FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 21 janvier 2014

Screen Shot 2014-01-21 at 8.55.28 AM

En photo : l’église d’Al-Anba Mousa, à Minya en Egypte, incendiée par les partisans des Frères musulmans. (Image: Screenhot of Human Rights Watch video)

Cet article est une analyse sur l’islamophobie, les terroristes islamistes, le nettoyage ethnique des Chrétiens au Moyen Orient, comparé à la protection et la liberté de culte dont ils bénéficient – ainsi que les Musulmans – en Israël, par un auteur musulman.

La joyeuse Messe de Noël, célébrée à Bethléem n’a pas dissipé la tragédie de la communauté chrétienne du Moyen Orient qui, à l’ombre de « l’hiver arabe », lutte désespérément pour sa sécurité physique et économique, pour une vie de dignité, et la liberté de culte.

Confronté à une persécution musulmane croissante, les Chrétiens du Moyen Orient émigrent aussi vite qu’ils le peuvent. C’est une réplique de l’exode des Juifs des pays arabes du milieu du XXe siècle, qui fuyaient la persécution, le meurtre, le viol, le pillage de leur biens par les gangs musulmans.

Nous, les Arabes, voyons qu’Israël accorde une liberté de culte illimitée

La chaîne de télévision officielle du Qatar, Al Jazeera, qui encourage les attaques terroristes islamistes contre Israël, le régime syrien et le gouvernement égyptien, avaient décidé d’assombrir la joie de la fête de Noël en lançant de fausses accusations de persécutions par Israël des Chrétiens à Jérusalem, à Bethléem et à Nazareth. Vaine tentative. Malgré la confusion générale, le chaos et l’atmosphère lugubre qui régnaient à Noël dans les pays des « printemps arabes », le plan machiavélique de la télévision qatarie n’a pas fonctionné. La raison de son échec repose sur le fait que nous, les Arabes, voyons qu’Israël est le seul pays sur terre qui accorde une liberté de culte illimitée à toutes les religions.

Récemment, le Comité musulman britannique des affaires publiques, un lobby musulman, a annoncé la mise en place du « Mois de la sensibilisation de l’islamophobie » afin de lutter contre la haine croissante qui se développe en Occident envers les communautés musulmanes. Les dirigeants de la communauté islamique de Londres ont fait appel aux médias pour dénoncer cette haine grandissante envers les Musulmans en Europe, selon eux totalement injustifiée, car elle est simplement le fruit d’une conspiration soutenue par les « intérêts sionistes »..! Les affiches de la campagne contre l’islamophobie représentent l’islam comme « modéré », pluraliste, débordant du lait de la tendresse humaine et décrit ses leaders comme les porte-étendards de la coexistence interreligieuse et interraciale sur terre. (Et dire que certains vont tomber dans ce piège dégoulinant de la taqiya dans toute sa splendeur).

Dans certains endroits du monde, comme au Myanmar, les Musulmans sont agressés par les Bouddhistes (l’inverse est aussi vrai) et ces abus ne devraient pas être tolérés. Et si la plupart des Musulmans souhaitent vivre en paix, il existe également une frange de plus en plus importante de la population musulmane, qui ne le veut pas.

Et l’Occident a toutes les raisons d’avoir peur : l’islamophobie n’est pas du tout une peur irrationnelle, elle est amplement justifiée.

Les plus ardents islamophobes sont les Musulmans eux-mêmes : ceux qui aimeraient pouvoir s’exprimer, écrire librement, sans craindre pour leur vie, affirmer publiquement leurs préférences sexuelles sans être torturés ou pendus, avoir leur mot à dire quant au choix du futur marié ou de la future mariée, pouvoir sortir sans la permission du mari ou sans être accompagnée par un « gardien mâle », conduire une voiture, s’opposer à la fatwa qui permet au mari de battre sa femme, de la violer, d’être accusée d’adultère pour avoir été violée, refuser la mutilation génitale des fillettes, etc. etc.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’Occident devrait, en effet, avoir peur : les leaders de l’islam radical ont l’intention d’étendre leur idéologie liberticide à travers toute l’Europe et bien au-delà : ils exploitent cyniquement toutes les libertés démocratiques occidentales pour inciter les communautés islamiques européennes à s’opposer aux valeurs occidentales et créer des cellules terroristes.

La liste des attentats et des atrocités perpétrés en Occident, au Moyen orient, en Afrique, en Amérique du sud et aux USA par les islamistes est longue : World Trade Center en 1993, Twin Towers en 2001, Madrid en 2004, Londres en 2005, l’école de Beslan en Russie en 2004, attentats suicides en Russie par des terroristes islamistes, attaques contre les synagogues en Argentine et au Venezuela par des islamistes, massacre des Chrétiens Coptes en Egypte par les Frères musulmans, attentats anti-Américains en Arabie saoudite, (Khobar Towers), en Tanzanie, attaques du centre commercial de Nairobi au Kenya par les islamistes d’Al Shabaab, attaque terroriste contre l’USS Cole au Yemen, nombreux détournements d’avion, massacre des athlètes israéliens à Münich en 1972, tentative d’attentat via la chaussure piégée sur le vol 63 d’American Airlines, voiture piégée à Times Square, tuerie de Fort Hood au Texas par un major musulman de l’armée américaine pour venger ses frères en Allah, attentat en Bulgarie contre le bus transportant des touristes israéliens, attaque meurtrière contre le consulat américain de Benghazi, assassinat du cinéaste Théo van Gogh, menaces de mort contre Ayaan Hirsi Ali et Geert Wilders, tentatives de meurtre contre Kurt Westergaard et Lars Hedegaard (les caricatures de Mahomet), enlèvement, torture et meurtre du jeune Ilan Halimi, parce qu’il était juif, tueries de l’école juive Ozar-Hatorah de Toulouse (3 enfants et un professeur abattus froidement par un islamiste) et à Montauban (2 militaires tués et une troisième grièvement blessé) par le même fou d’Allah, attentat au Marathon de Boston, meurtre de Lee Rigby dans une rue de Londres au nom « d’Allah le miséricordieux »,

Sans oublier tous les attentats terroristes islamistes avortés, les massacres de Chrétiens au Nigéria, au Soudan, en Somalie, en Centrafrique, au Pakistan, en Afghanistan.

Ni les guerres fratricides entre Sunnites et Chiites en Irak, en Syrie, au Pakistan, etc. et les attaques récurrentes contre Israël par les terroristes du Hamas, les menaces du Hezbollah et les déclarations haineuses des différents cheikhs musulmans, appelant à éradiquer Israël de la surface de la terre, à islamiser le monde, à convertir de force les infidèles et la liste d’horreurs islamiques est encore bien longue.

(Et certains soutiennent que cette liste d’actes « d’amour, de tolérance et de fraternité » au nom du « noble coran » ne constitue pas une bonne raison d’avoir peur).

S’il ne s’agissait que d’un problème de rhétorique, de fanfaronnades émotives islamistes, l’Occident pourrait dormir en paix, mais c’est loin d’être le cas. De nombreux leaders islamiques, parmi lesquels le mufti d’Arabie saoudite, excitent leurs fidèles contre leurs hôtes occidentaux via des prêches et des discours virulents, et s’impliquent personnellement dans l’organisation d’activités terroristes et de camps d’entraînement pour futurs jihadistes, en vue d’attaques contre les institutions et individus particuliers en Occident.

Ce n’est pas un hasard si Edward Snowden a divulgué que l’Occident surveillait les enclaves islamiques dans les villes européennes et se préparait au pire des scénarios … (Merci à nos gouvernements et à l’UE d’avoir favorisé l’immigration musulmane et de continuer à ouvrir les portes de l’Occident à une communauté aux valeurs diamétralement opposées aux nôtres, dont certains membres se radicalisent et n’aspirent qu’à nous islamiser.)

Sans l’ombre d’un doute, Al-Qaïda, les Frères musulmans et les organisations salafistes jihadistes ont causé un tort effroyable à l’Occident, ainsi qu’aux Musulmans qui rejettent le terrorisme islamique et ne s’identifient pas à ces fanatiques et à leurs objectifs.

Il est difficile d’améliorer l’image de la communauté islamique, dont nombreux membres forment des partis anti-Occident ou qui incitent au terrorisme. Et les porte-paroles de la communauté islamique ne semblent pas vouloir débattre de la situation.

Ils n’assument pas la responsabilité de leurs propres actions, bien au contraire, ils blâment tout le monde, à l’exception d’eux-mêmes, et en particulier les Juifs. Ils prétendent que la haine de l’islam débuta avec la publication des versets sataniques de Salman Rushdie. Ils minimisent ou nient l’importance, parfois même jusqu’à l’existence des attaques terroristes planifiées au sein même des communautés islamiques en Occident, et exécutées dans les villes européennes, voire même les attentats du 11 septembre 2001 perpétrés sur le territoire américain, et les nombreux attentats terroristes contre les populations civiles à travers le monde.

En novembre 2013, les représentants des Chrétiens du Moyen Orient se rencontrèrent à Beyrouth pour discuter de la persécution et du massacre des Chrétiens par les gangs islamistes dans les pays balayés par le souffle du soi disant « printemps arabe » Leurs déclarations finales furent creuses, pathétiques et assez désespérantes. Ils s’accordèrent sur le fait que les Chrétiens étaient persécutés, assassinés, les femmes violées, les biens pillés, les églises incendiées, détruites par les activistes des Frères musulmans et ce en toute impunité. Rien de plus.

Même si le gouvernement intérimaire d’Egypte a fait interdire les Frères musulmans et l’a classé comme organisation terroriste, accusant ses partisans de perpétrer des actes criminels contre les églises et la communauté chrétienne copte, la tendance à l’éradication de la présence chrétienne en terre d’islam se poursuit sans relâche, si bien que nous assistons à un émigration massive, sans précédent, des Chrétiens du Moyen Orient. Des attaques islamistes contre les Chrétiens sont menées non seulement en Egypte, mais aussi en Irak, au Liban, en Syrie, au Nigéria, au Soudan et plus sournoisement en Iran, où un pasteur américain, Saeed Abedini, est toujours enfermé dans une prison pour délinquants violents, dans des conditions abominables, en raison de sa foi chrétienne.

Le nettoyage ethnique des Chrétiens du Moyen Orient, perpétré par les Frères musulmans, est enraciné dans le concept islamiste selon lequel le Christianisme et le Judaïsme sont devenus insignifiants après Mahomet. Dès lors, leur existence est temporaire, inférieure à l’islam et les Chrétiens et les Juifs sont des « dhimmis » ou « tolérés » comme une caste inférieure, obligés de payer un impôt pour obtenir la « protection » des Musulmans. Ces « dhimmis » devront finalement se convertir à l’islam ou être tués.

Un processus d’éradication semblable est en train de se mettre en place à Bethléem : une ville sainte, qui fut majoritairement chrétienne, jusqu’à ce que Israël, conformément aux Accords d’Oslo, ne remette les clefs de la ville à l’Autorité Palestinienne.

Avant cet accord, la ville comptait 95 % de Chrétiens, depuis, de nombreux Chrétiens furent forcés de quitter leurs maisons et chercher d’autres lieux où résider, tandis que les Musulmans des villages environnants prenaient possession de leurs biens immobiliers. Actuellement, la population musulmane de Bethléem représente 65% de la population totale de la ville.

Il n’est pas difficile d’imaginer ce qui se passerait pour les Chrétiens et les Juifs si Israël acceptait de partager la souveraineté de Jérusalem avec l’Autorité palestinienne.

Au cours de la messe de Noël à Bethléem, M. Abbas déclara que Jésus était Palestinien. C’était une tentative pathétique de déformer l’histoire et les principes des croyances islamiques et chrétiennes, dans le but de faire avancer politiquement la cause palestinienne. Les savants religieux du monde arabo-musulman et les leaders de la mosquée al-Aqsa déclarent obstinément et avec ferveur, qu’il n’y a jamais eu un temple juif à Jérusalem, qu’il s’agit d’un mensonge sioniste. Cette déclaration est totalement fausse ; son objectif est de déposséder les Juifs de leur terre historiquement bénie, promise par le « saint coran » ( Sura 7 al-A’raf verset 137 dans certaines éditions, verset 138).

Si cette affirmation de la non existence du Temple juif à Jérusalem était un jour acceptée, le récit des Evangiles faisant allusion à Jésus, chassant les vendeurs du Temple, deviendrait un conte de fée, sans aucun fondement, dans le seul but de justifier les fantaisies palestiniennes et nier le droit des Juifs à leur capitale historique : Jérusalem.

Cheikh Raed Salah, le chef du Mouvement islamique – le mouvement des Frères musulmans en Israël – est également un rouage de la machine à propagande anti-israélienne.

Interviewé par Al-Jazeera le mois dernier, il a affirmé que l’islam défend les Chrétiens et les Musulmans à Jérusalem – et cet énorme mensonge est sorti de la bouche d’un « religieux » islamique, qui pendant des années, en collaboration avec les Frères musulmans en Egypte, n’a pas ménagé ses efforts pour évincer les chrétiens de leurs sièges religieux à Jérusalem.

Le Mouvement islamique a également essayé de construire une mosquée à l’entrée de l’église de l’Annonciation à Nazareth, une tentative, déjouée par les Juifs.

Sous l’Autorité des Juifs en Israël, les communautés chrétienne et musulmane vivent dans la sécurité totale et bénéficient de la liberté absolue de pratiquer leur culte. C’est cela la vérité, que cela plaise ou non aux ennemis d’Israël : les mosquées et les églises ne sont pas brûlées, les Chrétiens et les Musulmans ne sont pas attaqués, quand ils quittent leurs lieux de prière, ils ne sont pas persécutés.

La prochaine visite du Pape à Bethléem a pour but de montrer aux Chrétiens du Moyen Orient qu’ils ne sont pas abandonnées par le Saint Siège, mais s’il s’agit de les réconforter et de les rassurer, c’est « un peu » trop tard.

Les Chrétiens en Occident s’organisent pour se défendre et prennent des mesures, qualifiées par les islamistes radicaux d’islamophobie.

la bataille pour maintenir une présence chrétienne a été perdue

La vitesse à laquelle les Chrétiens du Moyen Orient fuient la région laissent supposer que la bataille pour y maintenir une présence chrétienne a déjà été perdue. Les seuls Chrétiens, debout sur la brèche, sont les Chrétiens d’Israël, ils représentent un obstacle à la montée de l’islam politique qui menace l’Europe, l’Afrique et les USA. Au rythme où les Chrétiens quittent les pays arabes, il ne serait pas surréaliste de penser que la prochaine fois qu’un Pape célèbrera la messe à Bethléem, il sera le dernier Chrétien du Moyen Orient.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « The Last Christian in the Middle East ?“ By Ali Salim – Gatestone Institute (traduit et adapté par Rosaly)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz