, démissionne du gouvernement  |  Sondage : 51% des Américains pensent que les médias sont acharnés contre Trump  |  USA : alerte à la bombe contre des centres communautaires juifs dans 3 Etats  |  Les humanistes contre la peine de mort @SophiaAram @ruquierofficiel @florenceforesti appellent à tuer Trump  |  Belgique: Fouad K aurait commis jusqu’à 230 viols  |  L’Etat islamique revendique les attentats contre des commissariats en Algérie  |  Algerie, Tébessa – 3 individus suspectés de soutenir le terrorisme ont été arrêtés  |  Un ex-conseiller de Le Pen en 2012 (passé LR) dit avoir bénéficié d’un emploi fictif et dénonce « un système de corruption »  |  Turquie : 18 terroristes tués en une semaine dans une opération de contre-terrorisme  |  Grèce : attaque de l’institut français, incendie  |  Sources militaires : 15 bombardements israéliens sur Rafah pour l’instant en riposte d’une roquette tirée sur Israël cette nuit  |  Appels malveillants : le couple Valls porte plainte contre un citoyen gabonais  |  Vannes : l’élu Front national Bertrand Iragne, braqué par deux hommes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 14 janvier 2014

 

Jerusalem3

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon aurait récemment exprimé des réserves sur le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son plan de paix présumée. C’est un journaliste qui affirme ou allègue cela. Le secrétaire d’Etat John Kerry, animé par une obsession incompréhensible et une sorte de messianisme, ne peut rien m’apprendre sur le conflit avec les Palestiniens, aurait dit Yaalon, qui critiquerait plus spécifiquement des propositions américaines sur la sécurité en Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain, le long de la frontière avec la Jordanie.

Le plan américain de sécurité qui nous a été présenté ne vaut pas le papier sur lequel il est écrit, il n’assure ni la sécurité ni la paix, aurait dit Yaalon. Pour le moment, nous sommes les seuls à avoir concédé quelque chose (la libération de prisonniers palestiniens ayant commis des crimes contre des civils), alors que les Palestiniens n’ont rien donné, aurait poursuivi Yaalon.

« Les remarques du ministre de la Défense si elles sont confirmées sont insultantes et inappropriées en particulier compte tenu de ce que font les Etats-Unis pour la sécurité d’Israël », a déclaré Jennifer Psaki, porte-parole du Département d’Etat, à des journalistes après une visite de M. Kerry au Vatican. « Si elles sont confirmées ». Précisément, il s’agirait d’une hypothétique conversation privée, racontée ou inventée par un journaliste de gauche qui déteste Yaalon.

De son côté, inopinément, comme ça, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a raconté — il y a peu — que le processus politique est menacé d’effondrement. L’OLP a accusé le gouvernement Netanyahu de procéder à une expansion sans précédent de la colonisation et de vouloir annuler les références du processus de paix approuvées au plan international, au profit de l’annexion de Jérusalem ; et au profit d’un contrôle absolu de grandes parties de la Cisjordanie, soit sous le prétexte de la sécurité, soit sous le prétexte des blocs de colonies.

L’OLP a demandé à la commission politique compétente de préparer un plan d’action immédiat pour mettre en oeuvre les obligations de la résolution de l’ONU concernant l’adhésion de l’Etat de Palestine aux conventions et organisations internationales de l’ONU.

Le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a affirmé qu’il n’y aurait pas de paix sans que Jérusalem-Est, annexée par Israël, ne devienne la capitale du futur Etat de Palestine, alors qu’Israël considère Jérusalem comme sa capitale. Abbas a réitéré son refus de considérer Israël comme l’Etat-Nation du peuple juif.

En résumé et en conclusion, Yaalon aurait dit des choses selon un journaliste de gauche. Au même moment, l’OLP fait son numéro. Et Abbas avait déjà fait le sien peu avant. Or, la presse israélienne, car c’est d’elle qu’il s’agit, est plus proche de l’OLP et du Fatah que du gouvernement israélien dans 99% des cas. Alors ce qu’elle révèle sur Yaalon, très franchement, que cela soit vrai ou non, quelle importance ?

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz